Le Nouvel Automobiliste

Le groupe FCA s’associe à Tesla en Europe… pour le CO2 !

C’est l’annonce du week-end : FCA (Fiat Chrysler Automobiles) s’associe à l’américain Tesla, spécialiste de la voiture haut de gamme électrique. Une voiture développée conjointement ? Des frais de R&D partagés sur des véhicules électriques ? Que nenni : le groupe italo-américain vient de conclure un accord avec l’entreprise californienne afin de limiter ses émissions de CO2 et d’éviter de lourdes amendes de l’Union européenne. On vous explique pourquoi.

Intégrer les ventes de  Tesla à FCA pour limiter les émissions de CO2 !

Si le groupe FCA a annoncé de nombreuses nouveautés à Genève en matière d’électrification (gamme Jeep et Alfa Romeo Tonale en PHEV notamment mais aussi le concept car Fiat Centoventi électrique), il est avéré que le groupe FCA est en retard du côté de l’électrification de sa gamme en Europe : en effet, le monospace Chrysler Pacifica PHEV n’y est pas importé. Tandis que l’Union Européenne fixe un objectif à 95 g CO2/km en 2021, Fiat était l’an dernier à 123 g/km. Ainsi, sans baisse drastique de la moyenne du parc de FCA, le groupe italien pourrait avoir à régler plus de deux milliards d’euros d’amende.

C’est dans ce contexte que Fiat Chrysler a conclu un accord avec Tesla afin d’intégrer au sein de son propre parc les ventes de véhicules électriques du constructeur californien. L’objectif est clair : diminuer la moyenne d’émissions de FCA afin d’éviter les sanctions financières. Selon le Financial Times, qui a révélé l’information ce dimanche, le contrat représenterait plusieurs de centaines de millions d’euros. On assisterait ainsi à un « pool » d’émissions de CO2 entre les deux groupes. Cette démarche est permise par l’Union Européenne, qu’elle ait lieu au sein d’un même groupe (exemple : Volvo pourra être compensé par Polestar) ou via deux groupes concurrents ayant conclu un accord, comme c’est le cas de Tesla et FCA.

Via Autoblog