Le Nouvel Automobiliste

En images (3/3) : les voitures suiveuses du Tour de France 2019

Le Tour de France est également devenu, depuis l’édition 1907, le Tour de l’automobile. A l’époque circulait la première voiture suiveuse, une voiture d’assistance pour dépanner les cyclistes. Depuis, l’automobile a fait son nid dans le Tour avec plusieurs centaines de véhicules. Outre la Caravane et les équipes, il y a toutes celles de l’organisation, des médias, des « VIP » bref, les voitures suiveuses, que l’on vous propose de découvrir dans ces lignes.

Parmi les voitures suiveuses, les « officiels » du Tour de France 2019

On aurait pu sous-titré cette partie « des Skoda en folie » et pour cause : les voitures officielles du Tour de France sont fournies par Skoda. Le constructeur tchèque n’hésite pas à en mettre beaucoup à disposition. Au programme : des Superb berline Rouge Corrida pour la direction de Course, dotées de pneus Continental conformément au sponsoring du pneumaticien allemand ; mais aussi nombre de SUV Kodiaq et Karoq, quelques Octavia et une petite nouvelle, la Scala. L’an prochain, ce sera au tour du Kamiq, exposé dans la Caravane, de rejoindre la danse.

Lorsque Skoda ne peut fournir dans sa gamme le modèle demandé, il se fournit chez les autres marques du groupe VW. Ainsi, des Transporter et des Crafter équipent les navettes et services techniques, tandis que des Golf Cabriolet et A3 Cabriolet sont utilisées par la direction médicale, afin de pouvoir soigner les coureurs en roulant. On remarque aussi la présence d’un Seat Alhambra.

Certains sponsors, en l’occurrence Norauto, échappent presque à la « VWmania » avec des Citroën C5 Aircross, des Renault Midlum, et… (encore) des Transporter !

Une discrète présence électrique

D’ici 2021, toutes ces voitures seront devenues hybrides promet l’organisateur du Tour de France, ASO. Mais pour l’instant, hormis les Toyota de l’équipe Total Direct Energy, peu sont les voitures à ne pas être 100 % thermiques. Une exception ? Elle est à trouver chez Enedis, sponsor de l’épreuve dont les « VIP » sont transportés en 2 Tesla Model X. On peut estimer qu’à raison de 300 km parcourus chaque jour, dont maximum 220 km de parcours chronométré par les cyclistes, les voitures ont suffisamment d’autonomie.

Ainsi qu’une présence… Alpine !

Le chronométreur officiel du Tour est Tissot, après avoir été durant des années Festina. Durant l’épreuve, certains de leurs membres (et on l’imagine, de leurs invités) prenaient place à bord de 2 berlinette A110 ! Des modèles pas si récents maintenant puisqu’il s’agit de Première Edition issues du parc presse d’Alpine, celui-là même des essais réalisés au lancement en décembre 2017. Nombre de ces A110 sont aujourd’hui présentes dans les flottes d’usines (à Flins, à Choisy-le-Roi…) pour la direction des sites, mais certaines comme les n°4/50 et 12/50 ici présentes sur le Tour de France font office de voitures de prêt pour des événements.

Les voitures des forces de l’ordre et de secours

Si Skoda commence à faire son entrée -aussi !- dans les services de Police et de Gendarmerie, appels d’offres remportés obligent avec des Octavia et Kodiaq, les gendarmes pouvaient aussi circulent en Peugeot et Citroën, tandis que la Police roulait en Renault et Ford. Sponsoring ? Dotation locale ? Les marques varient mais la mission de sécurisation de l’épreuve est la même.

Les voitures de la presse

Là encore, Skoda est proposé en dotation « de base » mais certains médias ont déjà leurs voitures préférées ou leurs car-régie. Remarquez les voitures de France Télévisions, colorées, tandis que RTL roule toujours en Citroën C5 et les médias étrangers en… ce qu’ils veulent. Audi A1 Sportback, Volvo C30, Ford S-Max, Renault Talisman, Renault Kadjar, il y avait de la variété de ce côté-là !

Les dernières curiosités des voitures suiveuses

Enfin, rassemblons ici en images toutes les voitures que nous n’avons pas réussi à faire entrer dans une catégorie. Il y a les vendeurs de journaux qui roulent, en amont de la course, dans plusieurs Renault Master de marchands ambulants ; ce DS 7 Crossback de l’Union Nationale des Cyclistes Professionnels, ou encore ces camionnettes Iveco Daily, Mercedes Citan et Vito, voire quelques Renault Trafic. Tous ces véhicules aussi suivent le Tour de France, certains parfois depuis plusieurs années, et qui ont déjà rendez-vous pris en juillet prochain pour le Tour 2020 !

Crédit photos : François Mortier & Jacques O. – Le Nouvel Automobiliste

Le Tour de France 2019 sur Le Nouvel Automobiliste, c’est aussi :