Le Nouvel Automobiliste
Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Pourquoi c’est un carton garanti

Dès la révélation du nouveau Dacia Duster 2024 en novembre dernier et vue sa plastique avantageuse, il était déjà quasiment acquis, pour nous comme pour vous si l’on en juge par vos commentaires, que le SUV compact de la marque roumaine était promis à un bel avenir commercial. De quoi perpétuer la success story ayant permis à la marque d’écouler 2,4 millions d’exemplaires de son SUV depuis 2010.

Les tarifs publiés en début d’année, certes un peu à la hausse mais toujours très agressifs, ne sont pas venus contredire cette impression initiale. Mais après en avoir pris le volant sur les routes, chemins et pistes d’Andalousie, le doute n’est tout simplement plus permis : ce nouveau Dacia Duster 2024 va nécessairement cartonner. Et, sans écarter ses, rares, défauts, on vous explique en détail pourquoi !

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce qu’en plus maintenant il a de la gueule !

Ce n’est pas si loin, il y a 20 ans seulement, Dacia, cette marque roumaine jusqu’alors seulement connue en Europe occidentale pour son association avec Renault et le « rebadgeage » des R12 en 1300, renaissait de ses cendres sous l’impulsion du losange et présentait la Logan. Arrivée sur le marché français l’année suivante, la berline low cost ne cherchait absolument pas à faire la moindre esbroufe quant à son style, c’était simple, basique, pas très beau mais vraiment pas cher.

Dacia Logan Roumanie Palatul 04

Oui mais ça c’était avant ! Car si pendant un long moment encore Dacia n’a pas cherché à faire du design une priorité dans ses productions, il faut tout de même reconnaitre que, génération après génération, les véhicules de la marque ont gagné en séduction, passant de « pas très gracieux… » à « pas si moche finalement… » et même à « pas mal du tout… ».

Un tournant qui s’est véritablement finalisé sur ces trois dernières années. Avec le renouvellement des Logan ou Sandero, l’arrivée du Jogger et, surtout, l’émancipation de la marque, symbolisée par son changement express et efficace d’identité, Dacia s’est forgé un style.

Le Duster illustre lui-aussi parfaitement cette évolution. Si le premier, lancé en 2010, n’avait pas un « physique facile », chaque restylage ou nouvelle génération est venu apporter un peu plus de caractère au véhicule. Et cette troisième mouture est un réel aboutissement dans le domaine. Car si l’esthétique est un aspect on ne peut plus subjectif (vous aimerez ou pas, nous ne viendrons pas vous le contester) il faut reconnaitre que le design de ce nouveau Duster est impressionnant de maitrise, de maturité et d’efficacité.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Sans entrer dans les détails, les photos sont là pour cela, ce qui frappe c’est d’abord la sensation de cohérence globale. La voiture est bien dessinée, équilibrée dans ses volumes, utilisant des marqueurs stylistiques récurrents et efficaces comme le « Y » des phares/feux/éléments intérieurs permettant de l’identifier au premier coup d’œil. Et surtout la lisibilité de ce qu’elle veut transmettre comme image au travers de son design est limpide. Du même coup, quand Dacia assène ses valeurs à grand renfort de termes commerciaux ronflants… et bien ça colle : robuste et outdoor, essentiel et cool, eco-smart.

Oui, le nouveau Dacia Duster est cool ! Avouez que l’on n’aurait pas nécessairement pensé à dire ça auparavant.

Il apparait robuste avec ses lignes tendues et ses angles nets. Son capot horizontal très sculpté, dont vous profitez pleinement à son volant, est même spectaculaire. Il est totalement outdoor, affichant un vrai look de SUV avec ses boucliers proéminents et démonstratifs à l’avant comme à l’arrière, sa garde au sol généreuse, ses protections qui entourent l’intégralité du véhicule ou encore ses jolies jantes de 18 pouces (sur Extreme et Journey). Et il est même éco-smart avec ses motorisations (Eco-G, TCe 130 et Hybrid 140) et son fameux Starkle©, un matériaux comprenant 20 % de produits recyclés.

Plus fort encore, même avec un nuancier relativement réduit où seul le Brun Terracota viendra vraiment égayer le paysage, le Dacia Duster 2024, prend particulièrement bien la lumière et s’avère sacrément photogénique ! Il n’y a guère que son antenne qui fasse légèrement incongrue ou dépassée. Mais figurez-vous qu’il existe une option antenne requin à 150 € !

