Le Nouvel Automobiliste

Bruxelles 2020 : la galerie photo des asiatiques

Bruxelles se veut la capitale européenne, c’est pourquoi l’ensemble des constructeurs asiatiques ont un stand au salon belge. Quelques nouveautés sont présentées sur leur stand. On fait le point.

Honda

Depuis septembre, la Honda E est la vedette de chaque salon où Honda la commercialise. Que ce soit Francfort, Tokyo et désormais à Bruxelles. Avec sa couleur jaune et son absence de rétroviseurs classiques, la Honda E (prononcez « i ») s’est faite remarquée.

Plus discret, le Honda CR-V mettait en avant son hybridation. La Honda Civic était aussi de la partie, avec la version 4 portes, rare dans l’hexagone.

Hyundai

La grosse nouveauté de Hyundai à Bruxelles était petite : la nouvelle Hyundai i10 fait peau neuve. Elle exhibait sa double personnalité, du moins esthétique en attendant de la vérifier sur un essai. Vous la voulez sportive, prenez le version N Line avec ses leds marquées de 3 griffes. Vous la voulez plus classique, prenez les leds rondes des versions standard.

Le constructeur coréen exposait aussi la version WRC de la Hynadai i20, ainsi que sa gamme N.

Isuzu

Le spécialiste des Pick-up était bien sûr présent, car à Bruxelles absence rime avec mévente. Pas de nouveauté pour le D-Max cependant.

Kia

Chez Kia, les nouveautés étaient discrètes durant le salon de Bruxelles. Kia a cependant sauté sur l’occasion de présenter l’hybridation, qu’elle soit rechargeable ou non, sur son cœur de gamme. Ceed, X-Ceed, Proceed et Sportage vont pouvoir consommer et polluer moins.

Lexus

Bruxelles était l’occasion pour Lexus de présenter le lifting de la Lexus RX 450 h. Les retouches sont discrètes, mais plus nombreuses qu’elles n’y paraissent, comme déjà indiqué dans notre article de présentation. Le Lexus UX était aussi mis en avant sur le stand, sans pour autant annoncer une version électrique.

Mazda

La Mazda MX-30 était pour la toute première fois présentée en Europe au salon de Bruxelles. Mais une autre nouveauté se faisait discrète : le restyling de la Mazda 2.

Mitsubishi

Autre citadine, autre communication. Mitsubishi a bien mis en avant sa nouveauté : la Mitsubishi Space Star restylée. Elle gagne beaucoup en personnalité. Merci la calandre Mitsubishi désormais généralisée à toute la gamme. Bien que spectaculaire, peu de pièces changent. Est-ce que cela suffira à rendre sa carrière moins discrète ?

L’autre spécialité de Mitsubishi, c’est le Pick-up, et le Mitsubishi L200 restylé était présent en force sur le stand.

Nissan

Nissan a bien sûr mis en avant LA nouveauté de sa gamme : le Nissan Juke. Du coup, le reste du stand paraissait un peu terne. Sauf peut être la Nissan GT-R rouge qui était au centre du stand. Pour les plus terre à terre, Nissan décline sa finition N-Tec Edition sur la Nissan Micra et le Nissan Qashqai.

SsangYong

Comme beaucoup de stand automobile à Bruxelles, c’est côté motorisation que se cache la nouveauté du stand SsangYong. Les Korando et Tivoli sont proposés en CNG, c’est-à-dire au gaz.

Subaru

Au risque de se répéter, c’est encore sous le capot que sont les évolutions. Le Boxer devient e-boxer sur le Subaru Forester, « e » comme… hybride !

Suzuki

Pas de nouveauté en ce salon de Bruxelles, mais l’occasion de retrouver les sympathiques Suzuki Jimny et Suzuki Ignis.

Toyota

Petite déception sur la stand, point de nouvelle Toyota Yaris. L’ancienne était encore présente, y compris dans sa version Rallye WRC. L’inédit du stand était le Toyota ProAce City Verso. Sous ce nom à rallonge, c’est bien le Citroën Berlingo qui se cache.

En plus de la toujours spectaculaire Toyota Supra, Bruxelles est l’occasion de voir la version 4 portes de la Toyota Corolla. Le Toyota C-HR fraichement restylé est venu dans la capitale européenne et c’était l’occasion de voir la version d’accès de gamme aux phares et feux différents.

À bientôt sur Le Nouvel Automobiliste pour une dernière galerie du Salon de Bruxelles.

Article et crédit photographies : Guillaume AGEZ