Le Nouvel Automobiliste
Essai Peugeot e-2008

Essai Peugeot e-2008 restylé : des griffes plus acérées

Le Peugeot 2008 et sa version électrique e-2008, dans le top 3 des SUV du segment B, reviennent dans une version remise au goût du jour pour maintenir leur succès voire, pourquoi pas, conquérir la première marche du podium ! Ils comptent pour cela sur une esthétique modernisée et sur une nouvelle batterie de 54 kWh et 115 kW (156 ch) et 406 km d’autonomie, déjà introduite sur d’autres modèles du groupe. Plus agressif dehors comme dedans, le petit lion a-t-il les moyens de ses ambitions ?

Peugeot e-2008 restylé : les dents du lionceau ont poussé !

Peugeot e-2008 Gris Sélénium

Et ses dents rayent le parquet, au sens propre comme au figuré. Avec ce nouveau look affirmé, le nouveau e-2008 semble être là pour en découdre ! Plus ostentatoire, plus sophistiquée, plus moderne et plus agressive, la face avant donne aussi une allure plus statutaire au petit SUV Peugeot. Les crocs, désormais au nombre de 3, insérés dans un gros bloc optique à fond noir, sont repoussés de chaque côté du pare-chocs.

La calandre, à motifs diamantés couleur carrosserie, au centre duquel trône le nouveau logo, est moins haute, le bandeau supérieur étant désormais couleur carrosserie et intégrant le monogramme Peugeot. Elle est aussi plus large. Elle se prolonge en effet sur les côtés avec des parties au traitement vertical, jusqu’au bord des phares. Cette partie verticale n’adopte toutefois pas la teinte de la carrosserie… Ce qui annule donc l’effet de largeur de la calandre sur les teintes autres que le noir et le gris !

Sur notre modèle gris, la calandre couleur carrosserie passe plutôt bien. On est en revanche plus partagés sur certaines autres teintes, notamment le rouge. Peut-être parce que cela est inhabituel, ou parce qu’on ne retrouve pas cet effet d’élargissement visuel de la face avant. Et ce malgré la calandre inférieure désormais élargie vers le bas, à l’inverse de la version précédente. Pour finir sur cet avant profondément remodelé, on note la disparition des 3 griffes dans les optiques de phares (cela aurait été redondant…) au profit de projecteurs LED carrés.

De profil, on remarque simplement les nouvelles jantes de 17 pouces « Karakoy » (comme c’est joli !) de notre modèle Allure, façon scarabée. Leur design a le mérite de proposer de l’originalité (comme leur nom) et on est assez séduit par ce dessin.

Enfin, à l’arrière, le changement majeur réside dans l’adoption de triples feux verticaux, auparavant horizontaux. Désormais sur deux étages également, ils ne révolutionnent pas le look de la face arrière du véhicule. Ils le modernisent légèrement… Mais lui donnent un on-ne-sait-quoi de regard batracien…

En résumé, Peugeot a appliqué la recette classique du restylage : une face avant plus affirmée et complexifiée, adoptant les nouveaux codes stylistiques de la marque, un arrière retouché « histoire de ».

A bord du nouveau Peugeot e-2008 : plus de pouces (en l’air ?)

Intérieur Peugeot e-2008 restylé

Dans ces nouveaux 2008 et e-2008, on retrouve évidemment le nouveau logo sur le volant, mais la nouveauté à la vraie valeur ajoutée pour le client, c’est le i-cockpit modernisé et notamment ses 2 écrans.

Celui face au conducteur mesure 10 pouces et est à affichage digital sur notre finition intermédiaire Allure (analogique sur Active) et en 3D sur la finition haute GT.
On gagne donc 3 pouces d’écran sur les 2 premières finitions par rapport à la version précédente. Les tissus ont également été revus pour une qualité perçue améliorée.

Pour les autres nouveautés comme le sélecteur de vitesses manuelles ou les nouvelles couleurs de l’éclairage d’ambiance personnalisable, celles-ci sont disponibles sur la version GT. Ces illustrations n’orneront donc pas les colonnes de cet article !

On retrouve en tout cas avec plaisir l’habitacle familier, moderne et cossu de l’itération précédente, et son espace à bord généreux, notamment à l’arrière. Côté coffre, le plancher à deux niveaux est de série à partir de la finition Allure, le niveau inférieur cachant le câble de recharge. Le volume n’évolue pas, avec 434 litres maximum sous tablette. Logique, le e-2008 gardant intactes ses dimensions extérieures (4,30 m de long x 1,987 m de large x 1,55 de haut) et sa modularité -classique.

Essai Peugeot e-2008 : plus de chevaux… en mode sport !

Essai Peugeot e-2008 156 ch

Le nouveau Peugeot e-2008 dispose d’une nouvelle offre de motorisation électrique, déjà disponible sur la e-208 et sur la nouvelle e-308. Celle-ci promet une autonomie accrue de 61 km par rapport à la motorisation précédente, pour atteindre 406 km d’autonomie (576 km en cycle urbain, contre 470 pour le 136 ch). Elle dispose également de 20 ch de plus, en passant de 136 à 156 ch (115 kW)… En mode Sport. Les modes éco et normal disposent en effet respectivement de 60 et 90 kW (80 et 120 ch).

Peugeot e-2008 nouveau moteur 156 ch

Cela dit, cette limitation de la puissance disponible nous semble intelligente. D’une part parce qu’en mode éco, cela permet vraiment de rouler « éco » en bridant la puissance et en offrant des accélérations douces idéales en milieu urbain, d’autre part parce que dès le mode normal, on dispose d’une puissance suffisante pour être à l’aise partout, et enfin parce que la différence entre les différents modes est de fait perceptible et que les accélérations en mode sport ont l’air encore plus fulgurantes. Le 0 à 100 n’est pourtant donné « que » pour 9,1 secondes, contre 9,9 pour la version 136 ch et le couple est identique, soit 260 Nm. Ce e-2008 156 ch fait donc a peine mieux en termes de performances que les versions thermiques 136 ch.