Le Nouvel Automobiliste

Live Francfort 2019 : Hyundai 45, hommage à Giugiaro

Une fois n’est pas coutume, Hyundai se tourne vers son passé pour réaliser un concept car. Avec la Hyundai 45, c’est même un hommage appuyé au premier concept car de la marque, le Pony Coupé dessiné par Giugiaro et dévoilé il y a 45 ans. Et vous venez ainsi de comprendre l’appellation de la Hyundai 45 (qui n’est donc pas un hommage à la Rover éponyme). On vous la présente.

Hyundai 45, un look cunéiforme, clin d’œil au passé

Jamais encore le constructeur coréen ne s’était réellement penché sur son passé. Il faut dire que jusqu’au milieu des années 90, on trouvait encore de vieux modèles Mitsubishi produits sous licence au sein de la gamme Hyundai. Depuis, la marque n’a cessé de poursuivre son ascension au point d’être cinquième groupe automobile mondial. Coup d’œil dans le rétroviseur, Hyundai revient 45 ans en arrière, lorsque Giugiaro lui avait dessiné son concept car Pony Coupé, premier concept car du coréen et vaguement annonciatrice de la lignée des Pony.

Au programme de ce concept Hyundai 45, des lignes cunéiformes, comme en 1974, pour un peu, on y verrait la première génération de Lancia Delta de ¾ arrière. Une autre œuvre de Giugiaro, d’ailleurs… Le travail des flancs change agréablement de certains traitements mollassons ou lourds, il dynamise la surface latérale de l’auto tout en y apportant une véritable touche qualitative avec des rayons très maîtrisés. Les faces avant et arrière interpellent par leurs feux optant pour un thème rectangulaire et simple dessinant un bandeau, tandis que les zones inférieures des pare-chocs avant et arrière sont scindées par une ouverture verticale noire. Les arches de roues, quant à elles, font écho au style des jantes, achevant la cohérence stylistique de la Hyundai 45.

Hyundai 45, tournée vers l’avenir

Si la Hyundai 45 rend hommage à un coupé, elle n’en oublie pas d’être un concept de 2019… Vous nous voyez venir ? Elle a donc 5 portes, une garde au sol surélevée (vous avez dit SUV ?), une hauteur malgré tout maîtrisée (vous avez dit CO2 ?) et tout plein de gadgets à commencer par des rétroviseurs remplacés par des caméras. De fait, son style n’oublie aucun gimmick de son époque.

De même, la Hyundai 45 est électrique et autonome, c’est l’époque qui veut ça. A bord, Hyundai a réalisé un important travail pour défricher des territoires stylistiques encore inconnus chez le coréen. Pour un peu, on s’imaginerait à bord d‘une européenne, le travail autour des boiseries évoquant les Volvo actuelles ou le concept CXperience de Citroën. L’intégration des écrans et des LED est par ailleurs assez réussie, la voiture utilisant ses LED de calandre pour afficher l’autonomie prévisionnelle lorsque son propriétaire s’en approche.

Galerie photos Hyundai 45 au Salon de Francfort :

Pour vous en approcher, rendez-vous sur le stand de Hyundai à Francfort. Et sur Le Nouvel Automobiliste !