Le Nouvel Automobiliste
Ford Kuga PHEV 2020 LNA Dumoulin 2

Essai Ford Kuga hybride rechargeable : prise en main du futur SUV Plug-in Hybrid !

Nous avons eu l’opportunité d’essayer en avant-première la toute nouvelle mouture du SUV best-seller de Ford, le Kuga. Et pas n’importe lequel, puisqu’il s’agit de la version hybride rechargeable, dotée d’un moteur thermique 4 cylindres 2,5 litres et d’une batterie de 14,4 kWh, affichant 225 ch cumulés. Un essai dans un contexte qui ne s’y prêtait pas, sans parcours prédéfini, sans autres photos que des clichés réalisés au téléphone, et avec un véhicule de pré-série. Quelques différences pourront donc être observées avec un exemplaire sorti des chaînes plus tard mais notre prise en main s’est avérée suffisamment révélatrice pour vous livrer un premier avis !

Design du nouveau Ford Kuga : fluidité policée

Kuga_ST-Line-X_EcoBlue_Hybrid_013

Le Ford Kuga que nous avons pu conduire était en finition Titanium, le cœur de gamme du constructeur. Il se distingue de son pendant sportif ST-Line par une calandre à barrettes verticales chromées et d’inserts dans le pare-chocs au dessin épuré. Le bas des pare-chocs s’affiche « brut » par endroits, quand il est peint intégralement sur une ST-Line. 

Intrinsèquement, cette version, surtout dans cette teinte Gris Solar, ne fait pas d’étincelles et se montre un brin timide. L’effet mondialisation : vendu sous le nom Escape sur d’autres marchés, dont les États-Unis, le Kuga doit plaire au plus grand nombre et renonce à la fantaisie. Il conserve tout de même quelques incontournables de Ford comme la calandre imposante, les flancs creusés au dessus des jupes latérales ou encore la nervure entre les feux arrière.

Reste que l’évolution par rapport à la génération actuelle est flagrante. Pas tant à cause des 9 cm de longueur gagnés, qui passent assez inaperçus tant la silhouette s’allège. Mais en termes de forme globale, tout change. La face avant s’arrondit, gagne un capot plongeant qu’épousent les grands phares en amandes. Les dimensions de la calandre sont généreuses et celle-ci descend bien plus bas, accentuant le côté « bouche » de cette grille métallisée.

Essai Ford Kuga_ST-Line_X_Plug-In_Hybrid_006

De profil, la surface vitrée est imposante tandis que les flancs affichent des courbes très douces à la façon d’un Renault Kadjar. Enfin, à l’arrière, les deux grands feux horizontaux nous rappellent ceux du Toyota RAV4, autrement dit ils ne versent pas beaucoup dans l’originalité. Ils reprennent la signature visuelle à LED de la Focus.

Ford Kuga PHEV 2020 LNA Dumoulin 1

Comme sur les dernières productions de la gamme, le nom du modèle s’affiche en leur centre sur des lettres bien espacées. Seule petite originalité, les catadioptres sont intégrés dans une nervure de carrosserie qui déborde sur la partie plastique du pare-chocs, un joli sens du détail. Cette partie est d’ailleurs assez proéminente et intègre, sans le sabot de protection couleur argent, la double sortie d’échappement.

En résumé, en adoucissant ses traits, le Ford Kuga est dans la tendance actuelle, moins agressive, moins baroudeur, mais perd quelque peu en prestance.

À l’intérieur du nouveau Ford Kuga : l’uniformisation sinon rien

Ford Kuga PHEV 2020 LNA Dumoulin 7

L’habitacle est quant à lui sans surprise et ravira les amateurs de la marque. Le tableau de bord est en effet grosso-modo celui de la Ford Focus, ce qui n’est pas un reproche tant l’ergonomie a progressé lors du passage à la 4ème génération de la compacte. La partie supérieure de la planche de bord revêt un plastique moussé de bonne facture, l’écran du système multimédia SYNC plait par son design et son ergonomie, le bandeau décoratif vient égayer et moderniser cette surface globalement noire et « germanique ». Les contre-portes sont très (très) légèrement moussées et arborent, pour éviter l’aspect bas de gamme des plastiques brillants, des motifs étoilés creusés à-même le revêtement.

