Le Nouvel Automobiliste
Bugatti Tourbillon 2024, remplaçante de la Chiron

Avis de tempête chez les hypercars : voici la Bugatti Tourbillon 2024

Le jeu de mots était facile (même si une tempête n’a rien à voir avec un tourbillon), mais vous reconnaîtrez que le nom de cette nouvelle Bugatti, pour nous Français, a de quoi faire sourire. Quoi qu’il en soit, voici la Bugatti Tourbillon, remplaçante de la Chiron (et de ses innombrables déclinaisons) et de la Veyron, qui fêtera l’an prochain ses 20 ans.

Veyron, Chiron, Tourbillon… il y a quand même une logique, dans tous ces noms : la rime en “on”. A vrai dire, la Bugatti Tourbillon partage plus d’un point commun avec la Chiron qu’elle remplace… mais pas son moteur !

Bugatti Tourbillon 2024, remplaçante de la Chiron

Bugatti Tourbillon : des ressemblances esthétiques avec la Chiron

Sur le plan du design, la Bugatti Tourbillon ressemble clairement à la Chiron (que nous avions essayé ICI… non, ce n’est pas vrai). Elle est toutefois plus longue (4,67 mètres, au lieu de 4,54 mètres) et paraît visuellement plus élancée. Le profil, notamment, peut rappeler la Voiture Noire, une itération de la Chiron.

Pour le reste, si les optiques (avant comme arrière) sont plus fines et les plis de carrosserie, globalement, plus travaillés (sans doute aussi pour des questions d’aérodynamisme), la Bugatti Tourbillon ne peut pas renier son lien de parenté.

A l’intérieur aussi, la Bugatti Tourbillon joue une partition connue. La principale nouveauté (qui est, aussi, la plus spectaculaire) réside dans l’adoption d’un cadran qui fait office d’instrumentation (analogique !) pour le conducteur. Notez qu’il indique une vitesse maximale de 550 km/h… que la Bugatti Tourbillon n’est a priori pas capable d’atteindre, même si elle peut aller très vite !

Bugatti Tourbillon : 1 800 ch, 445 km/h et… 3,8 millions d’euros

Évidemment, les caractéristiques techniques et tarifaires de la Bugatti Tourbillon ont de quoi donner le… tournis. Nous sommes loin du million d’euro que réclamait la Veyron à l’époque et de ses 1 001 cheveux, pourtant déjà impressionnants.

Contrairement à la Veyron, justement, et à la Chiron, la Bugatti Tourbillon troque son célèbre moteur W16 pour un “simple” moteur V16, atmosphérique, de 8,3 litres de cylindrées réalisé par Cosworth. Placé en position centrale arrière, il développe la bagatelle de 1 000 cheveux et est combiné à trois blocs électriques pour ainsi proposer une puissance cumulée de 1 800 chevaux. La Tourbillon est donc un modèle hybride rechargeable qui, avec sa batterie d’une capacité de 25 kWh, est – sur le papier – capable de parcourir 60 km en tout électrique !

Avec une telle puissance (pour un poids de 1 995 kg), vous vous doutez bien que les performances sont tonitruantes : le 0 à 100 km/h est abattu en 2 secondes et le 0 à 200 km/h en 5 secondes. La vitesse de pointe de cette Tourbillon est annoncée, par la marque de Molsheim, à 445 km/h. Il faudra auquel cas un peu plus de 30 secondes pour atteindre cette allure (le 0 à 400 km/h étant annoncé pour 25 secondes).

Si vous avez les moyens (3,8 millions d’euros sont réclamés), sachez que la production de la Bugatti Tourbillon sera limitée à 250 exemplaires.

Bugatti Tourbillon 2024, remplaçante de la Chiron

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021