Le Nouvel Automobiliste

Fiat 500 e : sois belle et tais-toi ! [galerie photos]

Certains designs relèvent des coups de maîtres : la Fiat 500 en fait partie. Dévoilée en 2004 sous les traits du concept car Trepiuno, commercialisée presqu’à l’identique en 2007, la pimpante petite italienne n’affiche aucune ride du haut de ses 12 années de carrière passées, une éternité dans l’automobile. Pourtant basée sur une cubique Panda traction à moteur avant, la Fiat 500 évoquait irrémédiablement les belles lignes de son ainée à moteur arrière. Une gageure. On se demandait bien comment Fiat réussirait à renouveler sa 500 et si ce nouveau design serait aussi réussi : nous avons aujourd’hui la réponse, sous les traits de la nouvelle Fiat 500e.

Fiat 500 e : dolce voltage

La Fiat 500 e ne remplace pas tout à fait la Fiat 500. En effet, cette dernière poursuit sa carrière pour quelques années encore ! Heureusement qu’elle peut compter sur sa jolie pastique pour continuer de faire craquer la clientèle en dépit de son âge et de quelques défauts. Ceux qui en ont une la savent cependant attachante… sacrée italienne. Mais revenons à cette Fiat 500 e : elle n’a rien à voir avec l’ancienne Fiat 500e commercialisée en Californie et fabriquée au Mexique. Cette nouvelle Fiat 500 e est fabriquée en Italie (la version thermique est quant à elle produite en Pologne) et fait fi de sa vieille base de Panda II, en dépit de dimensions assez similaires à celle de l’actuelle Fiat 500 : 3,66 m en longueur, soient 2 centimètres supplémentaires.

Côté batteries, on retrouve un ensemble de 42 kWh, soit près du double de la Twingo ZE (22 kWh) et nettement plus que les VW e-up! et Honda e (32,3 kWh et 35,5 kWh respectivement). Fiat revendique une autonomie de 320 km en WLTP et on parle d’une puissance de charge de 85 kW permettant de charger 85% des batteries en 35 minutes.

Côté puissance, le bloc électrique délivre 118 ch et autoriserait un 0 à 100 km/h en 9,1 secondes, ce qui devrait promettre une bonne vélocité à la nouvelle puce italienne.

Fiat 500 e..xpensive !

La petite italienne réussit l’exploit de ne pas dénaturer le joli look de la version thermique tout en apportant beaucoup de modernité avec son regard perçant le capot autoclave, ses poignées de portes presqu’encastrées dans la ligne de style qui ceinture les flancs, ses nouveaux feux à LED signant la poupe. Mieux encore, elle fait sa révolution à l’intérieur en mêlant le minimalisme, clin d’œil à la version de 1957, et modernité avec son grand écran tactile, son logement pour la charge à induction souligné de commandes diverses. La planche de bord conserve son rappel couleur caisse mais dans une nouvelle mise en scène par rapport au modèle actuel. La qualité perçue semble faire un véritable bond en avant (il faut dire que par endroits, la Fiat 500 cru 2007 était loin d’être chic). Enfin, une console fait son apparition entre les sièges avant et des surpiqûres typographiées FIAT sont du plus bel effet.

D’ailleurs, la capote repend elle aussi à son compte le lettrage FIAT qui tient place de logo à l’arrière… mais pas à l’avant, où un monogramme « 500 » (le dernier zéro évoquant un « e ») ferait presque passer la voiture pour une Audi à 4 anneaux ! Alors évoquons les tarifs : la nouvelle Fiat 500 e débuterait aux alentours de 37 900 € avant déduction du bonus. Pas très amical mais difficile de juger tant que l’on ne connaît pas la dotation du véhicule. Electrique, la nouvelle Fiat 500 e peut fièrement répondre au cahier des charges des misogynes : « sois belle et tais-toi » !

Les trois one-offs de cette nouvelle Fiat 500 e

Fiat 500 Giorgio Armani

Fiat B.500 MAI TROPPO by Bulgari

Fiat 500 Kartell