Le Nouvel Automobiliste
Nouveau Peugeot 2008 Le Nouvel Automobiliste

Découverte statique du nouveau Peugeot 2008 : méchant, très méchant !

Vous venez peut-être de découvrir les premières images du nouveau Peugeot 2008 (sinon c’est par ici) et nous vous proposons dès maintenant d’en voir un peu plus et de nous essayer à une analyse de son style. Si la première mouture jouait déjà sur les codes du SUV mais se présentait finalement plus comme un break surélevé, il n’en est pas de même avec cette deuxième génération du 2008. SUV, il l’est désormais en diable et dans les versions GT et e-2008 que nous avons découvert et photographié en exclusivité pour vous il adopte un look volontairement démonstratif et agressif lui conférant un caractère méchant. Très méchant !

Nouveau Peugeot 2008 : mais pourquoi est-il si méchant ?

Parce queeeeeee serait-on simplement tenté de répondre. Bien qu’il ne soit pas rouge. Mais d’autres explications plus rationnelles peuvent apporter une réponse plus convaincante. En toute logique, ce nouveau 2008 s’approche visuellement des dernières productions du constructeur au Lion, la 208 pour l’avant, le 3008 pour l’arrière, le tout mâtiné de quelques touches de 508. Trois véhicules qui proposent un dynamisme certain et qui le transmettent donc à ce nouveau venu. Pour autant ils ne peuvent pas être absolument qualifiés d’agressifs dans leur design alors pourquoi cet adjectif semble-t-il nettement plus adapté au 2008 ?

L’association bicolore orange-noir choisie pour cet exemplaire semble être un élément jouant incontestablement un rôle. Ce n’est d’ailleurs pas tant ce nouvel Orange Fusion, une couleur exclusive au Peugeot 2008, qui accentue cet effet mais bien plutôt le noir dont l’utilisation est loin de ne se limiter qu’à un simple pavillon contrasté puisqu’il se retrouve à de nombreux endroits du véhicule. Le pavillon donc mais aussi les montants, les rails de toit, les arches de roue, les bas de caisse, les entourages d’antibrouillard, le hayon, les coques de rétroviseurs, le fonds des optiques avant, le désormais traditionnel bandeau transversal à l’arrière, les spectaculaires jantes de 18 pouces et, cerise sur le gâteau, la gueule du fauve ! Pardon, la calandre, intégralement traitée en noir jusqu’à la lame supérieure venant souligner un monogramme 2008 qu’on aurait aisément pu imaginer passer du côté obscur lui aussi (une idée pour le catalogue « accessoires » ?). L’ambiance suggérée est évocatrice, et d’autres éléments viennent la renforcer.

Nouveau Peugeot 2008 : angle d’attaque

Reprenant à son compte des éléments du style du 3008, notamment l’arrière assez similaire, le capot plat ou encore le décor latéral siglé GT à la jonction de ce même capot avec l’aile, le nouveau 2008 laisse transparaitre sa filiation (petite filiation ?) avec le concept Quartz de 2014. Mais ses gènes les plus évidents c’est au concept Fractal de 2015, pourtant pas un SUV, qu’il les doit. De ce dernier le 2008 a hérité ses lignes droites, ses surfaces géométriques et anguleuses et ses arêtes vives.

Si la 208 joue savamment sur des courbes, des rondeurs et des galbes, le nouveau 2008 semble pour sa part être taillé à la serpe. La ressemblance entre les deux véhicules est indéniable mais le passage de la berline au SUV se fait systématiquement par l’abandon d’une certaine douceur pour laisser la place à ce que Peugeot qualifie de « puissant, distinctif, sculptural et désirable ». Méchant donc !

Il n’y a pas de projecteurs additionnels sur la 208 ? Le 2008 s’en voit doté au milieu d’une forme hexagonale (pentagonale ? Polygonale c’est sûr) venant ponctuer un sourire nettement moins jovial que sur la berline. Le capot de la 208 est arrondi et creusé ? Le 2008 le propose plat et nervuré. La custode de la 208 reprend l’arrondi de son aïeule 205 ? Celui du 2008, sérigraphié, se termine tout en pointe en se confondant avec le hayon. L’arrière de la 208 est un subtil agencement de multiples rondeurs ? Le 2008 y multiplie les lignes droites, les pointes et les angles aigus ou obtus. Même les sorties d’échappement bien rondes sur la 208 cèdent la place à des écopes trapézoïdales intégrées au bas de caisse. Mais le clou de cette débauche géométrique se retrouve sur les flancs du véhicule. Là encore si la 208 choisi de les creuser tout en arrondi et en concavité, le 2008 les exhibe ostensiblement par un jeu de carrosserie particulièrement original composé de facettes et de triangles. Le résultat, qui n’est pas sans évoquer l’Audi Q2, est assez spectaculaire mais pourra sans doute perturber notamment en raison du positionnement des poignées. De fait, elles ne sont pas sur un même plan, celles de derrière étant placées sur une surface inclinée vers le haut alors que c’est l’inverse pour l’autre. Surprenant et probablement inédit dans la production automobile.