Difficile en tout cas quand on le découvre de le qualifier de low cost. Ce qui ne devrait pas déplaire aux futurs acheteurs qui ne seront pas loin de penser qu’ils ont désormais le beurre et l’argent du beurre…

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce qu’il est pratique, habitable, bien équipé et ingénieux !

Car ne nous y trompons pas, le Duster de troisième génération reste bien un véhicule à bas coûts. Ce qui ne signifie aucunement au rabais. C’est avant tout une affaire de rationalité et de choix pragmatiques poussés dans les moindre détails. Un tour dans l’habitacle permet de s’en rendre compte un peu plus nettement. Ne cherchez pas le moindre plastique moussé dans ce Duster, en toute logique il n’y en avait pas et il n’y en a toujours pas. En revanche le style est bien là, et plus affirmé lui aussi.

La planche de bord très verticale dégage une réelle sensation de solidité. Elle affirme son identité : avec la partie creusée, colorée et monogrammée Duster en face du passager, avec également les « Y », eux aussi de couleur, repris sur les contreportes ou les buses d’aération. L’ensemble est en outre remarquablement bien assemblé et il n’y a pas eu le moindre bruit de mobilier à constater durant l’essai, pourtant réalisé sur des terrains exigeants.

On regrettera tout de même que la coiffe de la planche de bord ne puisse bénéficier d’un traitement un peu plus mat car elle brille vraiment fort au soleil. Ce n’est pas franchement dérangeant, même si ça peut parfois générer quelques reflets dans le pare-brise, mais ça réduit quand même fortement la qualité perçue. Cette dernière n’est pourtant globalement pas à critiquer puisque l’objectif de robustesse recherché est parfaitement atteint.

Mais robustesse n’est pour autant plus synonyme de rusticité chez Dacia, et si l’on ne se retrouve pas dans un habitacle futuriste digne d’un concept car, on apprécie de voir la modernité faire son apparition avec, qui plus est, un juste équilibre entre praticité et efficacité. Vous ne trouverez pas de système d’info-divertissement sur la version d’entrée de gamme Essential (elle conserve même des aiguilles pour son instrumentation) mais dès la version Expression une dalle de 7 pouces et un écran tactile de 10,1 pouces prennent place sous vos yeux.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Les graphismes sont simples mais très lisibles, la dalle des compteurs permet trois affichages différents et de nombreuses infos sur le fonctionnement du véhicule. Quant à l’écran tactile il se révèle intuitif et réactif. Selon les versions il adopte le système Média Nav ou Média Live Nav et, dans tous les cas, permet la réplication Apple Car Play ou Android Auto sans fil.

Mais l’habitacle de ce Dacia Duster 2024 brille aussi par son habitabilité et ses nombreuses astuces. Avec l’adoption de la plateforme CMF-B de l’Alliance, celle inaugurée par la Clio V en 2019, le Duster conserve sa compacité (4,34 m) mais accroit son espace à bord, essentiellement pour les passagers arrière.

On regrettera nécessairement l’absence de toit ouvrant ou vitré pour un véhicule au caractère si familial mais on y voyagera aisément à quatre sans se sentir à l’étroit. Et avec du chargement en plus, car le coffre gagne lui aussi en volume pour afficher jusqu’à 517 l en retirant le système de double fond modulable (attention seulement 450 sur le modèle hybride).

En rabattant les sièges il est même possible de déménager votre appartement (près de 1700 litres !), ou de transformer votre Duster en chambre d’hôtel… Certes l’espace sera un peu compté mais le Pack Sleep, apparu pour la première fois sur le Jogger, est également proposé sur le Duster à un prix relativement contenu (1599 €).

Rajoutez-y des équipements multiples et ingénieux : à l’intérieur avec le système YouClip et ses accessoires (à partir de 10 €), ou avec les tapis de sol lavables (mais sur lesquels les talons glissent trop souvent en conduite), comme à l’extérieur, avec le support aimanté à plaquer sur sa portière ou la galerie de toit, et à vous la traversée aventureuse des grands espaces.

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce qu’il passe partout !

Et ce n’est pas un vain mot, car pour partir à l’aventure, surtout celle du quotidien, le Dacia Duster 2024 est particulièrement bien armé. Avec les versions 4×2 le Duster s’autorise déjà des escapades sereines sur la plupart des chemins. Sa généreuse garde au sol de 209 mm et le débattement conséquent de ses amortisseurs lui permettent de s’affranchir de la quasi-totalité des obstacles. Attention toutefois, les pneumatiques ne sont pas typés offroad et sur les pistes poussiéreuses et pentues de l’Andalousie la motricité des seules roues avant nous a parfois contraint à nous y reprendre à deux fois, avec un peu plus d’élan.