Ford Kuga PHEV 2020 LNA Dumoulin 10

La vraie nouveauté se situe derrière le volant, avec un écran numérique de 12,3 pouces complété par deux compteurs cerclés de chrome affichant d’un côté la vitesse et de l’autre la puissance en kW déployée ou l’état de la recharge de la batterie le cas échéant.

À l’arrière, l’espace dédié aux passagers semble gigantesque, une impression d’autant plus frappante lorsque les sièges coulissants sont reculés au maximum. Le coffre ne pâtit pas trop de cette générosité d’espace au second rang. En plus d’un volume appréciable de 612 litres, il profite d’une tablette souple qui n’est pas reliée aux sièges, ce qui facilite le chargement. Sous le plancher du coffre, on trouve dans un espace normalement dédié à la roue de secours, surprise, la batterie 12V qui alimente les accessoires de l’auto.

Le Ford Kuga propose une modularité intéressante. Sans atteindre la perfection du Citroën C5 Aircross et de ses 3 sièges arrière individuels, le Ford Kuga facilite la vie au quotidien avec une banquette coulissante en 2 parties, rabattable d’un seul geste depuis le coffre ou depuis le côté du siège. La plage arrière souple, solidaire du hayon à chaque extrémité, dégage un maximum d’espace pour faciliter le chargement. Simple, astucieux et pratique.

Essai nouveau Ford Kuga hybride rechargeable : PHEV achevé ?

2020_FORD_KUGA_DYNAMIC_PROFILE

Vous l’avez compris en préambule, notre prise en main du nouveau Ford Kuga Plug-In Hybrid ne s’est pas déroulée dans des conditions « ordinaires » d’essai. Nous avons néanmoins conduit cette nouveauté suffisamment longtemps pour vous donner des premières impressions assez précises.

Essai Ford Kuga_ST-Line-X_EcoBlue_Hybrid_027

Le démarrage via le bouton Ford Power s’effectue en silence, sans faire appel au moteur thermique. Par défaut, le mode Hybrid s’enclenche, arbitrant seul entre les moteurs thermique et électrique. Mais en roulant normalement, nous effectuerons la majeure partie de notre trajet d’une trentaine de kilomètres sans rejeter de CO2, car sur la seule puissance de la batterie électrique. Celle-ci est supposée pouvoir effectuer un trajet en tout électrique sur une distance de plus de 50 km. À vérifier lors d’un prochain test long !

Rouler en tout électrique est d’autant plus agréable que le confort et l’insonorisation se prêtent très bien à une conduite coulée. L’expérience se révèle donc relaxante, même dans le trafic parisien. Sur la seule force des watts, les quelques accélérations pour s’insérer sont effectuées avec vigueur. Mais pour vraiment profiter pleinement des 225 ch combinés, il faut passer en mode sport : le moteur thermique se réveille alors, révélant sa sonorité affirmée. Les accélérations se font alors plus franches malgré le surpoids engendré par l’implantation de la batterie.

Pour des trajets à l’inverse les plus vertueux possibles, il faut utiliser le mode Eco, qui privilégiera la puissance des watts. D’autres modes sont à noter, un premier qui permet de réserver l’énergie électrique pour plus tard, et un second qui permet en plus de recharger en roulant sur le moteur thermique. Soit 5 modes au total !

À la conduite, si la souplesse et le silence s’apprécient, le freinage un peu moins. La pédale centrale se montre dure et sa course très courte : il est difficile de doser, effet on/off garanti ! Autant que faire se peut, autant profiter de la décélération du frein moteur, qu’il est possible d’accentuer grâce au mode L pour accélérer le rechargement de la batterie.

Ford Ford Kuga_ST-Line-X_EcoBlue_Hybrid_018

La paire d’heures passée à bord du Kuga ne nous a globalement pas déplu, car outre ses performances suffisantes, le toucher de route est fidèle à la réputation de la marque, le confort satisfaisant et sans effet chewing-gum (ou alors chewing-gum qui a séché par terre, le parti pris étant plus dynamique que ouaté) et l’insonorisation de bonne qualité. 

