Le Nouvel Automobiliste
Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Nouvelle Renault 5 électrique 2024 : 5 qualités, 5 défauts

La nouvelle Renault 5 électrique est enfin officielle. L’occasion de dresser son portrait, avec 5 qualités… et 5 écueils potentiels.

La nouvelle Renault 5 électrique déboulera dans les concessions en septembre 2024, après un premier bain de foule fin février – début mars au Salon de Genève. Longtemps attendue, la citadine au losange semble pouvoir compter sur beaucoup d’arguments.

Nous en avons sélectionné 5 et nous avons souhaité les confronter à 5 « faiblesses » éventuelles qui pourraient entacher la carrière commerciale de la nouvelle Renault 5 électrique.

Psssst : pour tout savoir sur la nouvelle Renault 5 électrique, c’est ICI que ça se passe !

Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Les 5 plus grandes qualités de la nouvelle Renault 5 électrique

Franchement, elle est mignonne

Osons être partiaux quelques instants : en s’inspirant ça et là de la R5 originelle (regard « malicieux », prise d’air du capot remplacée par un indicateur de charge, feux verticaux…), la nouvelle Renault 5 électrique nous fait du charme.

Son design, largement repris du (joli) show-car de 2021, est mis en valeur par deux couleurs de lancement « pop » : le Jaune… Pop, justement, et le Vert Pop.

La nouvelle Renault 5 c’est quoi ? C’est « l’assise visuelle » de la R5 Turbo – ainsi que sa ligne de toit – et la simplicité et le regard « malin » de la Renault 5, qui semble nous faire un clin d’œil.

Guillaume, qui a vu la voiture en vrai et qui a aussi pu échanger avec l’équipe projet.

Pour le plaisir : quelques photos de la R5 d’antan. Ici, un exemplaire de 1974, accompagné d’une version Turbo état concours.

Elle est « écologique » et « made in France »

Nous ne rentrerons pas dans le débat : « oui mais une voiture électrique en fait ça n’est pas si écologique que ça ». D’ailleurs, nous n’allons même pas aborder la partie technique. Ces mots simplement pour dire que le tissu « Denim » de l’habitacle (utilisé, entre autres, sur les sièges) est recyclé à 100% à partir de bouteilles d’eau en plastique (PET).

Surtout, la nouvelle 5 sera entièrement fabriquée en France, dans le Nord, avec un « écosystème compact » de fournisseurs (300 km à la ronde). Le véhicule et sa batterie seront fabriqués à Douai, et le moteur à Cléon. Des modules seront produits dans la Gigafactory de Douai (partenariat Envision AESC) à partir de l’été 2025. D’ici 2030, les batteries de la 5 présenteront une empreinte carbone réduite de 35 % par rapport à celles de la Zoé.

Oui, il y a un porte-baguette à l’intérieur. On ne peut pas le compter comme un argument de vente mais il est disponible parmi les accessoires !

C’est la première citadine à intégrer la recharge bidirectionnelle (#fiertéfrançaise)

La nouvelle Renault 5 électrique introduit un chargeur AC bidirectionnel compatible avec les technologies V2L (vehicle to load) et V2G (vehicle-to-grid). Késako ?

Cela signifie qu’elle est capable de redistribuer l’énergie contenue dans sa batterie pour la réinjecter dans le réseau et ainsi réaliser des économies sur la recharge à domicile. Ce n’est pas une technologie nouvelle (Kia, dans son EV6 par exemple, l’utilise), mais elle n’est pas vraiment répandue encore et surtout, c’est la première fois qu’une citadine en dispose.

Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Renault ne se moque pas de nous côté équipements

Pêle-mêle, nous pouvons évoquer : l’assistant vocal « Reno », le pare-brise à l’acoustique optimisée, le régulateur de vitesse adaptatif, le nouveau système de freinage dynamique, le « safety coach » (pour une conduite plus responsable, notamment d’un point de vue environnemental) voire encore l’interface centrale (à l’intérieur) accueillant la dernière itération du système multimédia OpenR Link avec Google intégré.

Bien sûr, il faudra voir parmi ces équipements lesquels seront en option mais force est de constater que la nouvelle Renault 5 électrique avance, pour une citadine, un solide bagage technologique.

Renault 5 E-Tech electric 2024

Elle peut se recharger vite

Cela fera le lien avec la recharge bidirectionnelle, abordée plus haut : dans sa version la plus haute (moteur de 150 ch, batterie de 52 kWh), la nouvelle voiture du losange pourra recharger en « DC » jusqu’à 100 kW. Bilan des courses : elle sera théoriquement capable de passer de 15 à 80 % d’autonomie en 30 minutes, soit le temps d’une pause-café sur l’autoroute.

