Le Nouvel Automobiliste

Essai Jaguar F-Pace D180 Chequered Flag : le fauve très-pace ?

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (14)

Owimbowé, le lion est mort ce soir ! Arrivé en 2016, il est temps pour le premier SUV de la marque de Coventry de se retirer au profit d’une nouvelle itération. Nous vous avons d’ores et déjà présenté la Jaguar F-Pace restylée sur notre site, en 2 dimensions. Et en attendant de découvrir cette F-Pace 2021 en chair et en os pour constater l’évolution entre les deux générations le mieux possible, nous avons essayé pour la dernière fois la version actuelle, dans une édition Chequered Flag qui représente la quintessence de ce modèle actuellement. Alors, âgé de 4 ans, ce SUV est-il vraiment « D-Pacé » ?

Le design du Jaguar F-Pace : De beaux restes

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (11)

Sur le marché automobile et plus précisément dans le segment des véhicules haut-de-gamme, Jaguar a établi son positionnement autour de la sportivité et donne à ses modèles un design en adéquation. Tous adoptent des lignes de coupé inspirées de celles de la F-Type, et notre grand SUV ne fait pas exception. Résultat, malgré une longueur de 4,73, une hauteur de 1,67 m et une largeur de 1,94 m, l’allure de la F-Pace est fluide et élancée. Evidemment, garé au milieu des autres voitures, on prend conscience de son gabarit…

En tout cas, le dessin a bien vieilli. Surtout dotée du kit carrosserie sport, la face avant conserve son agressivité, avec sa grande calandre, ses énormes écopes dans le pare-chocs et ses phares effilés. Ceux-ci reçoivent la technologie LED avec une signature lumineuse qui les affine encore plus et donnent à la F-Pace un regard méchant.

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (3)

Bien posée sur ses jantes de 20 pouces (optionnelles), notre F-PACE propose une silhouette statutaire et rassurante, avec une ceinture de caisse haute , une découpe de vitres étroite et fine dont la filiation avec le monde des coupés est modéré par le becquet arrière profilé. Seules fantaisies à ces lignes fluides, une écope décorative latérale sur les ailes avant qui se prolonge par une nervure sur la porte avant, et une baguette d’ornement sous le pli de bas de caisse.

S’il devait y avoir un angle sous lequel le dessin de la F-Pace accuse le poids des ans, ce serait l’arrière, simplement à cause des feux qui manquent de modernité par rapport au reste de la gamme, XE et I-Pace en tête. Cela sera corrigé sur le restylage, avec la signature lumineuse en double chicane. En tout cas le hayon incliné évoque encore les coupés et le pare-chocs arrière arbore une double sortie d’échappement aux accents sportifs.

À l’intérieur de la Jaguar F-Pace : du chaud et du froid

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (49)

Au cours de ses quatre premières années d’existence, la F-Pace a été largement critiquée pour son intérieur, auquel on reprochait de manquer de standing. En montant dedans en autostop au Mans au moment de sa sortie (true story !) nous n’avions pourtant pas été choqués outre-mesure, même si nous avions trouvé que c’était bien sombre et n’avons pas eu beaucoup de temps pour l’analyser en détail.

Aujourd’hui, en effet, nous pouvons constater que les plastiques en partie inférieure de cet habitacle ne sont pas très valorisants. Ou tout du moins qu’ils sont de qualité quelconque, mais ce qui est acceptable et normal sur une voiture de grande série l’est un peu moins sur du premium. Quant au plastique noir laqué de la console centrale, il est presque daté même s’il s’intègre bien au design général. Ces petits griefs sont d’autant plus dommage qu’on constate des efforts certains pour offrir un espace luxueux et bien fini. Les joints de porte sont par exemple doublés à l’intérieur de velours ras. Une belle moquette garnit tout le sol, le cuir tendu sur les sièges et l’habitacle ne prêtent pas le flanc à la critique, le pavillon en suédine est magnifique, les inserts en métal (notamment les grosses poignées qui évoquent immédiatement les anciennes XJ) sont autant de signes de soin et de qualité. Et la recherche stylistique est certaine (motifs sur les contre-portes, inserts lumineux même à l’arrière, toit panoramique offrant une belle ouverture…)

L’espace à bord invite également au voyage. À l’arrière on est très bien installé, sauf sur la place centrale , plus étroite, droite, moins moelleuse et devant laquelle l’imposant tunnel de transmission imposera d’écarter les jambes, qu’on espère pas trop grandes. Les rangements dans l’habitable sont suffisants (un vaste espace sous l’accoudoir, des contre-portes pouvant accueillir des bouteilles de 1,5 L…) et tout le monde dispose des aérations et prises USB nécessaires pour les longs voyages.

