Le Nouvel Automobiliste
Dacia Spring Electric

Dacia Spring Electric : la Renault City K-ZE arrivera bien en Europe !

Dacia se lance dans l’électrique et présente à cet effet un showcar, la Dacia Spring Electric ! Un vent de printemps parmi les électriques et surtout dans les tarifs, car elle annonce ni plus ni moins que le « véhicule 100 % électrique le plus abordable d’Europe » ! Si sa silhouette nous paraît inconnue, elle ne l’est pourtant pas en Chine où elle a été lancée l’an dernier sous le nom de Renault City K-ZE, une preuve de plus de l’internationalisation du groupe français.

Dacia Spring Electric : la citadine électrique low cost arrive !

Ce n’est qu’un showcar pour l’instant mais il préfigure les lignes exactes du futur modèle de série : cette Dacia Spring Electric arrivera au premier semestre 2021 ! Ce sera une citadine de 3,73 m de longueur, taille intermédiaire entre une Twingo Z.E. (3,62 m) et une Zoé restylée (4,08 m), en concurrence frontale avec le trio du groupe VW (Volkswagen e-Up!, Seat Citigo iV et Seat Mii Electric) mais sans rapport avec le quadricycle Citroën Ami (2,41 m, limité à 45 km/h).

D’extérieur, elle affiche un petit style de SUV, comme sa lointaine matrice, la Renault Kwid produite depuis 2015 en Inde. L’autonomie visée : plus de 200 km WLTP, de quoi assurer un vrai périmètre d’usage en ville et en périurbain. Quant au patronyme Spring, il nous rappelle gaiement le passé de Renault et des R9, R11 ou Supercinq Spring !

Une Dacia Spring Electric proche de la Renault City K-ZE ?

L’équation économique doit en tout cas être tenue au plus juste, car le coût des batteries et du moteur renchérissent cette Dacia qui pourrait ne pas être aussi low cost qu’une Sandero thermique. C’est pourquoi, pour contenir la facture, la Dacia Spring Electric semble étroitement dériver de la Renault City K-ZE, la version électrique de la Kwid présentée l’an passé en Chine. Elle y est produite dans le cadre d’une coentreprise de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi avec Dongfeng, baptisée eGT New Energy Automotive Co., Ltd.

Vendue à partir de 8700 dollars (7200 euros) localement, elle s’est écoulée en 2019 à un peu moins de 3000 unités (lancée seulement fin octobre). Outre la vente à particuliers, la future Dacia Spring devrait intéresser les flottes d’autopartage et potentiellement l’offre Zity, que Renault vient de lancer en France à Paris en ce début de mois de mars.

Côté technique, la Renault City K-ZE embarque en Chine un moteur de 33 kW (45 ch, 125 Nm) et une batterie Lithium-ion de 26,8 kWh (rechargeable à 80 % en 30 minutes), pour une vitesse maxi limitée à 105 km/h. Rien ne dit qu’il en sera de même en Europe mais cela donne un premier point de comparaison.

Un showcar qui en dit beaucoup

Pour l’heure, la Dacia Spring Electric est un showcar, légèrement retouché par rapport à la version finale. Pas sûr ainsi que les optiques 100 % LEDs à l’avant et à l’arrière, en formes de Y, soient conservées. Cependant, Dacia annonce qu’il s’agit là de sa future identité lumineuse. Une évolution qui demeure dans la continuité du style de marque, installé depuis le concept-car Duster en 2008.

Les teintes sont spécifiques à ce showcar de salon. Ce dernier affiche une teinte pastel gris souris et des détails mats orange fluo, et des équipements (barres de toit, baguettes de portes, arches de roues) striés dans la masse. La garde au sol est surélevée pour l’occasion avec des skis de protection dans les pare-chocs. Notez la prise de recharge localisée sur l’aile gauche sous la forme d’une petite trappe cerclée de lumière.

Pour découvrir dans nos rues la Dacia Spring de série, il faudra attendre le premier semestre 2021. Et l’on verra alors si cette électrique fera, comme les hirondelles, le printemps.

Toutes les images du showcar Dacia Spring Electric

Photos : Dacia ; Antoine L. – Le Nouvel Automobiliste

Et si vous voulez découvrir la Renault Kwid en vidéo :