Nouveau Peugeot 2008 : méchants détails

Soigné dans ses détails le 2008 l’est incontestablement car si son apparence le place, on l’a dit, incontestablement dans la famille du Lion il sait aussi se créer sa propre image en apportant ces petites touches inédites et très déterminantes dans sa perception. Que ce soit la lame métallisée dans le bas de pare-chocs avant, dont la forme est reprise aussi (en moins marqué) à l’arrière, le dessin de la ligne (brisée) de vitrage se poursuivant vers le haut au niveau de la custode sans singer le dessin du 3008 ou encore le traitement très moderne des feux, tout concourt à cette sensation de force et de dynamisme assumé.

Encore un petit détail ? Oui, de ceux qui démontrent si l’en était encore besoin la volonté des designers de conférer à ce Peugeot 2008 II son caractère de félin sauvage et prêt à rugir. Vous aurez sans aucun doute constaté que le 2008, à l’instar de la nouvelle 508 et de la récente 208 adopte des crocs de LED en guise de feux de jour. Il ne vous aura sans doute pas non plus échappé que, contrairement à la familiale et à la citadine précités, ils sont plus espacés du bloc optique et d’autant plus visible. Mais avez-vous remarqué la petite virgule dans la carrosserie à leur sommet qui accentue encore le sentiment d’une canine sortant d’une bouche prête à dévorer l’asphalte ?

Nouveau Peugeot 2008 : méchant dehors, méchant dedans ?

En fait non. La différenciation marquée avec la 208 l’extérieur ne se retrouve pas dans l’habitacle puisque ce dernier est, à la hauteur près, strictement le même. Ce n’est pas en soi un problème car son design futuriste et son ambiance noire teintée de détails métallisés s’accorde fort bien avec l’ambiance extérieure mais on ne peut qu’être légèrement déçu. On notera quand même une différence attendue, celle de l’espace habitable plus généreux, particulièrement à l’arrière où l’accès à bord est en plus rendu un peu plus aisé que sur la 208. Encore heureux serait-on tenté de dire quand on grandit de 15 cm d’une génération à l’autre !

Nouveau Peugeot e-2008 : la touche de douceur ?

Une touche seulement car le dessin global du e-2008, la version 100 % électrique du 2008, est quasiment en tout point identique à son pendant thermique. Il n’empêche, s’il garde son côté dynamique et sportif, la disparition de certains artifices noirs (la calandre tout spécialement) et l’absence de sortie d’échappement assagit un tout petit peu ce petit SUV. Comme pour la berline 208, le choix de Peugeot en électrique a été celui d’une proposition qui soit la même que pour la version thermique, a contrario de la politique de Renault par exemple qui différencie sa Clio et sa Zoé.

Il surprend donc par une certaine audace stylistique ce nouveau Peugeot 2008. Il reprend à son compte tous les éléments qui ont forgé l’insolent succès du grand frère 3008, tous les éléments qui ont donné un charisme certain à la Peugeot 508 et tous les éléments qui forgent l’identité de la 208 mais il les réinterprète à sa sauce, piquante, pour proposer un véhicule bien dans son temps et surtout bien dans sa gamme. La bataille avec les déjà commercialisés Volkswagen T-Cross, Hyundai Kona, Mazda CX-3 ou autre Seat Arona (la liste est si longue) ainsi qu’avec les futurs Renault Captur et Ford Puma, dont les révélations approchent, sera rude mais le Lion a affuté ses griffes.

Nouveau Peugeot 2008 : la méchante galerie !

Crédit photos : François Mortier et Fabien Legrand pour Le Nouvel Automobiliste

Retrouvez toutes les informations sur le nouveau Peugeot 2008 à ce lien