Le Nouvel Automobiliste
Essai BMW X1 18i 2022

Essai BMW X1 18i M-Sport : bavarois sauce anglaise

Le BMW X1 18i représente l’entrée de gamme de cette nouvelle génération du plus petit SUV de la marque bavaroise. Il reçoit la motorisation 3-cylindres de 136 ch, bien connue sur les Mini. Un bloc moteur suffisant sur ce SUV en taille croissante par rapport au précédent ? Après notre essai du nouveau X1 23d, on vous emmène à la découverte de cette version plus abordable !

Design du BMW X1 18i

essai BMW X1 18i

Comme souvent, la nouvelle génération d’un modèle est synonyme de croissance. cette troisième génération de X1 en profite pour se muscler et s’affirmer en tant que vrai SUV. Avec une hauteur plus importante (+44 mm), une longueur accrue (+53 mm pour atteindre les 4,5 m), et des centimètres gagnés en largeur également (+24 mm), il se montre plus massif et l’écart se réduit avec son grand frère le X3.

Ce nouveau BMW X1 adopte les derniers codes stylistiques en vigueur dans la gamme du constructeur bavarois, qui renforcent à la fois son côté imposant, notamment par sa large calandre dont les proportions ne nous choquent même plus (il faut dire qu’il y a encore plus mastoc dans la gamme BMW), et l’affinent avec des lignes plus douces et des poignées affleurantes.

Essai BMW X1 18i Le Nouvel Automobiliste Thibaut Dumoulin 6

A l’arrière, les deux gagnent en relief et perdent en volume. Leur dessin en L affine autant cette face du véhicule qu’il l’élargit visuellement. Et lui fait accessoirement fortement gagner en modernité !

On notera des différences sensibles entre les versions M-Sport que nous avons eues à l’essai (ce 18i ainsi que le 23d dont nous avons déjà publié l’essai) et les finitions xLine, plus consensuelles avec leurs prises d’air réduisent, leurs ornements chromés et leurs jupes et contours de roues non-peints.

A bord du BMW X1 18i : rattrapage en règle

intérieur BMW X1 18i

Si vous êtes déjà montés dans la dernière génération de série 2 Active Tourer, on va vous faire gagner du temps : le nouveau X1 en reprend la planche de bord, à l’exception des poignées de portes.

Sinon, vous serez comme nous agréablement surpris par le bond en avant par rapport à la précédente génération, très conventionnelle. Ici, les quelques éléments constituant ce tableau de bord s’étalent en largeur : aérateurs passager, aérateurs centraux et les deux écrans de 10,25 et 10,7 pouces du « cruved display », la dernière interface multimédia et d’informations de conduite du bavarois.

Outre les commandes physiques, dont certaines demeurent sur le volant, le levier de vitesse disparaît également et laisse place à un porte-gobelets et à l’espace de recharge du téléphone par induction. Les commandes de boîte de vitesse migrent, sous forme de switch, à l’extrémité de l’accoudoir, à côté du sélecteur de mode de conduite. Cet accoudoir à l’aspect flottant est par ailleurs esthétique, mais son design impose de faire une croix sur un espace de rangement d’une grande bouteille d’eau.

Les matériaux sont plaisants à l’œil et au toucher, qu’il s’agisse des garnitures de portes ou de planche de bord… à part peut-être l’insert décoratif noir laqué, matériau dont on s’est lassé à force de le voir depuis 15 ans mais qui peut heureusement être troqué contre un décor façon alu.

Les places arrière se montrent également accueillantes même s’il y a moins de choses pour divertir les pupilles. C’est la banquette coulissante qui assure l’animation, fractionnée en 2 et permettant de moduler l’assise sur une amplitude de 13 cm.

Le coffre gagne lui aussi en contenance – heureusement compte-tenu des dimensions accrues du véhicule – pour atteindre 540 litres. L’espace est bien carré, pas trop haut, de quoi faciliter le chargement.

