Le Nouvel Automobiliste

Peugeot 508 Peugeot Sport Engineered : tous les détails sur la plus sportive des 508 !

Annoncée en 2019, la Peugeot 508 PSE devient une réalité commerciale. Elle introduit le nouveau label « haute performance » du constructeur sochalien – PSE, pour Peugeot Sport Engineered – et annonce l’arrivée de futurs modèles sportifs hybrides rechargeables dans la gamme. Forte de 360 ch grâce à la combinaison d’une motorisation essence à deux blocs électriques, la Peugeot 508 PSE sera commandable mi-octobre, en berline comme en break.

Peugeot 508 PSE : la voiture française de série la plus puissante jamais produite !

En mars 2019, Peugeot avait fait forte impression en présentant au salon de Genève, sous la forme d’un concept-car, la 508 Peugeot Sport Engineered (du temps où il y avait encore des salons !). Plus que par son style (finalement assez proche d’une 508 classique), le modèle enthousiasmait par son niveau de puissance : 400 ch.

Ci-dessus, le concept-car de la Peugeot 508 Peugeot Sport Enginereed. Les différences avec la version de série sont très, très peu nombreuses !

Dévoilé aujourd’hui, la version définitive développe 360 ch (pour 520 Nm de couple), ce qui en fait malgré tout la voiture française la plus puissante jamais produite en série. Cette puissance est atteinte grâce à la combinaison d’un bloc essence 4 cylindres 1.6 PureTech de 200 ch avec deux moteurs électriques. Les performances délivrées sont inédites pour la marque :

– 0 à 100 km/h en 5,2s ;
– 1000 m DA en 24,5s ;
– 80 à 120 km/h en 3s ;
– Vitesse maximale de 250 km/h (bridée électroniquement).

En développant 360 ch, la Peugeot 508 Sport Engineered propose un niveau de puissance équivalent à celui d’une BMW M340i ou d’une Audi S4. Elle est d’office couplée à une transmission intégrale.

La Peugeot 508 PSE se dote de voies élargies de 24 mm à l’avant et de 12 mm à l’arrière, d’un amortissement variable à trois modes (Confort/Hybrid/Sport), ainsi que de disques de frein avant de 380 mm de diamètre et d’étriers fixes à quatre pistons. Cinq modes de conduite sont par ailleurs disponibles : Confort, Hybrid, Sport, 4 roues motrices et Electric. Dans ce dernier mode, la voiture dispose d’une autonomie WLTP de 42 kilomètres (ce qui ne lui permettra pas de disposer du bonus écologique de 2 000 euros accordé uniquement aux véhicules hybrides rechargeables dont l’autonomie en 100% électrique est supérieure ou égale à 50 kilomètres). La recharge s’effectue notamment :

– en moins de 7 heures sur une prise domestique standard ;
– en 4 heures sur une prise renforcée 16 ampères ;
– en moins de 2 heures sur une Wall Box 32 ampères.


Peugeot 508 PSE : discrètement sportive

En termes de style, la Peugeot 508 PSE de série reprend les codes initiés par le concept-car de 2019, et notamment ses touches de vert (baptisé « kryptonite » par Peugeot) ; couleur de Peugeot Sport Enginereed. Elle se pare également de jantes de 20 pouces, ainsi que d’un diffuseur central noir brillant et de sorties d’échappement noires à l’arrière. Si d’autres évolutions sont à noter (comme des jupes de boucliers redessinées à l’avant et à l’arrière), la 508 PSE reste tout de même très proche d’une 508 classique.

Proposée en berline et en break SW, la Peugeot 508 PSE existera en trois coloris extérieurs : Blanc Nacré, Noir Perla Nera et cet inédit Gris Sélénium.

Certains apprécieront cette discrétion, d’autres pointeront un manque d’exubérance. Pour autant, c’est bien la première fois qu’une berline française a la prétention d’entrer en concurrence frontale (en tout cas, en termes de puissance) avec les Audi S4, BMW M340i, Mercedes Classe C 43 AMG ou encore Volvo S60 Polestar Engineered. En cela, la Peugeot 508 PSE a de quoi susciter l’attention. Aucun prix n’a pour l’instant été communiqué : la voiture sera disponible à la commande dès mi-octobre, en berline comme en break SW. Elle sera produite à Mulhouse en Alsace, sur les mêmes chaînes que la 508 « normale ».

Toutes les images officielles de la Peugeot 508 Peugeot Sport Engineered :