Le Nouvel Automobiliste

Nuremberg Toy Fair 2020 : Solido, Ottomobile, GT Spirit et Z-Models

L’histoire de Solido est ancienne. C’est en effet à la fin des années 30 que la société est créée. Elle rejoint le giron de Majorette et les deux sociétés sont toujours liées depuis. Mais depuis son rachat par Simba Dickie Group, c’est la gestion par les créateurs des groupes Mini Express (Ottomobile) et Z-Models (GT Spirit) qui redonne vie et dynamisme à Solido. Depuis peu, tout cet ensemble s’est réorganisé. Le Groupe Z-Models est renommé Solido, alors que Z-Models se développe en tant que marque. Nous avons pu rencontrer Clément Rouvière qui nous a donné les clés de cette organisation et de l’avenir des marques. 

Solido

Quand Solido a été pris en main par les équipes françaises, il a fallu tout reconstruire. La majorité des moules ont été perdus (ou vendus). Seuls le Citroën HY, la Citroën 2cv et la Renault 5 Turbo Maxi ont été conservés pour relancer la marque Solido au 1/18°. L’histoire a redémarré avec des classiques : Renault 4, Volkswagen Coccinelle et depuis, les gammes se diversifient au-delà des modèles populaires.

L’esprit Youngtimers a permis à Solido de séduire un nouveau public. La preuve avec la BMW M3 E36 qui arrive prochainement dans vos magasins. Solido s’ouvre aussi à d’autres horizons. Les japonaises arrivent avec comme baptême du feu la Nissan Skyline GT-R. Au-delà de ces modèles, Solido proposera de quoi personnaliser ses miniatures par des stickers. Ils sont développés avec la société lyonnaise Starfobar, et seront proposés aussi bien sur la BMW M3, que le prochain Volkswagen Caddy. D’abord proposé en version Custom, il sera proposée en version classique bâchée un peu plus tard. 

Partenariat de choix

Solido a aussi ouvert un partenariat avec McLaren. L’objectif est de tester si une supercar fonctionnera à prix abordable. Car l’objectif de Solido est de rester sur un positionnement accessible, autour de 40 €, tout en gardant des ouvrants. Et développer des portes en élytres n’est pas chose aisé dans ce budget. De plus, les intérieurs sont plus complexes à mouler que les voitures des années 60. La première réalisation sera la McLaren F1 GTR, et sera suivie de la McLaren 600.

La marque Solido va aussi proposer ses modèles aux États-Unis grâce à la marque Jada Toys qui a rejoint Simba Dickie Group. La gamme américaine Solido va donc aussi se développer. La Ford Mustang Shelby GT500 Fast Track et la Dodge Challenger SR/T Hellcat Widebody vont ouvrir le bal. Elles seront proposées aussi bien en version civile que course. Le moule est alors pensé pour pouvoir s’adapter aux différentes versions sans surinvestissement. La Dodge Charger SR/T est aussi annoncée à l’avenir.

Populaire Solido

Côté populaire, deux nouveautés sont attendues. Le Dacia Duster pour commencer. Choix étonnant, nous direz-vous ? Pas tant que ça : c’est un best-seller sur le marché français ! Alors c’est peut-être un pari, mais contrôlé. Et ce choix permet, comme on peut le voir, de décliner le modèle en versions administratives. Le premier dérivé sera pour la Gendarmerie. Le modèle à calandre Renault sera aussi proposé. Le moule sera différent pour la face avant, mais pas pour l’arrière. Solido a en effet choisi de mettre le logo en décalcomanie plutôt qu’en relief, ce qui aurait alourdi le coût.

La Renault Twingo arrive en mars (comme la vraie en 1993 !). Contrairement à la version Norev, Solido la proposera avec des ouvrants. Solido nous rassure, le gris présenté en vitrine ne sera pas proposé, il ne s’agit encore que d’un prototype. La version Open Air sera proposée en Jaune Indien. Le modèle reproduit nous semble plus fin que son concurrent Norev.

Populaire italienne

Vous l’aviez peut-être en Majorette dans votre enfance. Vous pourrez l’avoir en Solido désormais ! L’Autobianchi A112 va intégrer la gamme Solido en fin d’année. Ce sont encore ici des modèles de pré-série exposées à la Nuremberg Toy Fair. La version civile ne devrait pas avoir les jantes du modèle exposé.

La Fiat 500 sera déclinée en version publicitaire. L’Alfa Romeo GTV6 est déjà disponible par ailleurs.

Et le 1/43° ?

Solido a aussi créé en 2019 le Club Solido. L’idée est de retrouver l’historique gamme 100 au 1/43°. Les moules étant perdus, ce sont des anciens moules qui sont reproduits. Cependant, une nouveauté est présentée à la Nuremberg Toy fair : le Citroën Type HY. Et l’idée a été de la faire « à l’ancienne ». Vous y verrez donc quelques traces de jonction de moule, comme à l’époque.

Les débuts du club sont cependant difficiles, Solido s’était laissé 6 mois pour tester le modèle. La période est passée. La décision a été de poursuivre l’aventure. Les modèles seront bientôt proposés en magasin, sauf les cadeaux qui restent exclusifs au club. D’autres nouveautés sont à l’étude. Solido s’est rapproché d’Alpine pour reproduire l’actuelle Alpine A110 façon série 100. Les anciens camions seront aussi reproduits (Le Berliet Stradair avec ses kits ou le Saviem transport de voiture). La demande semble plus forte sur les camions que les voitures. 

