Le Nouvel Automobiliste
24h Le Mans 2024 LNA AA 5

Live 24h du Mans 2024 : les nouvelles voitures (que l’on peut acheter !) présentes sur place

Pour bon nombre de marques automobiles (et pas que), les 24h du Mans sont une aubaine médiatique. Pour preuve, le village constructeurs de cette 92ème édition était bien fourni. Tour d’horizon des nouveautés qui y étaient présentées !

Commençons notre tour des nouveautés dans le désordre, chez Porsche, qui n’avait pas de stand sur le village constructeur. Et pour cause : la firme y est présente à l’année, sur le circuit des 24h du Mans, avec son Porsche Expérience Center. Pour l’occasion toutefois, Porsche avait sorti le grand jeu en amenant trois nouveautés, dont le très attendu nouveau Porsche Macan.

Ce dernier, 100 % électrique, est disponible à la commande depuis quelques semaines en versions Macan 4 (408 ch) et Macan Turbo (plus de 600 ch). Son développement et, de fait, son lancement avaient été retardés par des problèmes logiciels. Toujours dans une vibe « watée », le constructeur allemand présentait la Taycan restylée, précisément en déclinaison Turbo GT (1 034 ch, 0 à 100 km/h en 2,3 secondes) ainsi que la Porsche 911 facelift hybride. Eh oui : la reine 911 est passée à l’hybride à travers une version GTS revisitée.

A ce propos, les puristes seront peut-être chafouins, mais il n’empêche que beaucoup de nouveautés autos électriques étaient représentées aux abords du mythique circuit. Cadillac, qui concourait avec 3 voitures sur la piste, a ramené son grand SUV Lyriq, exposé à la vue de tout le monde. C’était moins le cas de son petit frère, l’Optiq, qui n’était accessible que sur invitation : les autres devaient se contenter de l’observer à travers une vitre. Sa commercialisation aura lieu, en France et en Europe, en toute fin d’année.

Nous passerons volontairement l’Alpine A290. Chauvins que nous sommes, nous lui avons réservé un article spécial avec nos photos prises au Mans. À côté d’elle, se tenait le stand Lotus : l’opportunité d’observer la très belle Emera, le plus particulier Lotus Eletre (le premier SUV de la marque, commercialisé depuis quelques temps) mais, surtout, la berline Emeya, pour la première fois présentée en France. Électrique, grande et puissante, elle sera comme son cousin SUV produite en Chine. La Chine était d’ailleurs représentée aux 24h du Mans 2024 en la présence de BYD, qui a ramené trois de ses modèles, dont la Dolphin et la Seal.

24h du Mans 2024 : quand même, des nouveautés thermiques

Si vous vous en inquiétiez, rassurez-vous : il y avait aussi des voitures thermiques sur place ! BMW (qui était de retour cette année au Mans et qui, malheureusement, a dû composer très vite avec la sortie de route de l’une de ses deux voitures) avait rapatrié sa M3 Touring, légèrement retouchée.

Alpine (parlons-en quand même !) était venu avec une A110 bleu mat Atelier Alpine tandis que Toyota disposait d’un assez grand stand arborant sa branche sportive « GR » (pour Gazoo Racing). Dessus, nous pouvions y observer la toujours très désirable GR Yaris, en « Special edition ».

Les fanas de Ford et du film « Le Mans 66 » n’avaient pas de quoi être déçus : non, il n’y avait pas de Ford GT40, mais quand même une rutilante Mustang GTD, visible pour la première fois sur notre territoire. Nous terminerons par Peugeot qui a mis en avant la 208 restylée, le nouveau 3008 (disponibles en électriques aussi) ainsi qu’une Peugeot 508 PSE SW à la livrée originale.

En définitive, cette 92ème édition des 24h du Mans nous a enchanté par sa variété et sa foultitude « d’événements dans l’événement », dont ce village constructeurs, qui était accompagné d’un village hydrogène.

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021