Le Nouvel Automobiliste
Renault 5 Turbot

C’est confirmé, la Renault 5 Turbot aura la pêche !

La Renault 5 Turbot, c’est la R5 que tous les fans, subjugués par la présentation de la nouvelle petite star du losange à Genève mais déçus de ne la voir déclinée qu’en électrique, attendaient sans y croire ! Car que de regrets en constatant que la nouvelle R5, dont les clins d’œil stylistiques à son illustre aïeule sportive sont pourtant nombreux, allait totalement se passer d’énergie fossile…

Eh bien tout arrive, surtout aujourd’hui, et cédant aux innombrables demandes des futurs pêcheurs acheteurs, Renault nous annonce une radicale, mais responsable, déclinaison thermique (probablement à la vapeur) dénommée Turbot !

Renault 5 Turbot

Renault 5 Turbot : Moins branchée mais plus branchie !

Et ce qui saute aux yeux (de merlan frit), c’est bien entendu les entrées d’air latérales sis, comme sa grand-mère, devant les passages de roues arrière. De véritables branchies pour venir refroidir un bloc thermique situé, comme il se doit, sur l’essieu arrière. Fini le passage en sardine sourdine de la bête, cette Renault 5 Turbot ne devrait pas rester muette comme une carpe et, bien au contraire, nous gratifier de vocalises dignes de celles des sirènes (de bateau ou d’Homère, on vous laisse choisir).

La plastique devient par là-même plus suggestive et démonstrative, et il n’est plus possible de dire que les flancs de la R5 sont plats comme une limande. Mais surtout, et c’est la conséquence logique de ce choix technique osé, la nouvelle Renault 5 Turbot se passe désormais de portières arrière ! Si l’on rajoute l’aileron de requin en guise d’antenne, notre R5 Turbot est à présent effilée comme une torpille ! Et on se demande déjà si sa sœur dieppoise, l’Alpine A290, va pouvoir elle aussi reprendre cette marmite.

Renault 5 Turbot Le Nouvel Automobiliste 6

Renault 5 Turbot : Elle donne le thon !

Mais la sportivité ne s’ « arête » pas là… Pour lui donner un aspect plus nageur rageur et laisser l’engin respirer plus largement, même sous l’eau, la prise d’air sous le capot s’est légèrement élargie, accentuant du même coup son caractère et la rapprochant plus nettement du faciès de son ancêtre.

De la même manière, les jantes sont reprises du concept Renault 5 Turbo 3E qui s’inspiraient lui-même largement de celles de la petite bombe des années 1980. Les flasques mobiles agiront ici comme les nageoires d’un poisson, offrant à cette Renault 5 Turbot une agilité hors pair, ce qui lui permettra de se faufiler partout comme une anguille et, éventuellement, d’échapper aux coups de filets de la marée… chaussée.

Renault 5 Turbot : Couleur saumon et rouget plutôt que (lieu) jaune

La livrée qui nous est présentée ici reprend des codes couleurs que les aficionados de la Turbo d’origine reconnaîtront au premier coup d’œil. La carrosserie adopte le Rouget-barbet Écaillé qui sera la couleur gratuite. Elle est associée en bi-ton (en option) à un Saumon Fumé d’Écosse Bio (Renault garantit une traçabilité grâce à l’odeur) qui vient habiller le pare-chocs avant, les bas de caisse et le liseré latéral de toit. Ce dernier est contrasté avec un Noir Encre de Seiche.

Il y aura bien évidement beaucoup d’autres choix possibles, notamment un très attendu Vert-Bleu Maquereau Irisé, et les éléments de personnalisation seront nombreux : suppression du T de Turbot (celui que vous voudrez), affichage de la date limite de consommation sur le capot (en lieu et place de l’indicateur de charge), queue de poisson (pour les agités du bocal) et naturellement bac à glace dans le coffre pour la fraîcheur. A bord, Renault promet un habitacle qui fera honneur au tableau de bord signé de feu Marcello Gandini.

Renault 5 Turbot Le Nouvel Automobiliste 7

Renault 5 Turbot : on va bien se marée…

Hélas, à son volant certainement pas. Vous vous en doutez bien à présent (si vous avez eu le courage de nager jusqu’ici) cette Renault 5 Turbot ne sera jamais à l’essai dans nos colonnes et il n’est même pas certain qu’elle le soit chez votre poissonnier.

On espère au moins que vous vous serez bien amusés en lisant ces quelques lignes, dignes de la date du jour, et que vous aurez également apprécié le remarquable travail (authentique celui là) de notre talentueuse illustratrice maison : Célia. Bravo et merci à elle !

Et n’oubliez pas qu’avoir l’esprit critique le 1er avril c’est bien mais que le conserver tous les jours c’est mieux 😉

Pour nous faire pardonner quelques photos de la nouvelle Renault R5 E-Tech 2024 (la vraie) prise dans nos filés à Genève :

Illustration : Célia H. Créations

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021