Mais en version 4×4 pratiquement plus rien n’arrête le Duster. Il profite alors d’une garde au sol encore un peu plus généreuse de 217 mm, d’un dessin de son bouclier avant optimisant l’angle d’attaque (qui passe de 24 à 31 degrés, 36 pour l’arrière dans les deux cas) et d’une gestion de sa transmission intégrale via une molette rotative, placée entre les sièges, facilement accessible et plus complète qu’auparavant.

Entendons-nous bien, le Duster n’est pas doté de toutes les subtilités techniques et électroniques des tout-terrain les plus efficaces qu’on retrouve chez des constructeurs spécialisés comme Jeep, Land Rover ou Ineos, il ne possède par exemple pas de boîte courte. Mais il ne s’affiche, et de loin, pas au même prix que les marques précitées et ses prestations en franchissement n’ont absolument rien de ridicules.

Il est ainsi possible de jouer avec les positions Auto, Snow et Mud/Sand pour adapter idéalement la répartition du couple et la gestion électronique de l’antipatinage, ou carrément de sélectionner le mode Off-Road qui maintient en permanence le transmission intégrale.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Ajoutez à cela le contrôle de la vitesse en descente (qui mériterait toutefois de pouvoir rouler encore un peu plus lentement), les caméras permettant de savoir où on pose ses roues (malgré une résolution décevante), les informations affichées sur l’écran (angle d’inclinaison latérale, angle de tangage et répartition du couple entre les essieux avant et arrière) ou encore, puisqu’il n’y a plus de diesel, le petit boost de couple très efficace offert par le bloc essence hybride TCe 130, et vous voilà prêt à grimper aux arbres… ou à lever la patte…

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce que ses motorisations sont modernes et efficientes !

Nous venons de l’évoquer rapidement le nouveau Duster n’est plus disponible en diesel. L’offre de motorisation est désormais constituée d’une version Eco-G en bicarburation Essence-GPL de 100 ch et des deux motorisations à l’essai lors de notre voyage : TCe 130 et Hybrid 140. Ces deux dernières propositions sont l’une comme l’autre bien adaptées au Duster mais elles n’offrent pas exactement les mêmes sensations.

Le TCe 130 ch est un petit bloc trois cylindres de 1,2 l micro-hybridé en 48 V déjà bien connu chez Renault (sur Austral par exemple) mais qui est inauguré pour la première fois par Dacia. Il « grattouille » un peu à froid au démarrage mais se fait vite oublier et est pratiquement inaudible à vitesse stabilisée. En revanche, si vous le faites monter dans les tours ils se rappellera à votre bon souvenir assez bruyamment.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Sur le Duster, dont le poids est contenu (1 304 kg en 4×2), il se montre en tout cas très à son avantage, en particulier parce que sa micro-hybridation offre ce surplus de couple (230 Nm au total) bienvenu dans les phases d’accélération, de reprise ou de franchissement. Avec 9,9 s pour atteindre les 100 km/h il est d’ailleurs le plus « performant » des Duster et permet un usage très polyvalent. Il est aussi le seul bloc à pouvoir adopter la transmission intégrale.

Seul regret, il est exclusivement couplé à une boîte de vitesses mécanique. Ce n’est pas en soi un problème majeur car l’étagement est satisfaisant (à noter que les rapports sont légèrement plus courts sur la version 4×4) et le levier de vitesses agréable à prendre en main et bien guidé.

Mais le point de patinage de l’embrayage, assez haut, n’est pas facile à trouver en 1ere et on apprécierait vraiment de pouvoir profiter de la douceur et de la tranquillité d’une boite auto dont la généralisation est presque totale désormais. En contrepartie, le 3 cylindres se montre frugal, oscillant autour des 6 litres sur autoroute (attention à 120 km/h en Espagne) et à moins de 5 litres sur route.

L’autre motorisation phare de ce nouveau Duster, qui elle bénéficie de la boîte automatique, est déjà passée entre nos mains sur le Jogger il y a un peu plus d’un an : il s’agit de la version Hybrid 140. C’est un bloc motopropulseur un peu à deux visages sur lequel tout n’est pas parfait mais qui semble néanmoins avoir déjà bénéficié de petites mises à jour bienvenues sur sa partie firmware.

S’il offre un peu plus de puissance que le TCe 130 il ne peut cependant pas se prétendre plus sportif que ce dernier, au contraire. En effet, tant que l’hybridation vient au secours du 4 cylindres atmosphérique on se sent pousser des ailes, mais dès que la petite batterie de 1,2 kWh s’est vidée, le véhicule perd en puissance, plafonnant dans ses relances, notamment en montée.

