Le Nouvel Automobiliste

Le salon de Genève 2021 annulé

Le salon de Genève 2021 annulé, c’est l’annonce faite par les organisateurs de l’évènement annuel genevois. Une annonce qui semble bien sonner le glas définitif de ces grand-messes de l’automobile que sont les salons.

Incertitude sanitaire et financière

Plombée par l’annulation du salon 2020 en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus et des mesures sanitaires qu’elle a obligée les autorités à prendre, à seulement quelques jours de l’ouverture, l’association organisatrice du salon s’est retrouvée en difficulté économiquement avec des pertes colossales estimées à un peu plus de 10 millions d’euros. Si elle avait dans un premier temps sollicité du canton de Genève une aide financière, que ce dernier lui avait accordé début juin (un prêt de 16,8 millions de francs suisses soit 15,71 millions d’euros), elle vient d’y renoncer en raison des conditions fixées par le Conseil d’État genevois. Parmi ces dernières on retrouve notamment les échéances à régler dès aujourd’hui, ce que l’association ne semble pas en mesure de faire en raison d’une autre incertitude, celle de la tenue du salon en 2021 qui est elle-même une autre condition au prêt. Or, la situation sanitaire ne permet à ce jour pas de pouvoir, d’une quelconque manière, garantir à coup sûr qu’il sera possible d’exposer en mars prochain et de rassembler 600 000 personnes au bord du Léman.

Des constructeurs frileux

Mais le problème sanitaire ne semble pas être le seul responsable de cette annulation. En effet, la Fondation pour l’organisation du Geneva International Motor Show (GIMS) a également passé ces dernières semaines à « tester » les exposants… et les retours sont pour le moins peu encourageants. Face aux difficultés économiques majeures liées à la crise de la Covid-19, les constructeurs cherchent à tout prix à limiter la casse et semblent bien peu enclins à dépenser des sommes importantes dans quelques m² de surface d’exposition et plusieurs milliers de Watt d’éclairage. Une problématique qui n’est d’ailleurs pas nouvelle et qui, depuis de nombreuses années déjà, a conduit les salons européens à se réinventer ou les marques, chaque années plus nombreuses, à décliner une invitation devenue un poids financier. Du coup, prévoir un salon avec un faible nombre d’exposants, surtout s’il ne s’agit pas d’exposants majeurs, est la quasi certitude de ne pas pouvoir rembourser les dettes et, au contraire d’en accumuler quelques autres en plus.

Pour toutes ces raisons, le salon de Genève 2021 est annulé et il y a fort à parier, hélas, que d’autres décisions de ce type soient prises dans les jours/semaines qui viennent.