Essai BMW X1 18i M-Sport : souffle suffisant

Essai du BMW X1 18i

Avant de vous livrer nos impressions de conduite, même si le titre de cette rubrique vous donne une bonne indication, petit point technique. Reprenant une plateforme de Mini, il est presque logique que ce X1 en reçoive aussi la motorisation, déjà essayée sous le capot d’une Mini Cooper 5 portes, à savoir le bloc essence 1.5 « -cylindres de 136 ch doté d’un couple de 230 Nm obtenu à 1 500 tours/minute.

La transmission, aux roues avant, se fait par une boîte DKG à double embrayage. Pour une transmission intégrale, il faut opter pour une motorisation plus puissante, la 23i, et mettre la main au portefeuille en conséquence !

Avec 1 575 kg à emmener, ce X1 18i n’est pourtant pas sous-motorisé. On ne le choisira pas pour la performance, celui-ci n’ayant pas de prétentions sportives, mais il se débrouille plutôt bien et en toute discrétion. Le râle typique du 3-cylindres ne n’exprime que lorsqu’on insiste sur la pédale de droite et/ou qu’on opte pour le mode sport, qui autorise des montées en régime plus importantes. On choisira d’ailleurs ce mode pour être plus à l’aise en dépassement, en relance sur l’autoroute ou encore en montagne. On n’a pas de trop des 136 ch !

En résumé, ce n’est pas un foudre de guerre, mais ce véhicule n’étant pas typé sportif à la base, cela ne pose pas problème et conviendra en usage familial, même en mode éco – à condition de rester sur du plat et pas trop chargé !

Le confort, dans cette finition M-Sport à la présentation et aux réglages plus dynamiques, est satisfaisant, un bon compromis ayant été trouvé entre la fermeté des suspensions et le moelleux des sièges. Le conducteur ou la conductrice dispose donc d’un ressenti de conduite plutôt bon, même si l’on connaît des BMW bien plus démonstratives, tandis que les passagers seront suffisamment isolés des défauts de la route.

Equipements du BMW X1 18i M-Sport

jante bmw x1

La version M-Sport que nous vous proposons à l’essai chapeaute l’offre de finitions, assez réduite : pour 3 900 € de moins, on peut opter pour le milieu de gamme xLine et en économisant encore 2 450 €, on accède à la version d’entrée de gamme. Une version dédiée aux professionnels est également au catalogue.

Sur le BMW X1 M-Sport, on trouve certaines spécificités esthétiques qui le distinguent du reste de la gamme (notamment du xLine, visible en orange sur la photo au-dessus), comme le design des pare-chocs, les badges latéraux (le fameux M de Motorsport), les jantes de 19 pouces (20 au choix en supplément) ou encore les entourages de vitres latérales noir brillant.

A l’intérieur également, le sport est à l’honneur sous le ciel anthracite du toit bas et lourd comme un couvercle (le noir nous donne un peut le spleen…). Les sièges Advanced à l’avant donnent le ton, moins le décor de planche de bord puisque celui-ci est au choix entre gris, noir, alu ou bois d’eucalyptus (en option).

L’équipement du X1 M-Sport s’enrichit également de la suspension SelectDrive, et des modes de conduite sélectionnables. Toute BMW digne de ce nom ne serait rien sans les incontournables options, et parmi celles-ci, nous avons essayé et adopté le pack dédié aux aides à la conduite, le Pack Innovation. Celui-ci comprend le déverrouillage du véhicule à l’approche de la clé, s’accompagnant de la préparation des paramètres de l’habitacle selon le profil d’utilisateur enregistré (position du siège, navigation, éclairage d’ambiance), les rétroviseurs intérieur et extérieur côté conducteur anti-éblouissement ou encore les sièges avant chauffants.

Quand il n’y en a plus, il y en a encore, puisque le pack innovation du BMW X1 se complète des phares Full-LED avec feux de route anti-éblouissement, l’affichage tête haute couleur, convaincant par la quantité et la visibilité des informations nécessaires à la conduite, la recharge par induction, ou encore le Park Assist Plus (vues à 360° du véhicule ultra-pratiques pour le stationnement) et le Drive Assist Pro.