Le système n’aime par ailleurs pas beaucoup être maltraité, la boîte de vitesses à crabots s’avérant toujours assez peu encline à tomber les rapports (il n’y en a hélas que 4) en cas de kick down, même si nous l’avons quand même trouvée un peu plus prompte à réagir que sur le Jogger. Mais si on le mène tranquillement (ce qui ne signifie aucunement à un rythme de sénateur), le Duster Hybrid 140 s’avère un très agréable compagnon de route.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Mettons de côté les réveils parfois inopinés et extrêmement bruyants du bloc thermique (pour recharger la batterie la plupart du temps) pour insister plutôt sur le fait que les transitions sont douces et imperceptibles dans la conduite ; apprécions le nouveau sélecteur de vitesses simple et agréable à manipuler qui offre en plus un mode brake pour accentuer la régénération de la batterie ; saluons le temps passé en mode électrique, en ville notamment ; et soulignons enfin la belle sobriété du système qui sur plus de 200 km d’un parcours mixte nous a gratifié d’un remarquable 4,5 l/100.

Notons encore que ces motorisations qui sont celles proposées au lancement du Duster 2024 seront probablement appelées à évoluer. Selon toute vraisemblance, le TCe pourrait passer à 140 ch assez rapidement et se voir associé, à l’horizon 2025, à la boite à double embrayage EDC. Il pourrait même y avoir une bicarburation et une transmission intégrale sur ce bloc…

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce qu’il a de réelles qualités routières !

Et ça c’est peut-être la plus agréable des surprises que peut vous réserver le nouveau Dacia Duster. Les progrès par rapport à la précédente génération sont vraiment appréciables et surtout très palpables. La plateforme CMF-B n’y est naturellement pas étrangère, elle permet au Duster d’offrir à présent un comportement routier rassurant, précis et globalement assez plaisant.

On est tout d’abord bien installé dans le Duster. Les sièges offrent un maintien correct, potentiellement encore perfectible, mais ils sont moelleux et les textures dont ils se parent sont agréables à l’œil comme au toucher. Réglables manuellement ils permettent de trouver rapidement une position de conduite idéale.

Forcément, elle est très typée SUV, en hauteur donc mais pas tant que ça, et avec cette fameuse vue sur le capot travaillé que nous évoquions plus haut. Les montants avant sont assez épais mais la visibilité générale est tout à fait satisfaisante et les dimensions du véhicule, assez compact on le rappellera (4,34 m x 1,81 m x 1,66 m) sont vite intégrées. Par ailleurs l’ergonomie s’avère irréprochable, tout tombant sous la main de manière logique et intuitive.

Le nouveau volant offre une bonne prise en main et, de prime abord, on apprécie le paramétrage de la direction électrique. Elle est douce et légère, idéale pour se faufiler en ville. A allure plus soutenue elle peut encore se targuer d’un point milieu dénué de flou, mais elle mériterait un peu plus de consistance. Par ailleurs, elle n’offre, comme c’est presque toujours le cas avec ce genre de système, que peu de retour d’information. Pour autant, le châssis incite immédiatement à une conduite plus directe dès que la route devient sinueuse car, si le Duster n’est pas un véhicule sportif et il serait totalement idiot de lui demander de l’être, ses liaisons au sol sont très convaincantes.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Le train avant, absolument pas pataud, s’inscrit facilement dans les courbes et le train arrière, sans doute bien aidé par la masse globale réduite, suit sans broncher. Mais l’électronique veille cependant assez rapidement à tout excès d’optimisme. Le tout est par ailleurs suspendu avec un équilibre plaisant : le Duster offre un excellent confort car l’amortissement est progressif et le débattement plutôt ample mais sans pour autant qu’il ne s’écrase en virage. Il y a certes un peu de roulis mais aucune sensation de pompage désagréable ni de caractère mollasson ou inquiétant susceptible de vous faire freiner brutalement au moindre virage.

Le Duster n’a donc peur ni de la ville, ni de la campagne (que ce soient ses routes ou ses chemins) et pas particulièrement non plus de l’autoroute. Ce n’est toutefois pas son terrain de jeu favori car, si le comportement routier reste sans histoire avec une bonne stabilité, il y révèle son point faible sans doute le plus important : une insonorisation limitée. Tout va bien jusqu’à 100 km/h mais au-delà ça se gâte assez sérieusement, essentiellement en raison des bruits d’air très présents. Pas grave, il vous reste la possibilité d’utiliser une botte secrète avec l’installation audio Arkamys 3D Sound System loin d’être indigente sur la finition Journey.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Notons encore dans ce chapitre que le Duster est équipé de nombreuses aides à la conduite, certaines ayant été rendues obligatoires par la législation GSR2. Régulateur/limiteur de vitesse (en série sur toutes les versions), allumage et commutation des feux de croisement, lecture des panneaux de signalisation, freinage automatique d’urgence, alerte de changement de voie ou aide au maintien dans la ligne entre autres.