Une donnée qu’il conviendra, naturellement, de vérifier en conditions réelles et qui demandera, évidemment, d’utiliser une borne de recharge adaptée.

Les 5 défauts potentiels de la nouvelle Renault 5 électrique

Son prix, même si nous ne le connaissons pas encore

Renault est bien mystérieux sur la grille tarifaire de la nouvelle Renault 5 électrique, qu’il révèlera dans un second temps. Tout juste sait-on que le prix de base sera « d’environ 25 000 euros ». SAUF QUE : ce tarif correspondra à celui de la version d’entrée de gamme (Evolution) de 95 ch dotée de la batterie de 40 kWh… qui ne sera pas disponible au lancement, en septembre 2024.

Il est donc plus que probable qu’au moins au départ, le prix de la « new 5 » soit supérieur à 30 000 euros.

Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Par rapport à la Zoé, elle n’évolue pas tant que ça techniquement

Certes, la nouvelle Renault 5 électrique dispose d’une toute nouvelle plate-forme dédiée à l’électrique (permettant un centre de gravité abaissé, un diamètre de braquage réduit, etc.) et certes, elle peut charger en courant continu bien plus vite que la Zoé (100 kW versus 50 kW).

Cela étant, son autonomie n’est pas supérieure dans sa déclinaison haut-de-gamme bénéficiant de la batterie de 52 kWh (environ 400 km d’autonomie en cycle WLTP) et ses niveaux de puissance moteur (150 ch et ultérieurement 122 et 95 ch) non plus. Une Peugeot e-208 n’est d’ailleurs pas « larguée ». Nous rappellerons toutefois qu’avec l’électrique, le « nerf de la guerre » est davantage la recharge que l’autonomie. Fin janvier, la France comptait un peu plus de 120 000 points de recharge ouverts au public (source : Avere-France).

Seulement cinq coloris et trois finitions : mais où est la personnalisation ?

Nous exagérons : il sera possible de personnaliser la nouvelle Renault 5 électrique, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur (retrouvez les détails ICI). En revanche, le nombre de teintes extérieures (5) déçoit, même si deux couleurs « flashies » seront proposées (Jaune Pop et Vert Pop – cette dernière sera d’ailleurs gratuite).

De même, le choix de jantes sera limité (théoriquement, il n’y en aura que 3) et le nombre de finitions aussi (deux permanentes + une limitée dans le temps qui, au lancement, s’appellera « Iconic Cinq »). C’est dommage pour une citadine « fun » : nous attendons donc beaucoup de ces éditions limitées que Renault nous promet. Après « Iconic Cinq », il y aura une finition spéciale « Roland-Garros ».

Quid des ventes à l’export ?

Nous le disions auparavant, la nouvelle Renault 5 électrique sera 100 % « made in France ». Ça, c’est très bien ! Mais en sachant cela, Renault arrivera-t-il à garantir un prix compétitif partout en Europe ?

Autre questionnement : si sur le territoire national, la nouvelle 5 devrait pouvoir jouir du capital sympathie des R5 et Supercinq, ce sera peut-être moins le cas dans d’autres pays. Elle devrait néanmoins toujours pouvoir compter sur son joli minois.

Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Elle n’est pas multi-énergies : est-ce que ce sera un problème ?

La nouvelle Renault 5 électrique est, justement, 100 % électrique. Ce choix est audacieux, mais pas original en 2024, surtout lorsque l’on voit le développement du marché de l’électrique et les injonctions à progressivement mettre fin à la vente des véhicules thermiques neufs en Europe.

Cela étant, et depuis quelques semaines, les ventes de voitures électriques se tassent en Europe, notamment à cause d’aides financières moins incitatives. Doit-on craindre un retournement du marché de l’électrique et que cela entache la carrière commerciale de la 5 ? Le temps nous le dira. Quoi qu’il en soit, le fait que cette nouvelle Renault 5 ait été pensée dès le départ comme un modèle électrique garantit certaines qualités (une plateforme et une habitabilité optimisées, etc.).

Nouvelle Renault 5 électrique 2024

Tant les arguments que les écueils éventuels donnés dans cet article sont subjectifs, et n’engagent que nous. Ils ne présagent en rien des ventes futures de la Renault 5, que nous sommes d’ailleurs très impatients de pouvoir essayer !

Vous aimez les petites Renault ?

  • Nous avons consacré 16 (oui, 16) articles l’an passé à la Renault Twingo en marge de ses 30 ans. Ils sont à retrouver ici ;
  • , nous avons rédigé il y a quelques jours un article sur la Renault Modus, dévoilée en 2004 (soit il y a 20 ans).

Ci-dessous, toutes nos photos personnelles de la nouvelle Renault 5 électrique :