Le Nouvel Automobiliste
Citroen 19_19 concept car LNA FM 2019

Concept-car Citroën 19_19 : Quand Citroën et Goodyear réinventent la roue

Le caractère innovant du concept-car Citroën 19_19 est à son paroxysme, s’affichant de la tête aux pieds, ou plutôt du toit aux pneus. Citroën est en effet allé jusqu’à réinventer la roue ! C’est vers le manufacturier américain Goodyear que la marque aux chevrons s’est tournée pour le développement des roues du concept 19_19. Si nous avons été surpris dans un premier temps que le chantier ne soit pas confié à Michelin, avec qui Citroën a toujours eu des liens on ne peut plus étroits, c’est que la marque auvergnate n’avait sans doute pas la volonté de développer un véritable laboratoire expérimental. Car vous allez le voir, à eux-seuls les pneumatiques du concept 19_19 sont bardés de technologies futuristes !

Souvenez-vous, en 2016, Goodyear présente au Salon de Genève une roue sphérique, le Eagle-360. Pensée pour les véhicules autonomes, cette roue offre une meilleure maniabilité en permettant de changer de direction sans tourner, et donc une meilleure sécurité. Cette innovation, qui jetait aussi les bases du pneu connecté, semble avoir retenu l’attention de la marque aux chevrons, au point que Citroën confiait deux ans plus tard la conception des roues de son concept-car autonome 19_19 à Goodyear.

Pour ce second concept-car du centenaire de la marque, Citroën souhaitait une jante de grande dimension pour surélever la caisse de l’auto. La réponse de Goodyear était à la hauteur, littéralement : 30 pouces de diamètre soit 913 mm, pour une dimension de pneu de 255/30 R30 (255 représentant la largeur de la bande de roulement, 30 la hauteur du flan et R30 le diamètre en pouces).

Le moyeu, dont le niveau est matérialisé à l’arrière de la voiture par deux bandes chromées horizontales, est de ce fait haut-perché. Résultat, les jantes sont la première chose que l’on remarque sur cette auto. Avec de telles dimensions, une attention particulière a été portée sur le volume de la jante et son traitement en 3D, pour éviter d’être face à une grosse galette. Les jantes viennent donc généreusement s’imbriquer sur le pneu, si bien qu’on ne sait pas où commence la jante et où finit le pneu.

Mais la vraie innovation de la roue de Citroën 19_19 n’est pas tant d’ordre esthétique. Les dimensions sont certes inhabituelles mais ce type de formats se démocratise et est appelé dans le jargon « Tall and narrow ». Un peu à la façon de la BMW i3 ou du Renault Scénic IV, mais dans des proportions autrement plus grandes. Avec une telle largeur de pneu, similaire à ce qu’on retrouve sur une sportive actuelle, on a d’ailleurs du mal à admettre qu’il soit « narrow » (étroit en anglais). La taille du flanc est quant à elle extrêmement basse.

Ce choix d’une taille peu ordinaire a son importance dans le fait qu’il permet nombre d’innovations, tout en favorisant le confort :

  • La bande de roulement en contact avec le sol est plus longue que la normale, ce qui permet une meilleure répartition donc une meilleure absorption des chocs liés aux irrégularités de la chaussée.
  • Le format tall and narrow permet aussi de réduire la résistance et donc d’augmenter l’autonomie de la voiture.
  • Le profil se compose d’un nombre de rainures beaucoup plus important que sur un véhicule traditionnel, à savoir environ 150 contre 50 en moyenne. Cela permet plus d’adhérence, plus de contact avec le sol et aussi un silence grandement amélioré.
  • La bande de roulement centrale est très creusée pour favoriser l’évacuation de l’eau, à l’image des pneus pluie testés par Michelin au début des années 1990 sur les Peugeot 905 Evo 1 et Evo 2. Dans cette partie creusée, un motif rappelle la signature lumineuse du concept ; quant aux rainures, elles évoquent les chevrons, bien sûr !

Une autre innovation consiste en l’utilisation d’un élément directement inspirée de la nature : l’éponge. Situé dans le fond des rainures, celle-ci absorbe l’eau d’une route mouillée, réduisant les risques d’aquaplaning. L’eau s’évacue ensuite par la force centrifuge. Malin !

Ce procédé permet aussi d’accroître le confort notamment au niveau acoustique. La surface couverte par le pneu quand l’éponge est gonflée étant plus grande, l’adhérence est elle aussi meilleure. Sur le sec, donc durci, l’adhérence est cette fois-ci favorisée par le grip de cette matière sèche, tandis que cette couche supplémentaire dans les rainures favorise le silence à bord.

Si les roues du concept 19_19 font appel à des éléments naturels, elles reçoivent aussi de la technologie pure, afin d’être de véritables pneus connectés. Les informations d’adhérence, de pression, et de température sont centralisées dans le moyeu, fixe comme sur une Rolls Royce. Cet élément physique, une sorte de centrale d’informations qui ajoute au passage du volume à cette grande roue, transmet ses données pour adapter l’ESP et l’ABS et ainsi permettre une meilleure réponse des systèmes électriques en fonction des conditions de roulage. Et ainsi, accroître le niveau de confort à bord. Qui pneu le plus pneu le moins !

Crédit photos : Thibaut Dumoulin et François Mortier – Le Nouvel Automobiliste

Découvrez nos autres articles sur le concept-car Citroën 19_19