Le Nouvel Automobiliste
Musée des 24h du Mans

Ca ressemble à quoi, le musée des 24h du Mans ?

Les 24h du Mans 2024 sont terminées et ont vu le sacre de Ferrari pour la deuxième fois consécutive. La magie de l’événement se perpétue toutefois encore avec le musée des 24h du Mans, ouvert toute l’année.

Créé en 1961, le musée des 24h du Mans existe tel qu’il est actuellement depuis 1991. La construction du bâtiment actuel a été financée par le département de la Sarthe, qui capitalise bien-sûr sur l’engouement généré par les 24h du Mans et l’automobile en général.

Musée des 24h du Mans

Une passion largement présente chez les sarthois, dont Georges Durand (1864 – 1941) qui fut le secrétaire général de l’Automobile Club de l’Ouest dès sa fondation, en 1906. C’est lui qui est à l’origine de l’idée de faire une course de 24h, pour prouver la fiabilité des véhicules engagés ! Sa photo est d’ailleurs exposée dès l’entrée du musée.

Musée des 24h du Mans

Elle est suivie par une “galerie des portraits”, incluant des fondateurs de marques automobiles comme Ferry Porsche, Henry Ford mais aussi des pilotes : pêle-mêle, Luigi Chinetti, Odette Siko (encore aujourd’hui, elle est la femme pilote la mieux classée aux 24h du Mans, en ayant réussi à atteindre la quatrième place en 1932) ou encore Henri Pescarolo, fidèle au Mans pendant plus de 40 ans (33 participations en tant que pilote et 4 victoires).

Après la galerie des portraits, nous retrouvons quelques motos exposées, majoritairement japonaises. Et pour cause : Kawasaki, Suzuki et Honda comptent chacune 14 victoires au Mans et Yamaha, 4.

L’un des endroits phares du musée, c’est là où sont stockées (et valorisées), précisément, 4 478 miniatures au 1/43ème. Toutes les époques et toutes les catégories sont représentées et c’est bluffant, tout comme cette reconstitution, au milieu, du circuit des 24h du Mans avec ses célèbres virages d’Arnage et de Mulsanne (bonjour Bentley), les “S” de la forêt, etc.

L’occasion de rappeler quelques chiffres, indiqués au musée des 24h du Mans :
– 405 km/h : il s’agit de la vitesse maximale atteinte sur le circuit ;
– 6h : minimum de temps de conduite pour un pilote ;
– 14h : maximum de temps de conduite autorisé pour un pilote ;
– 40 minutes : temps moyen d’arrêt au stand pour les participants.

Musée des 24h du Mans

De nombreux véhicules exposés au musée des 24h du Mans

Le clou du spectacle, c’est naturellement l’exposition des véhicules de course à l’intérieur du musée des 24h du Mans… mais pas que ! Nous pouvons d’abord voir, notamment, les travaux d’Amédée Bollée sur la voiture à vapeur.

Rapidement toutefois, les véhicules de compétition sont exposés grandeur nature. Toutes les époques sont représentées et de nombreux modèles sont valorisés, des plus connus aux moins populaires. L’occasion de voir des Porsche, des Ferrari, des Cadillac, des Audi (bonjour les années 2000), des Peugeot, des Toyota mais aussi une Costin-Nathan ou… une Nissan, engagée en 2015.

Bref, de quoi en prendre plein les yeux. Le musée des 24h du Mans est accessible toute l’année tandis que la visite coûte 12 euros pour un adulte (c’est gratuit pour les moins de 10 ans et 8 euros pour les 10 – 17 ans). Actuellement, et jusqu’en octobre, il y a une exposition temporaire consacrée à Alpine, sur laquelle nous reviendrons dans un prochain article.

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021