Le Nouvel Automobiliste
JLR Festival 2019

Le JLR Festival 2019 en images 1/2 : côté Jaguar

La seconde édition du Jaguar Land Rover Festival avait lieu à l’automne 2019, des 11 au 13 octobre. Deux ans après la première édition, les anglaises étaient de retour à l’autodrome de Linas-Montlhéry et avaient investi le circuit, l’espace 1924 ou encore l’aire 4×4. Coup d’œil en deux temps sur cet événement en commençant par les plus félines, les Jaguar !

Le festival Jaguar

Le principe du « JLR Festival » est de réunir les clients de deux marques britanniques, unies dans leur destin par Tata lors de leur cession par Ford en 2008. Un événement multimarques mais « monogroupe » en sorte, avec la garantie de croiser de beaux modèles, quelques raretés et d’ouïr de chantantes sonorités. Le menu 2019 était au rendez-vous avec près de 4 000 visiteurs, et un total de 101 modèles exposés. Les grands classiques de la marque étaient représentés : Type E, Mark 2, XK120… ou un classique en devenir, la XJS.

Plus récentes mais également représentées, les XK8 et quelques XJ contemporaines. Les propriétaires et collectionneurs venus avec leur voiture pouvaient la garer à l’entrée, formant comme une haie d’honneur aux visiteurs. L’occasion d’y croiser des S-Type et même une X-Type.

Des raretés au programme

Issue d’une série limitée de 250 unités, la F-Type Project 7 est une version Speedster du roadster Jaguar née en 2015 des mains de la division SVO de JLR. Sous le capot, le V8 de 5.0 l prend 25 ch et passe à 575 ch pour 680 Nm de couple, le tout sans toit mais avec un bossage unique rappelant les Type D de compétition notamment. La fibre de carbone habille les détails de la voiture et ses appendices, ainsi que quelques autocollants spécifiques à son nom.

Qui dit Project 7 dit Project 8 avec la présence de la dernière folie du félin, sur base XE et avec un V8 cette fois poussé à 600 ch ! Les modèles de compétition électriques, dont la monoplace I-Type 4, étaient aussi exposés dans l’espace 1924 de Montlhéry.

Enfin, plus historiques, on trouvait côte à côte une SS100 et une XJ220, chacune archétype de son époque : celle de l’entre-deux-guerres pour la SS avec ses chromes et ses marche-pieds, celle des la fin des années 1980 et de la course aux supercars avec la XJ220. En fin de journée, elles comptaient parmi la parade de l’événement sur le circuit routier.

Quand les Jaguar vrombissent !

Du côté de l’anneau de vitesse et du circuit routier, les V8 des F-Type, F-Pace SVR ou encore de la dernière XE SV Project 8 se faisaient entendre. Une partition sonore partagée avec de non-moins chantants Range Rover.

Des Jaguar… mais pas que !

Les parkings réservaient comme souvent dans ce genre d’événements quelques belles surprises automobiles. Parmi celles-ci, des anglaises badgées Rover (une 25, une V8 3500), mais aussi une rare BMW Alpina Roadster Z8, ou encore une… Bolloré Bluecar mais oui !

Si aucune date n’est à ce jour annoncée pour un prochain JLR Festival, la troisième édition de cette biennale britannique pourrait fort logiquement se tenir en 2021. D’ici là, espérons voir -bientôt- quelques unes de ces belles anglaises à nouveau sur nos routes !

Photos : François M. – Le Nouvel Automobiliste