Le Nouvel Automobiliste
Hyundai Casper salon de busan 2024

Salon de Busan 2024 : Hyundai Inster (Casper électrique)

C’est sans doute l’une des nouveautés les plus sympathiques du salon de Busan 2024 : la Casper électrique, qui chez nous, deviendra la Hyundai Inster (probablement pour des raisons de droit, le nom “Casper” faisant référence au fameux fantôme).

Si la Hyundai Inster est mignonne, nous connaissons sa petite trogne depuis près de trois ans déjà. Elle est effectivement étroitement dérivée de la Casper, un modèle initialement thermique, notamment commercialisé en Corée du sud.

Il n’empêche que par rapport à sa matrice, la Hyundai Inster change quand même un peu. Elle est plus grande : elle gagne plus de 20 centimètres, pour ainsi atteindre les 3,82 mètres de long. Sa carrosserie a également été élargie. Pour le reste, son design demeure proche, avec toutefois différents éléments qui permettent de la rattacher aux autres modèles électriques de Hyundai (Ioniq 5, Ioniq 6), notamment ses feux, évoquant des pixels.

BIMOS 2024 Hyundai Casper Electric Exterieur 485

L’intérieur apporte aussi sa dose de gaîté, du moins dans les configurations dans laquelle la Hyundai Inster a été présentée pour le moment. Nous remarquons, notamment, un écran central tactile de 10,25 pouces couplé à un autre écran de la même taille (mais pas tactile) derrière le conducteur, en guise d’instrumentation. En fait, la Hyundai Inster est étonnamment bien équipée pour la catégorie : le niveau le plus haut-de-gamme peut proposer les sièges chauffants, le régulateur de vitesse adaptatif ou même, la caméra 360°.

Petite, la Hyundai Inster n’en demeure pas moins logeable : elle jouit d’un empattement de 2,58 mètres (c’est beaucoup, au regard de sa taille globale) qui promet une belle habitabilité arrière. Le coffre n’est pas en reste : 280 litres ou 351 litres si vous faites coulisser sur ses 16 centimètres la banquette arrière.

Hyundai Inster 2024 : jusqu’à 355 km d’autonomie

La Hyundai Inster sera proposée en deux capacités de batterie : 42 kWh (associée à un moteur de 97 ch) ou 49 kWh (couplée à un bloc de 115 ch). La première permet, théoriquement, de disposer d’une autonomie maximale de 300 km et la seconde de 355. Pour attirer les prospects, une petite piste d’essai était aménagé à l’arrière du stand, mais elle était loin de faire 355 km pour tester l’autonomie.

La Hyundai Inster a aussi pour elle de pouvoir passer de 10 à 80 % d’autonomie en seulement 30 minutes, puisqu’elle est capable d’endosser une puissance de recharge de 120 kW. C’est rare à ce niveau de gamme. D’ailleurs, de même en termes d’autonomie, l’Inster fait sur le papier mieux que la Dacia Spring ou que la Citroën ë-C3, ses deux principales concurrentes sur notre territoire.

Il reste à voir à quel tarif sera proposée chez nous la Hyundai Inster. Rappelons que les Spring et ë-C3 sont disponibles, en entrée de gamme, autour des 20 000 euros. Peut-être que l’Inster en fera autant. Auquel cas, elle pourrait être une redoutable concurrente.

Photos : Guillaume Agez

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021