Le Nouvel Automobiliste

Une avalanche de restylages en vue chez Renault

La Twingo n’était que le début : l’année 2019 s’annonce comme celle des restylages pour la gamme Renault. Mégane, Talisman, Espace, Koleos, Zoé et même Master et Trafic, les prototypes de tests de modèles mi-vie se multiplient sur les routes ! On fait le point sur ces nouveautés à venir, en marge du lancement de la Clio V.

Des restylages légers

C’est le constat que l’on peut dresser à la vue des prototypes surpris sur les routes. A l’extérieur, les changements devraient se limiter au graphisme des optiques, avec des signatures lumineuses légèrement reprises pour plus de modernité. Ainsi, les « crosses » sous les phares des Mégane et Talisman seront conservées, tandis qu’il n’est pas tout à fait certain que l’Espace pourrait les recevoir.

D’ailleurs, en ce qui concerne la Mégane, des illustrations de brevets avaient fuité voilà quelques années… Et il semble que le graphisme des optiques est bien celui qui apparaîtra sur les versions restylées. Remarquez aussi le dessin spécifique du bouclier de la version GT (en bleu).

Les bas de boucliers devraient être élargis visuellement au moyen d’un fin liseré de chrome sur toute la largeur de la voiture. Les barrettes des calandres semblent épaissies mais n’oublions pas qu’il s’agit de prototypes : les modèles de série auront peut-être divers décors (plastiqué laqué, baguettes de chrome etc.) pour habiller tout cela. Signalons d’ailleurs que, dans la mesure où les phares halogènes seront prochainement proscrits en Europe, toute la gamme aura droit à des feux de jour à LED comme la Clio, voire à des optiques 100 % DELs en haut-de-gamme (comme la Clio là-encore). De quoi rajeunir les faces avant sans transformer les regards pour autant.

A bord, ces restylages devraient intégrer l’arrivée de la nouvelle interface Renault Easy Connect, qui remplace le R-Link, avec un écran plus réactif voire courbé tel que découvert dans la Clio V, et -espérons-le- une qualité de finition aussi flatteuse que la dernière-née présentée à Genève et qui, en la matière, a fait montre de beaux progrès.

Une opération de mi-vie déjà engagée

A chaque fois, l’offre moteurs ne devrait pas évoluer… car elle a déjà changé suite au passage à l’Euro6C ! Résultat, les Talisman sont passées aux blocs 1.3 TCe et 1.8 TCe 225 (lire notre essai ici) en essence, 1.7 l et 2.0 l BluedCi en Diesel. L’Espace, la Mégane ainsi que le Scénic ont fait de même. La mise à jour des segments C/D de Renault est donc bien en cours. Quant au Kadjar, c’est déjà fait : il a été restylé en début d’année.

Le Koleos se fait attendre

Ces changements légers sont aussi attendus du côté du Koleos, dont un prototype a été surpris dès août 2018 avec ses nouveaux boucliers et son camouflage. Depuis, pas de nouvelles mais il faut se souvenir que le Koleos, produit en Corée et en Chine, avait d’abord été présenté en 2016 au Salon de Pékin alors c’est peut-être de nouveau au salon auto chinois de Shanghai, fin avril, qu’il sera révélé en version restylé. On évoque à son sujet des changements de moteurs, avec le probable remplacement du 2.0 l 175 ch par le 2.0 l 200 ch comme sur l’Espace et la Talisman, ainsi que l’arrivée du 1.7 l 150 ch en lieu et place du défunt 1.6 l 130. Nous ne parlons là que de BluedCi, mais une offre essence en 1.3 l 160 ch serait judicieuse, tant ce moteur semble bien né.

Du côté des utilitaires aussi…

Alors que Renault annoncera fin avril sa stratégie sur le marché des utilitaires à venir pour les prochaines années, c’est une série de restylages qui se prépare aussi de ce côté. Le Trafic n’a jamais été retouché depuis son lancement en 2014, tandis que le Master, mis sur le marché en 2010, n’a reçu qu’un changement de calandre en 2014. Le temps presse pour l’un et l’autre donc, d’autant que certains de leurs partenaires ne seront pas reconduits : ainsi de l’Opel Vivaro qui quitte la scène à la fin de l’année, et du Movano qui devrait lui aussi devenir un « PSA » et non plus un « Renault ».

Cette fois le restylage est profond : la signature en C devrait rejoindre les optiques, nécessitant leur reprise de style complète. Des confrères polonais en ont tenté une interprétation plus ou moins heureuse :

Côté motorisations, en plus d’une mise à jour du Master Z.E., on peut s’attendre à une version hybride rechargeable mais mieux vaut attendre de plus amples confirmations officielles avant de s’emballer.

Kwid du Scénic et de la Zoé ?

Le sous-titre est à double sens mais la petite citadine à bas-coûts Kwid, produite en Inde et au Brésil, atteint elle-aussi le stade de la mi-vie. Présentée en 2015, ses ventes fléchissent mais la priorité pour Renault semble le lancement du Triber avant tout. Côté Scénic, plus jeune des Renault -hors Clio V-, aucune pré-série n’a été surprise. Malgré des rumeurs sur son non-renouvellement, sa gamme moteurs a récemment accueilli les 1.3 l TCe (il fut même le premier à l’avoir) et le 1.7 BluedCi, preuve qu’il n’est pas délaissé commercialement en tout cas.

Quant à la Zoé, c’est plus qu’un restylage qui l’attend mais une véritable nouvelle génération… grandement extrapolée de l’actuelle, lancée en 2012. Sept ans, l’âge compte mais le design est resté particulièrement dans le coup pour la citadine de Flins ! Avec son regard plus agressif, ses détails chromés, et peut-être -à confirmer- un info-divertissement Renault Easy Connect comme la dernière Clio V, cette Zoé pourrait reprendre l’ascendant européen perdu contre la Leaf en 2018 et voir aussi son rayon d’action grimper (400 km réels, voire davantage).

Mais encore ?

Face à cette véritable avalanche de nouveautés, et Kangoo mis à part puisque son renouvellement est prévu plus tard, la gamme Renault sera complètement remise à niveau. La soudaineté de ces restylages est une conséquence logique du grand nombre de lancements qui avait eu lieu entre 2014 et 2016. L’année 2019 devrait aussi s’accompagner de l’arrivée de la Mégane R.S. 300 Trophy-R, et du nouveau Captur en toute fin d’année.

Sources : Motor.es, Motor1.com, SUVs and trucks, AutoEvolution, Facebook, Dostawczakiem