Le Nouvel Automobiliste
Ve-ZERO

Ve-ZERO : un hot-rod électrisant !

Nous sommes partis à la découverte d’un engin inédit, le Ve-ZERO, qui n’est autre qu’un hot-rod électrique ! Vous ne l’aviez jamais vu ? C’est normal, il faisait ici sa première sortie !

Lorsqu’on pense hot-rod, il nous vient traditionnellement plusieurs choses à l’esprit, dont les USA et le bon vieux V8. Beaucoup moins la Franche-Comté et le moteur électrique… Et pourtant !

Il va falloir s’y faire, l’électrique est désormais partout, y compris sur les créations les plus originales comme ce Ve-ZERO dont nous avons la primeur de cette découverte en avant-première.

Mais au fait, d’où vient-il exactement ce Ve-ZERO ? Si vous êtes un fidèle lecteur, vous vous souvenez certainement de la Smarlinette, croisement d’une Smart Roadster et d’une berlinette Alpine A110, née de l’imagination de Philippe Chalot, un entrepreneur basé à Dampierre-les-bois dans le Doubs et spécialisé dans les matériaux composites via sa société Quelet. Passé par l’école Espera Sbarro, il dispose également d’un savoir-faire dans le domaine du design auto et la réalisation de prototypes.

Eh bien le Ve-ZERO, c’est encore lui ! Pour ce nouveau projet, la base est encore plus originale que pour la Smarlinette (dont le concept a depuis été revendu et est produit par la société dédiée Smarlinette SAS) : le hot-rod made in Franche-Comté est conçu à partir d’un Kyburz eRod, petit roadster Suisse qu’il est possible de monter soi-même en une semaine à l’usine pour les plus courageux !

Toute la partie mécanique est commune entre les deux engins, qui partagent donc un moteur électrique de 45 kW (environ 61ch) et 140 Nm de couple, une batterie de 19.2 kWh assurant une autonomie théorique de 180 km, le tout pour une vitesse maximale de 120 km/h. Le poids reste très contenu, avec à peine 600 kg sur la balance, de quoi proposer des performances loin d’être ridicules malgré la faible puissance du moteur électrique.

Si le Kyburz eRod est vendu en Europe, il ne l’est pas aux Etats-Unis : le Ve-ZERO et son look vintage le sera ! Pour convaincre les futurs acheteur du bien-fondé de cette proposition originale, Philippe Chalot a prévu les choses en grand puisque le Ve-ZERO sera exposé au prochain SEMA Show début novembre (hall central, stand 23 781 pour les curieux ! )

Nous avons eu l’opportunité de découvrir le premier exemplaire juste avant son départ en bateau pour le pays de l’Oncle Sam, afin d’observer de plus près son style et ses particularités.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne passe pas inaperçu à son bord ! Assis au ras du sol, on profite des bonnes sensations offertes par cette position digne d’une Caterham, mais sans le bruit, ou presque, puisque le moteur électrique émet un petit sifflement pas désagréable qui amplifie encore l’impression de vitesse induite par la position basse, même en évoluant à allure tout à fait raisonnable.

S’il faudra éviter de s’engager sur une route pavée ou passer des dos d’âne trop vite, le confort est tout à fait acceptable pour ce genre d’engin. Les suspensions à double triangulation font le job, et permettent un comportement routier très sain et rassurant. Sans ABS ni ESP il faudra veiller à se montrer raisonnable, mais l’engin n’a rien d’effrayant.

Le Ve-ZERO est une propulsion, avec le moteur électrique installé directement sur l’essieu arrière. Comme nous l’a prouvé Philippe Chalot, cette architecture permet de faire des donuts (la figure, pas le biscuit) malgré les 61 ch seulement. Pour plaire aux USA, il faut au moins ça !

Le style est lui aussi adapté aux goûts d’outre-Atlantique : les éléments de carrosserie sont totalement originaux et font oublier le style minimaliste de l’eRod Suisse.

La face avant dispose d’un élément de style sur le « capot moteur » rappelant les cache-culbuteurs des bons vieux big-blocks. Ici, point de V8 ni de V6, nous sommes bien en présence d’un V0 ! Le nom du modèle était ainsi tout trouvé : 0 cylindre, 0 émission, la logique est imparable.

La carrosserie est personnalisable selon les goûts du client en terme de couleurs et matières, de quoi faire de chaque Ve-ZERO un modèle unique.

La calandre évoque celle des Ford des années 30, modèles prisés pour la réalisation des hot-rod thermiques « classiques ». Les roues ne disposent pas de carénage, de quoi se croire à bord d’une monoplace de course ! Néanmoins, il est possible ici d’amener un passager en balade, et même quelques affaires grâce au petit coffre disponible à l’arrière, qui prend ici la forme d’une valise assortie à la teinte de carrosserie.

L’intérieur se veut minimaliste, avec une instrumentation réduite au strict minimum : un écran central pour la vitesse et les informations sur la batterie, et c’est à peu près tout ! Derrière le volant se trouve à gauche un commodo pour les clignotants, et à droite l’emplacement de la clé de contact, le bouton des warnings, un push d’arrêt d’urgence, un switch pour l’éclairage et un autre permettant de choisir la marche avant ou arrière. Le petit pare brise est suffisant pour pouvoir rouler sans trop souffrir du vent dans le visage, et il est possible de porter une casquette sans que celle-ci ne s’envole !

La prise de charge se situe au centre du panneau de carrosserie arrière, et propose un connecteur standard type 2, la charge complète s’effectuant en moins de 3h. Reste à trouve des booooooornes, in the USA !

Le Ve-ZERO est un engin attachant et original, on ne peut que féliciter Philippe Chalot pour son imagination et lui souhaiter bonne chance pour sa future aventure américaine ! Le Ve-ZERO y sera proposé localement au tarif de 77 000 $.

Pour découvrir le Ve-ZERO en vidéo (et en mouvement !), c’est ci-dessous que ça se passe :

Texte et images : Romain BRESADOLA pour Le Nouvel Automobiliste