Le Nouvel Automobiliste
BMW Série 1 2019 F40

BMW Série 1 2019 F40 : en avant toutes !

Si vous suivez régulièrement l’actualité automobile, ce qui va suivre ne vous surprendra pas : oui, la troisième génération de BMW Série 1 2019 F40 ne sera plus une propulsion, mais une traction. Seulement voilà, aujourd’hui, c’est le grand jour : BMW présente officiellement sa nouvelle Série 1, codée F40 (n’y voyez aucun lien avec la Ferrari du même nom !) et avec elle, son lot de changements. Si c’en est bien fini des deux roues arrières motrices, l’interminable capot caractéristique des Série 1 est lui aussi, à oublier. La compacte allemande semble s’assagir… Mais jusqu’à quel point ?

BMW Série 1 2019 F40

BMW Série 1 2019 F40 : une esthétique plus classique

C’est forcément la première chose qui frappe en voyant les images officielles de la nouvelle BMW Série 1 2019 : le design paraît bien classique. Nous sommes loin de l’exubérance, parfois adulée, souvent décriée, des deux premières générations de Série 1. Un peu de nouvelle Série 3 par-ci (à ce propos, découvrez notre essai de la BMW Série 3 G20), un peu de X2 par-là : la BMW Série 1 F40 s’inscrit dans la mouvance esthétique actuelle de BMW. Si nous pouvons être un peu surpris de découvrir, à l’arrière, des airs de Lexus CT 200h (c’est en tout cas ce qu’on pense au sein de la rédaction du Nouvel Automobiliste !), les haricots volumineux et « collés » à l’avant nous rappellent que nous sommes face à une BMW moderne.

Les proportions changent également : la taille du capot diminue, mais les mensurations, au global, augmentent. De 4,32 m de long, la BMW Série 1 passe à… 4,31 m, mais gagne 3,5 cm en largeur (1,80 m) et un centimètre en hauteur (1,45 m). Sa rivale directe, la Mercedes Classe A, renouvelée l’an passé, demeure plus grande en longueur de 11 cm. Comme elle d’ailleurs, la compacte munichoise offre la possibilité, à l’extérieur, d’opter pour un pack sport (cf la BMW Série 1 Bleu Misano sur les photos). Baptisé M Sport, ce pack arbore des boucliers avant et arrière plus agressifs que ceux des versions « normales ». En outre, les finitions proposées seront au nombre de six (sept si l’on compte la BMW M135i xDrive de 306 ch – présentée sur les photos – comme une version à part entière) : base, Lounge, Business Design, Edition Sport (elle aussi visible sur ces clichés, en blanc), M Sport et Luxury.

BMW Série 1 2019 F40 : un intérieur entièrement remanié

Les évolutions continuent dans l’habitacle et là, le bond en avant est clairement visible. En reprenant divers éléments des Série 3 et Z4, l’intérieur de la nouvelle BMW Série 1 2019 semble monter d’un cran en termes de qualité perçue, tout en paraissant plus classique que celui de la dernière Mercedes Classe A. Malgré tout, la Série 1 F40 se met à la page technologiquement parlant, avec un écran tactile central de 10,25 pouces (aussi « commandable » par une molette iDrive) ou une dalle numérique de 9,2 pouces (BMW Live Cockpit – couplé à un affichage tête haute) à la place des compteurs analogiques, sur les versions haut de gamme.

Plus notable, l’assistant vocal BMW Intelligent Personal Assistant agrémenté du contrôle gestuel se retrouvent dans cette Série 1, à l’instar de la Série 3 ou même, des Série 7 et Série 8. D’autres équipements technos peuvent être relevés, comme le freinage automatique d’urgence avec détection des piétons et cyclistes, le parking assistant (capable de reproduire les 50 derniers mètres avant l’arrêt du véhicule en marche arrière) ou encore, l’apparition d’une clé virtuelle qui permet d’ouvrir et de verrouiller la voiture via une application sur smartphone.