On garde le meilleur pour la fin avec le Drive Assist Pro, le pack d’aides à la conduite le plus évolué parmi 3 propositions avec un système de conduite autonome de niveau 2 très convaincante. Celle-ci offre une fonction intéressante d’adaptation de la vitesse en virage en fonction de la localisation GPS, ou lorsque le limiteur ou le régulateur de vitesse sont activés et que le système détecte une zone à plus faible vitesse. Mieux, le véhicule est capable, avec ce pack, de détecter un obstacle et de freiner automatiquement jusqu’à l’arrêt.

BMW X1 profil

Globalement, le fonctionnement de ces aides est convaincant et, c’est à notre sens un des objectifs de ce genre de systèmes, relaxant par la sérénité qu’il procure, par exemple en centrant le véhicule dans sa voie avec précision et douceur. Pour changer de voie, il suffit d’une impulsion sur le commodo de clignotant. Tout cela sans alertes sonores énervantes !

Pour trouver quelques griefs et critiques, il faut utiliser la navigation 3D connectée du véhicule sur l’écran principal. Il s’agit d’une restitution des images filmées par la caméra située à l’avant du véhicule, à laquelle sont superposées des flèches de guidage en 3D. L’idée est sympa, mais ces flèches apparaissent trop tard et on est d’autant plus obligés de garder les yeux sur l’écran que l’image n’est pas très lumineuse-surtout quand il fait moche…

Deuxième mauvais point pour la navigation, sa touche d’activation est mal positionnée, à un endroit caché par le volant. Soit on ignore son existence, soit il faut se pencher pour la trouver et appuyer dessus. On a vu mieux niveau ergonomie.

Quant aux autres touches, elles sont proportionnelles au nombre de fonctionnalités. C’est à dire beaucoup trop pour les identifier et les utiliser en conduisant ! Comme sur un smartphone, il faudra prendre le temps de se familiariser avec l’interface et personnaliser celle-ci pour qu’elle corresponde aux usages du conducteur.

Concluons par un mot sur les équipements optionnels. Le toit ouvrant panoramique est un indispensable pour les uns, un gadget pour d’autres. On se range plutôt dans la première catégorie. Idem avec la sono, avec une option signée Harman Kardon qui ravira les plus mélomanes !

Prix BMW X1 18i

BMW X1 vignes

BMW X1 18i à partir de 39 900 €
Modèle essayé : BMW X1 18i M-Sport à 43 800 € hors options soit 52 285 € incluant les options peinture métallisée Storm Bay (1 340 €), jantes alliage 19 » (950 €), sièges avant électriques à mémoire pour le conducteur (960 €), Hifi Harman Kardon (810 €), Pack Innovation (1 950 €), sièges avant chauffants (360 €), service repair inclusive (315 €) et pack évasion (1 800 €)

Bilan essai BMW X1 18i

Êtes-vous à 2 000 € près pour troquer le 3-cylindres 136 ch d’entrée de gamme du BMW X1 18i contre la motorisation 170 ch du X1 20i ? Si c’est le cas, soyez rassuré, le petit moteur fait bien son travail sous le capot du nouveau petit SUV bavarois. Ce n’est certes pas un foudre de guerre, mais il colle bien avec le caractère doux de cette nouvelle génération. Utilisez donc plutôt votre budget pour l’équiper comme il se doit, avec ses aides à la conduite aussi efficaces que discrètes ou ses aspects pratiques telle que la banquette coulissante améliorant la modularité pour un usage familial ! Si en revanche le budget n’est pas un problème, le X1 propose de nombreuses autres configurations moteur, hybride rechargeable 25e et 30e (326 ch !), diesel comme le X1 23d que nous avons essayé, ou encore électrique avec le iX1.

Album photos BMW X1 18i M-Sport

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021