Le Nouvel Automobiliste
Essai Clio 5 FL E Tech 145

Essai Renault Clio 5 E-TECH 145 restylée : le visage de la reconquête

Avec plus de 16 millions d’exemplaires vendus depuis le lancement de la Clio en 1990, Renault ne devait pas rater sa copie pour cette évolution de la Clio de 5ème génération. Décriée au lancement en avril 2019 car trop proche de la précédente génération, cette Clio 5 restylée se réinvente et nous propose une image plus dynamique et affirmée.

Un nouveau cycle avec une nouvelle identité « nouvelle vague », qui concrétise l’arrivée de Gilles Vidal ayant fait les beaux jours du style de Peugeot jusqu’à fin 2020. On ne peut pas nier une certaine ressemblance avec le design de certaines productions de la firme Sochalienne, mais le visage ne fait pas tout.

Essai Clio 5 FL Panoramique

Une vraie évolution de style externe… à l’avant

Principal atout de ce restylage, la proue avant de cette Clio 5 restylée est complètement redessinée. En commençant par la calandre très élargie et incrustée de facettes avec un effet dégradé et intégrant le nouveau logo « Nouvel’R ».

Les projecteurs à LED ne sont pas en reste, dorénavant plus fins et soutenus par des feux de jours verticaux formant un demi losange inversé de part et d’autre du bouclier. Dans la partie basse, uniquement sur les versions Techno et Esprit Alpine, une lame type F1, vient apporter du dynamisme à l’ensemble.


A l’arrière, les feux n’ont pas évolué dans la forme mais reçoivent un traitement cristallin les rendant plus translucides. Bien que redessiné, le bouclier arrière évolue très peu. Il reçoit dans sa partie basse et à chaque extrémité, 2 écopes factices également en forme de demi losange.


La finition Esprit Alpine de notre essai, intègre également un diffuseur arrière de couleur gris mat, à l’instar de la lame du parechoc avant. Quelques détails spécifiques à cette version viennent accentuer cette finition, comme les badges sur les ailes avant, rappelant la finition ainsi que des jantes spécifiques de 17 pouces intégrant un cache moyeu central à collerette, façon écrou de roue unique des F1.

Au contraire de l’intérieur

A l’intérieur, tout aussi peu d’évolution, si ce n’est du côté de la sellerie qui voit la disparition du cuir au profit de matériau plus vertueux, dit biosourcée. Pour les autres finitions, les textiles employés sont composés à 60% de fibres modales, à base de celluloses de bois.


On notera également quelques ajustements d’équipements comme un nouveau combiné numérique sans bord, de 7 à 10 pouces selon les finitions. Dommage de ne pas avoir profité de l’occasion pour moderniser également la partie multimédia de la tablette tactile, en adoptant le nouveau système « OpenR ».


L’ambiance intérieure garde sa qualité de fabrication. Seuls les plastiques en haut des contre portes semblent moins qualitatifs par l’utilisation de plastiques plus durs tranchant singulièrement avec le reste de l’habitacle.


La gamme est simplifiée. Ne subsiste plus que 3 niveaux de finition ; Evolution, Techno et Esprit Alpine (notre finition d’essai). Cette dernière remplace la finition RS line.


Elle se caractérise par un petit drapeau sur la planche de bord ou le Logo Alpine sur la partie haute des sièges. Également des coutures bleues sur une partie de la planche de bord et la jante du volant.


Si vous voulez entrer plus en détail sur ces évolutions, je vous invite à revoir la vidéo de François ou l’article de Guillaume lors de la présentation en première mondiale en avril de cette nouvelle Clio 5.

Des évolutions moteurs pour la Clio 5?

Pour continuer dans la simplification de la gamme, l’offre des motorisations est revue à la baisse. Exit les moteurs 75 ch et 130 ch essence et le 115 ch diesel.
La nouvelle Clio 5 ne propose plus que 3 moteurs essence le Sce 65, TCe 90 et Tce 100 (GPL). Subsiste également le moteur diesel dCi 100. Enfin, pour couronner la gamme le E-Tech full hybrid 145 (notre véhicule d’essai).


Toujours pas de gamme électrique comme peut le proposer une Peugeot 208. Cette motorisation est réservée à la plateforme CMF-B EV qu’utiliseront les futures versions des R4 et R5 électriques. Et en attendant la Zoé E-TECH 100 % électrique est toujours au catalogue.

Pour notre essai, Renault nous a proposé de rouler avec ce moteur E-tech full hybrid 145 ch (110ch pour le 1,6l thermique et 35 ch pour la partie électrique) et 353 Nm de couple cumulé. L’ensemble est associé à une transmission automatique à crabot.
La finition Esprit Alpine peut porter à confusion mais cette motorisation n’est pas une sportive.

Elle est cependant largement suffisante pour une citadine. Et surtout elle permet de pouvoir rouler en 100% électrique assez fréquemment grâce à deux modes de récupération d’énergie. Renault revendique d’ailleurs une utilisation moyenne en ville jusqu’à 80% en zéro émission.

L’agrément de la boite et les transitions entre thermique et électrique sont quasiment imperceptible. Même si parfois le moteur thermique redémarre de manière inattendue (sans sollicitation outre mesure), il faut avouer que le résultat final est bien conforme aux attentes.


Finalement, et pas seulement en utilisation urbaine, ce moteur sait se montrer très économe. Lors de notre essai, sans chercher à économiser, la consommation moyenne s’est établie à 4,3 l/100 km. Si nous avons même réussi à attendre les 4,1 l /100 km, nous avons également dans certains cas, frôlé les 5 l/100 km, ce qui reste tout à fait acceptable.

Essai Clio 5 FL Detail console


La tenue de route est sans surprises, toujours satisfaisante et offrant un bon équilibre entre efficacité et douceur, aidé par des sièges de très bonnes factures et qui procurent un bon maintien latéral.  Les suspensions, efficaces, associées aux jantes de 17 pouces ne sont ni trop sèches ni trop souples, le tout dans un silence appréciable.

La Clio 5 face à la concurrence

Disponible à partir du mois de septembre, cette mise a jour de style, plus affirmée, redonne une seconde jeunesse à la Clio 5. De quoi lui faire reprendre la tête des immatriculations durablement sur le marché français et disputer la première place à la 208 dont le restylage a déjà été présenté et sera disponible prochainement. La fin du match des 2 petites citadines qui dure depuis plusieurs décennies n’est pas encore à l’ordre du jour.


A partir de 27400 €, notre version d’essai est affichée à 29 400€. Ce prix inclut la peinture et les seules 3 options disponibles au catalogue :

  • Peinture bleue Iron à 600 €
  • Le système audio Bose à 600 €
  • La roue de secours temporaire à 200 €
  • Le pack city premium (Caméra 360° ; parking mains-libres ; feux arrières cristal avec signature en forme à LED et animation 3D) à 600 €

Quelques exemples de prix, pas au même niveau d’équipement de quelques citadines concurrentes. Pour l’instant les citadines « full hybride » sont encore rares sur le marché.

image 1

Renault a fait le choix de d’une mise à jour qui se voit. Le pari semble réussi et la Clio 5, notamment en version hybride est une bonne alternative à une Peugeot 208 qui n’offre pas ce choix. Elle garde toutes les qualités des versions précédentes et reste homogène. Reste à découvrir les versions moins huppées pour avoir une vision globale de ce restylage.

Galerie photos

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021