Le Nouvel Automobiliste

NAIAS 2019, le salon de Detroit en photos : les asiatiques

Au salon automobile de Detroit 2019 il n’y avait pas que des américaines, loin s’en faut. Il y avait surtout une déferlante de marques asiatiques, japonaises et coréennes en tête mais également chinoises et indiennes (dont nous vous présenterons cependant les clichés dans une autre galerie à venir). Et que de nouveautés chez les constructeurs asiatiques ! Tour d’horizon aussi large que possible des stands Acura, GAC, Genesis, Honda, Hyundai, Infiniti, Kia, Lexus, Nissan, Subaru et Toyota. Ouf !

Acura

ILX, MDX, TLX NSX… le catalogue Acura n’est pas classé X. Mais n’est clairement pas facile à lire si l’on ne se réfère qu’aux petits noms de ses véhicules. Il n’empêche que la marque premium de Honda propose une gamme complète dont on vous laissera seuls juger des charmes.

GAC Motor

Le constructeur chinois GAC Motor, déjà présent à Paris en septembre dernier, est venu à Detroit avec un nouveau concept-car baptisé Entranze. Et en attendant que ce dernier ne se transforme en véritable véhicule le gros SUV GS7 a déjà de quoi séduire un public nord-américain friand de ce type d’engin.

Genesis

Genesis qui était notamment venu à Detroit avec sa G70 n’est pas reparti les mains vides puisque le constructeur coréen a reçu le prix de la voiture de l’année en Amérique du Nord pour cette berline qui se veut elle aussi premium.

Honda

Gamme toujours quelque peu éclectique pour le japonais Honda mais pour autant pas dénuée d’intérêt, notamment avec l’Insight dont le style, pour une berline, reste assez aiguisé et affuté. Difficile d’en dire autant du Pilot, du Passport…

Hyundai

Avec le Palisade Hyundai présente un véhicule typiquement adapté au marché nord-américain. Ne cherchez pas, il ne posera pas ses roues chez nous. En revanche le nouveau Veloster lui le devrait. Et dans cette version N il présente un côté rageur annonciateur de prestations routières prometteuses.

Infiniti

Chez Infiniti on se met à la page et on annonce la couleur du futur. Sans surprise (de courant) ce futur sera fait de SUV et d’électricité. Le concept QX Inspiration présent aux côtés du somptueux Prototype 10 annonce un futur SUV 100 % électrique et une évolution stylistique du design du japonnais.

Kia

Un petit tour de piste en Telluride grimé façon baroudeur, c’était ce qu’on vous proposait chez le coréen Kia. Ce gros bébé au design assez original mais pensé pour le marché américain ne viendra pas non plus chez nous. En revanche la Soul foulera bien les routes européennes. Cette nouvelle mouture se pare de couleurs flashy, fronce ses sourcils et adopte un arrière pour le moins déroutant mais son style reste toutefois assez proche de l’actuel.

Lexus

Lexus était venu à Detroit avec un magnifique concept très très proche de la série (qu’on espère pour bientôt) : une version cabriolet de sa LC remarquablement équilibrée et extrêmement séduisante. Allez, c’est bon, on valide, lancez la production !

Nissan

Petit coup de jeune, et d’orange, sur la Maxima chez Nissan. Une couleur bien sympathique mais dont on n’imagine déjà qu’on ne la croisera pas très souvent bien qu’elle aille finalement remarquablement bien à cette berline au style volontairement acéré et dynamique. Chez Nissan on pouvait aussi admirer le concept IMS dont le design, très sage et réservé pour un concept-car n’en est pas moins très équilibré et particulièrement soigné.

Subaru

Chez Subaru, vous le savez certainement, la priorité n’est pas forcément le design mais bien plus l’efficacité. C’est une réalité mais nous on aime bien les Subaru quand même.

Toyota

C’était probablement l’une des nouveautés les plus attendues du salon de Detroit, une Toyota dont on n’espérait presque plus la présentation tant cela fait de temps que le constructeur japonnais nous tease sa nouvelle sportive développée conjointement avec BMW : la Supra. Mais cette fois ça y est, elle est bien là et on a même appris vendredi ses tarifs. Élitistes d’ailleurs puisqu’il vous faudra signer un chèque de 65 900 € en version 6 cylindres, soit moins de 2000 euros de moins que la version bavaroise. Espérons au moins que l’équipement soit plus fourni sur la nippone et n’oublions toutefois pas qu’elle se déclinera aussi en versions 4 cylindres logiquement plus abordables. On saluera enfin l’Avalon qui, dans le concours de la plus grande calandre de la production automobile, a encore quelques longueur d’avance sur la pourtant très prometteuse dans le domaine BMW Série 7…

Galerie : les américaines 1/2
Galerie : les américaines 2/2

Crédits photos : Guillaume A. pour The Automobilists