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (58)

Le coffre paraît plus grand que celui du Defender que nous avons essayé la semaine précédente et pourtant avec ses 650 litres il ne l’égale pas sur ce point. Il reste toutefois facile à charger et très spacieux. Haut mais pratique, il dispose de rails d’arrimage de série dès la finition R-Sport. Sous le plancher, on pourra trouver un rangement supplémentaire, mais attention à ce qu’on y met, car c’est là que se trouve la batterie, sans séparation !

Au volant de la Jaguar F-Pace D180 : volontaire à défaut d’être noble

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (31)

Au démarrage du moteur, le claquement du diesel hérisse le poil et rompt la quiétude qui régnait à bord. À basse vitesse, la sonorité rugueuse est présente. On décèle immédiatement un parti pris en faveur du dynamisme de conduite et on est donc toujours bien (et parfois trop) informé de l’état de la route à rythme tranquille. Mais une fois lancés sur les grands axes, la mécanique se fait plus discrète, étouffée par la qualité de l’insonorisation. Ce silence appréciable est doublé d’un niveau de confort supérieur grâce à une meilleure absorption des chocs à plus haute vitesse. En bref, la F-Pace est une compagne de route recommandable pour les longs trajets !

En nous familiarisant avec ce SUV familial, nous ne tardons pas à étudier les différents modes de conduite proposés. Le mode confort est le mode par défaut et offre de la souplesse à tous les niveaux : accélération réactive au besoin, suspension typée confort… Le mode éco passe les compteurs en vert et favorise une conduite plus coulée en calmant la réponse de l’accélérateur sans dégrader les performances à l’excès.

Le mode dynamique révèle enfin le potentiel du moteur et du châssis. Les accélérations sont enthousiasmantes et la faible prise de roulis ainsi que la transmission intégrale invitent à enrouler les virages… sans risquer d’enrouler un platane. On n’a pas l’impression d’avoir près d’1,8 tonne à déplacer ! Que ce soit en mode sport ou en normal, la gestion de la boîte ne fait pas dans la caricature et cela reste un plaisir de la laisser agir même en conduite sportive. Pas besoin d’utiliser les palettes au volant, la boîte est capable d’avoir des changements de rapports intuitifs. La direction est plus ferme en mode dynamique, mais elle est de toute façon toujours consistante dans chaque mode.

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (40)

Agréable en passager, plaisante à mener, la Jaguar F-Pace est toujours un véhicule fortement recommandable pour les pères de famille qui aiment conduire…. mais elle n’est pas particulièrement sobre à la pompe ! Nous avons consommé durant l’essai en moyenne 11,8 litres/100 km avec un certain nombre de trajets urbains mais aussi des virées sur les grands axes et sur quelques jolies départementales… L’historique des données de consommation faisait état d’une consommation minimum d’un peu plus de 7l/100 km. On imagine que ce score ne peut être atteint que sur un trajet à rythme constant en ayant le pied particulièrement léger, car nous étions déjà relativement sages…

Jaguar F-Pace Chequered Flag : équipements à la pelle sous les drapeaux

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (10)

La version Chequered Flag (ou Drapeau à damier en français) à l’essai est censée offrir le meilleur rapport équipements / prix de la gamme. Elle correspond à un troisième niveau de finition, étant basée sur une version R-Sport, elle-même basée sur la version de base Pure, chacune étant enrichie d’équipements à chaque fois.

Sont spécifiques à la version Chequered Flag les équipements suivants :

  • À l’extérieur, la peinture métallisée Eiger Grey de notre modèle est de série, tout comme le Black Pack qui propose des ornements noir laqué, comme son nom l’indique. Cette version offre des jantes de 19 pouces, remplacées sur notre modèle par des roues plus généreuses de 20 pouces. Les badges Chequered Flag apparaissent sur les ouïes latérales d’aération, ainsi que sur les seuils de porte.
  • À l’intérieur on retrouve également le tableau de bord virtuel de 12,3 pouces, le lecteur CD/DVD, le système audio Meridian 380W, des sièges électriques sur 10 directions (qui n’incluent pas le réglage des lombaires, en option, ni la mémorisation des réglages, également en sus) et des inserts décoratifs aluminium spécifiques.