Si la plupart fonctionnent correctement (la lecture des panneaux notamment, ce qui est assez rare pour être signalé) certaines se révèlent également assez intrusives et moyennement calibrées. C’est tout particulièrement le cas avec l’aide au maintien dans la voie qui donne vraiment le sentiment au conducteur de se battre avec son volant. Fort heureusement, on a eu la riche idée chez Dacia d’équiper le Duster d’un « bouton magique » dénommé « My Safety ». Il permet de déconnecter instantanément les aides (et les bips de dépassement de la vitesse…) et de configurer les assistances que l’on souhaite conserver.

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : Parce que c’est toujours une Dacia, une vraie !

On ne va pas vous la faire de 36 manières, quand on se tourne vers Dacia pour acquérir un véhicule c’est avant tout parce qu’on veut en avoir pour son argent. Or, même si les tarifs du Duster 2024 connaissent, comme à peu près tout, une inflation certaine ils restent, et de loin, ultra compétitifs et, surtout, pratiquement sans concurrence.

Commençons par ce dernier point. Que peut-on bien mettre en face de ce Dacia Duster ? Si l’on s’en tient uniquement à la taille de notre SUV, qui navigue un peu entre deux eaux, il y a potentiellement tout un tas de trucs aussi divers que variés : Jeep Avenger ou Renegade, Seat ou Cupra Ateca, Kia Niro, Volkswagen T-Roc, Skoda Kamiq, MG ZS, Renault Captur ou Mitsubishi ASX, Fiat 500X, Hyundai Kona, Suzuki S-Cross ou Vitara, Peugeot 2008, Toyota C-HR, SsanYong pardon KGM Tivoli ou Grand Tivoli… Ah ! Et bien sûr la future star C3 Aircross… et j’en oublie certainement.

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Une véritable jungle ce segment… Mais dans les faits il y a peu, voire aucun, de véhicules vraiment comparables au Duster, c’est-à-dire susceptibles d’être aussi à l’aise que lui en dehors des routes goudronnées et/ou bénéficiant d’aptitudes au tout-terrain. D’autant que le prix du Duster 2024 continue, tradition maison qui en a fait le succès, à écarter pas mal de monde dans ce listing.

La gamme propose quatre finitions en commençant par la version Essential accessible en Eco-G dès 19 690 € soit une augmentation de 440 euros par rapport à l’ancienne version. On retrouve ensuite les versions Expression à partir de 21 600 €, puis, pour coiffer la gamme, deux finitions proposées exactement au même prix (à partir de 23 100 €) mais offrant un style plus ou moins baroudeur, selon vos affinités : Extreme ou Journey (tous les détails de prix et d’équipement ici).

Essai Nouveau Dacia Duster 2024

Si l’on compare à l’ancien Duster en finition haut de gamme on constate un renchérissement un peu plus important de l’ordre de 2500 euros. Ce n’est pas rien, mais il faut quand même nuancer ce chiffre. Tout d’abord l’équipement du nouveau Duster est nettement plus riche, ne serait-ce que par ses aides à la conduite. Son aspect, sa qualité de présentation et son comportement routier ont aussi sensiblement progressé.

En version hybride, sans malus ni bonus écologique, il propose une expérience de conduite inédite et une belle sobriété. Et surtout, en version TCe 130, il rattrape une bonne partie de cet écart financier à travers son malus écologique. Il n’y échappe certes pas mais le contient en-dessous de 200 euros là où il fallait s’affranchir de plus de 1300 euros avec l’ancien.

Clairement, le Duster de 3e génération reste une sacrée bonne affaire qui offre un rapport prix/prestation quasiment imbattable. Il est abordable, offre un look moderne et séduisant, des prestations routières dans la très bonne moyenne, peut s’aventurer partout ou presque sans avoir peur de ne pas en revenir, consomme peu, et accueille aisément toute la famille et/ou la moitié du libre-service d’Ikea… Voilà pourquoi nous sommes convaincus que c’est un carton garanti !

Essai nouveau Dacia Duster 2024 : La galerie photos