Service Militaire

Gamme historique de Solido, la gamme militaire est encore à l’état d’études. Et ces études ont permis de développer à nouveau des chenilles en métal. Elles sont présentées en avant-première à Nuremberg. Cette gamme est reproduite à l’échelle 1/48°.

Préparez votre CB !

Beaucoup de nouveautés sont à venir chez Solido. Mais comme vous pouvez le voir sur les photos, certaines arriveront tardivement dans l’année. Solido est conscient que les bourses des collectionneurs ne sont pas extensibles. C’est donc un nouveau moule par mois qui sort, mais heureusement en plusieurs teintes. Et les anciens moules s’enrichissent de nouvelles teintes ou décorations. 

Combien de temps pour développer une miniature ?

Un échange avec Clément Rouvière nous a aussi permis de comprendre le temps de développement d’une miniature. En effet, il faut un an pour développer un modèle, entre la validation et sa présence en magasin. Ce temps se décompose ainsi, et commence par la 3D (de 1 à 3 mois). Soit le constructeur fournit les données, soit un scanner 3D permet de reproduire les lignes d’un modèle existant. Il faut bien sûr les traduire ensuite à l’échelle et à l’industrialisation. Il faut aussi vérifier la conformité sur photos en cas de scan. 

Trois mois sont ensuite nécessaires pour l’outillage. Ensuite, il y a des tests et des corrections pendant un mois. Une fois cette étape réalisée, c’est au tour de la décoration qui prend environ un mois selon le thème (que ce soit la couleur ou l’étape des décorations des courses). Pour certaines licences, les modèles sont envoyés aux constructeurs pour ultime validation. La production peut enfin commencer et il faut enfin 6 semaines pour que la miniature soit acheminer par bateau. Le délai peut être réduit à 8 ou 9 mois pour la Formule 1 afin de coller au mieux à l’actualité. 

Le choix de la raison

L’objectif prix oriente certains choix. La Peugeot 205 GTi a par exemple conservé son becquet en version rallye, alors qu’elle ne l’a pas. Mais supprimer ce détail aurait rendu le projet non viable. Certains fans l’ont vu. Mais la réalité économique oblige à opérer des choix. La Renault Twingo par contre, ce sont deux moules pour proposer deux toits différents. Alors que pour le Duster, c’est une partie du moule qui est modifiée pour changer la face avant entre Renault et Dacia.

Ottomobile

La Nuremberg Toy Fair 2020 nous a réservé une belle surprise sur le stand Ottomobile : la Peugeot E-Legend. Le concept qui a émerveillé le Mondial de 2018 arrive enfin au 1/18°. Il faudra cependant être patient car il ne sera pas commercialisé avant l’été. Les équipes de Design Peugeot sont très impliquées pour rendre le modèle le plus réaliste possible. Mais à la vue de ce premier exemplaire, ça sent le succès pour ce modèle inédit !

Revenons au 1/18° : une Subaru Impreza Rallye se dévoile aux côtés d’une Peugeot 205 T16 noire. La Renault Avantime Vert Taïga est déjà disponible quant à elle sur la boutique du fabricant.

Gt Spirit

Marque sœur d’Ottomobile, GT Spirit propose des modèles plus exclusifs, toujours en résine. Les gammes se décline également au 1/18° et 1/12°. Une nouveauté disponible au 1/12° dès ce mois-ci a attiré notre attention à Nuremberg : la Chevrolet Corvette C3 Stingray. 

Autre nouveauté, à la même échelle : la BMW M3 E30 qui est très populaire chez les collectionneurs. Souhaitons-lui tout autant de succès.

La Ford Mustang Shelby GT500 est aussi reproduite à la même taille. D’autres sportives sont proposées, des Audi RS3 ou RS4 au géant Ford F150 Shelby, cette fois-ci au 1/18°. Enfin, terminons pas une nouveauté française, l’Alpine A110 est proposée au 1/8° dès ce mois-ci, près d’un an après sa présentation notamment aux 24 Heures du Mans.

Z-Models

La marque Z-Models a fait sa première apparition officielle à la Nuremberg Toy Fair de 2019. Les premiers produits ont été développés notamment pour Renault (autour de l’univers de la F1, mais aussi plus récemment les dernières Clio et Captur en 3 inches par exemple). A plus grande échelle, c’est le Renault Magnum série 3 qui est proposé au 1/18° par Z-Models (le tout premier, la Renault AE avait été proposé par Ottomobile). Un peu plus gros encore, c’est la Citroën 2cv qui est proposée au 1/12°. Elle sera rejointe prochainement par sa concurrente la Renault 4. A l’opposé, ce sont des portes-clés de youngtimers qui sont proposés au 1/87°.

Le développement de la gamme passe aussi par des reproductions au 1/18°. L’arrivée du groupe Jada au sein de Simba Dickie Group ouvre la porte aux marchés de l’Amérique du Nord. C’est un marché qui est plus fan du métal que de la résine. Les deux prochaines nouveautés seront donc américaines. La première est la Chevrolet Corvette C7 ZR1. La seconde est la Ford Shelby GT500. Il faudra être un peu patient pour se les offrir. Elles seront proposées autour de 90€. C’est un peu élevé, mais la qualité de fabrication et les nombreux ouvrants expliquent le positionnement prix. 

Retour en France

Enfin, le projet de Z-Models est aussi un retour en France. L’idée est de créer un atelier français pour permettre de proposer des modèles personnalisables à l’échelle 1/8°. Vous pourrez choisir la couleur et les jantes. L’exemple donné par Clément Rouvière était l’Alpine A110… nous pouvons espérer la voir inaugurer cet atelier !

Article et photos : Guillaume AGEZ