Pour le reste, les équipements de style de la version R-Sport complètent la panoplie d’équipements de série, sans oublier la navigation, les rétroviseurs rabattables électriquement et chauffants ou encore le régulateur de vitesse avec lecture des panneaux. Il y a également une fonction limiteur de vitesse, malheureusement pas très facile d’accès puisque le bouton LIM est situé au niveau du genou gauche du conducteur. On note, la nuit, le raffinement de l’éclairage d’ambiance étendu dont on peut encore plus profiter de l’atmosphère paisible en optant pour l’inclinaison des sièges arrière optionnelle.

Et puisqu’on est dans les options, sachez que les phares à LED remplacent contre supplément les phares au xénon proposés de série. Le toit ouvrant ajoute un plus indéniable quand on se lasse de l’atmosphère sportive donc sombre de l’habitacle. Le Pack Confort qui équipait notre modèle ajoutait également l’ouverture électrique du hayon mains libres et le système d’entrée et de démarrage sans clé, entre autres. Enfin nous ne pouvons que vous conseiller d’opter pour le système de surveillance des angles morts avec assistance active, à un prix modéré compte-tenu de son utilité.

Prix Jaguar F-Pace Chequered Flag : Le gros « chèque » de « Chequered »

Jaguar F-Pace LNA Dumoulin 2020 (42)

Jaguar F-Pace à partir de 47 700 €
Modèle essayé : Jaguar F-Pace Chequered Flag D180 AWD à 75 604 € incluant 9 654 € d’options :

  • Pack Confort à 1 651 €
  • Jantes 20′ à 2 078 €
  • Rétroviseurs électriques à mémoire chauffants, à inversion jour/nuit automatique à 293 €
  • Feux de route automatiques à 157 €
  • Sièges avant chauffants à 409 €
  • Réglage électrique des lombaires à 388 €
  • Réglage électrique des sièges avec mémoire conducteur à 411 €
  • Toit ouvrant panoramique à 1 609 €
  • Vitres surteintées à 443 €
  • Phares LED adaptatifs avec signature LED à 668 €
  • Caméras panoramiques avec vue d’intersection et détection du trafic en marche avant à 874 €
  • Inclinaison électrique de la banquette arrière à 159 €
  • Système de surveillance des angles morts avec assistance active à 514 €

Concurrence

Les SUV premium, ce n’est pas ce qui manque, et ceux-ci se déclinent en une multitude de tailles mais aussi en versions coupés (BMW X4, Audi Q5 Sportback…) ! La F-Pace se positionne quelques centimètres au-dessus des SUV compacts et propose une ligne favorisant l’espace à bord et les aspects pratiques. Ses rivaux dans cette catégorie compensent leur moindre habitabilité par une poignée de chevaux supplémentaires (de 10 à 24). De plus, même s’il faut ajouter des tas d’options pour arriver au même niveau d’équipements que l’anglaise, leurs tarifs se situent au bas mot 5 000 € moins chers que la F-Pace à équipement équivalent à celui de notre modèle d’essai. Et tous peuvent recevoir un système de conduite autonome de niveau 2. La mise à jour de la Jaguar F-Pace est donc attendue !

  • BMW X3 xDrive20d 190 ch à 70 080 euros à équipement équivalent (ou X4 xDrive20d M Sport à 72 340 €)
  • Audi Q5 Avus 40 TDi Quattro S tronic 204 ch à 67 490 € à équipement équivalent
  • Mercedes-Benz GLC 220d 4MATIC AMG Line 194 ch à 70 849 € à équipement équivalent

Vivante et toujours excitante, même dans une modeste version diesel de 180 ch, la Jaguar F-Pace est indéniablement une réussite pour les débuts de Jaguar dans l’univers du SUV. Rejointe depuis par la plus petite E-Pace et aussi par une I-Pace 100% électrique, elle ne pourra toutefois que profiter de son rafraîchissement pour regagner en prestance, en sophistication technologique (pour espérer rattraper ses concurrents !) et en sobriété grâce à l’apparition d’une Jaguar F-Pace Hybride rechargeable. Tant qu’elle conserve son âme sportive et accueillante, elle ne pourra qu’être encore mieux !

Galerie Photos Jaguar F-Pace

Crédit Photos et textes : Thibaut Dumoulin pour Le Nouvel Automobiliste