Équipements Ford Kuga 2020 : focus sur la techno

Essai Ford Kuga_Vignale_EcoBlue_Hybrid_018

Sans réelle innovation d’un point de vue technologies et aides à la conduite, le Ford Kuga 2020 accueillera les technologies déjà vues sur la Focus, dont elle partage la plateforme. On retrouvera donc sur les versions à boîte automatique la conduite semi-autonome (niveau 2) ultra convaincante et la panoplie habituelle. Ford étant souvent en avance dans le domaine des nouvelles technologies parmi les généralistes, le nouveau Kuga sera tout à fait au goût du jour !

Au catalogue, on trouve 5 finitions : la Trend, l’entrée de gamme, la Titanium que nous avons essayée , la ST-Line qui illustre également cet article, une ST-Line X qui en reprend les attributs sportifs et lui ajoute des équipements et enfin la Vignale, qui chapeautera la gamme Kuga par sa présentation plus premium.

La finition Titanium, à partir de 29 300 €, propose de série SYNC 3 avec écran tactile 8 », le combiné d’instrumentation 6,5 » (sur le PHEV uniquement, les 100% thermiques devant se contenter d’un petit combiné de 4,2 »), l’entrée et démarrage mains libres KeyFree, la clim auto bi-zone, le rétroviseur intérieur électrochrome, les jantes alliage de 17 ».

Les technologies d’aides à la conduite (stationnement automatique, régulateur de vitesse adaptatif…) sont regroupés dans un pack à 1 300 €, et même formule pour les phares Full-LED, regroupés avec l’affichage tête haute à 1 600 €. Pour les sièges chauffants et autres pare-brise chauffant, Pack également ! Et une dernière option, le toit ouvrant panoramique fort appréciable, facturé 1 500 €. La finition Titanium n’est plus synonyme d’équipements à foison et la liste d’options s’est allongée chez Ford. Mais les modèles de la gamme restent encore compétitifs en y ajoutant des options pour égaler la dotation des principaux rivaux, l’honneur est sauf !

Prix Ford Kuga Hybride rechargeable

Ford Kuga Hybride rechargeable 2020

La grille tarifaire du Ford Kuga Hybride rechargeable débute à partir de 38 600 € (26 600 € pour le Kuga thermique en finition Trend)

Modèle essayé : Ford Kuga Titanium 2.5 Duratec 225 ch PowerSplit PHEV eCVT à 45 480 € incluant les options :

  • Peinture Métallisée Gris Solar à 650 €
  • Vitres arrière surteintées à 250 €
  • Pack Techno (Affichage tête haute et phares Full-LED) à 1 650 €
  • Pack Assistance (stationnement semi-automatique, avertisseur d’angle mort, caméra avant et arrière, reconnaissance des panneaux de signalisation, régulateur de vitesse adaptatif, système de prévention de collision) à 1 300 €
  • Pack Hiver à 700 €
  • Toit ouvrant panoramique à 1 500 €
  • Hayon mains libres et accès et démarrage sans clé à 450 €

Concurrence


Avant l’heure, ce n’est jamais l’heure : c’est ce qui est arrivé au C-MAX Energi, le premier modèle hybride rechargeable de Ford commercialisé au Canada et aux Etats-Unis en 2014 mais qui n’a jamais franchi l’Atlantique. Une version à cellules photovoltaïques a même été envisagée, restée dans les cartons. Plus discrète, la Focus Electric commercialisée en 2013, mais qui a été lancée en Europe, celle-ci. Et plus près de nous, la Mondeo Hybrid « simple » depuis plusieurs années…

Cette année en tout cas, le marché est prêt et Ford poursuit son chemin dans l’électricification en proposant cette fois-ci un hybride rechargeable « grand public » sur le nouveau Ford Kuga. Pour une première, le résultat est donc plutôt convaincant et fait un excellent rival au Peugeot 3008 Hybrid qui affiche à peu près la même fiche technique. Bien construit et bien positionné, le Ford Kuga hybride rechargeable s’intègre à l’offensive électrique de Ford, qui annonce 14 modèles électrifiés cette année, du Ford Puma mild-hybrid au Ford Mustang Mach-E tout électrique, passant par un autre hybride rechargeable, le Ford Explorer. Celui-ci jouera toutefois dans une autre catégorie du long de ses 5 mètres et du haut de ses 450 ch…

Textes : Thibaut Dumoulin ; Photos : Ford et Thibaut Dumoulin