De quoi rattraper le chapitre habitabilité, un brin décevant. L’empattement de la voiture perd 3 centimètres (pour atteindre les 2,67 m), ce qui ne devrait pas véritablement arranger le sort des passagers arrière (même si hauteur et largeur ont augmentés) ; d’autant que le tunnel de transmission semble toujours aussi imposant. Le coffre gagne 20 dm3 (soit 380 dm3) : avec le passage aux roues avant motrices, nous pouvions espérer mieux ! Surtout que cette donnée ne vaudra que pour les nouvelles Série 1 équipées du plancher modulable (optionnel, et qui inclue un compartiment sous le plancher du coffre). Sinon, le volume du coffre sera de… 305 dm3 ! Une régression due au fait que toutes les Série 1 seront équipées d’un train arrière multi-bras, gage de dynamisme.

BMW Série 1 2019 F40 : des moteurs 3 et 4 cylindres

S’il y a bien un point sur lequel la BMW Série 1 2019 s’assagit (en tout cas, sur le papier), c’est celui-là : la gamme ne sera constituée que de moteurs 3 et 4 cylindres, en essence comme en diesel. Exit donc, en haut de gamme, la sulfureuse M140i (propulsion) et son six cylindres en ligne. Elle est remplacée par la M135i xDrive, dotée d’un bloc 2.0 4 cylindres Twin Power de 306 ch. BMW promet, cependant, des performances au diapason. Avant tout essai routier, nous allons nous contenter de ce chiffre : la BMW M135i 2019 abat le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes, soit à peine plus que la M140i (4,4 secondes) forte, il faut le préciser, de 340 ch. Il est d’ailleurs probable que BMW ressorte, d’ici quelques mois, une M140i avec une puissance en hausse, histoire de venir taquiner la Mercedes Classe A45 AMG.

A des niveaux de puissance plus raisonnables, les « autres » versions de la BMW Série 1 2019 F40 s’articulent autour de la 118i (1.5 essence de 140 ch), de la 116d (1.5 de 116 ch), de la 118d (2.0 4 cylindres de 150 ch) et enfin, de la 120d xDrive (4 roues motrices – 2.0 4 cylindres 190 ch). Les BMW 118i, 116d et 118d sont disponibles de série avec une boîte manuelle à 6 rapports. En option, il est possible d’opter pour une boîte robotisée à 7 rapports sur les 118i et 116d, tandis que la 118d peut disposer d’une boîte automatique Aisin à 8 vitesses (la même qui équipe, de série, les 120d xDrive et la M135i xDrive).

BMW Série 1 2019 F40 : comme une envie de revanche ?

Commercialisée le 26 septembre, la BMW Série 1 2019 fait sa révolution par rapport aux deux générations qui l’ont précédée. Si les passionnés que nous sommes peuvent regretter (sur le papier, en tout cas ) le passage de la propulsion à la traction (notons quand même que BMW a doté sa nouvelle Série 1 d’un train arrière multi-bras) et un style moins incisif, plusieurs éléments sont à relever. Le premier est un fait amusant : selon BMW, la plupart des acheteurs d’anciennes Série 1 ignorait que leur voiture était une propulsion ! Le passage à la traction ne devrait donc pas détourner les clients actuels de BMW Série 1 et pourrait même permettre d’en attirer de nouveaux.

Rationalisation !

Le second point est économique : BMW a créé, en 2014, une plate-forme nommée UKL spécialement dédiée à ses véhicules traction. Cela inclue les modèles Mini mais aussi, chez BMW, le X1, le X2 ou encore les monospaces Série 2 Active et Gran Tourer. La BMW Série 1 2019 repose sur une nouvelle itération de la plate-forme, qui servira par ailleurs de base à la fin de l’année à un nouveau modèle : la Série 2 Gran Coupé (concurrente de la Mercedes CLA). Le but est, naturellement, de créer des synergies entre les modèles du groupe et donc, des économies.

La concurrence dans le viseur

Enfin, troisième point qui justifie le titre de cette conclusion : en faisant rentrer la Série 1 dans le rang, BMW compte bien grappiller des ventes à la concurrence. En 2018, l’Audi A3 (commercialisée depuis 2012) s’est vendue à 124.179 unités en Europe. La Mercedes Classe A se place juste en-dessous avec 120.228 unités (qui insèrent les ventes de l’ancienne génération et de la nouvelle, arrivée à l’été 2018) tandis que la BMW Série 1 (âgée de sept ans) a terminé l’année à 106.896 exemplaires. Un score loin d’être mauvais, d’autant que la Série 1 demeure la meilleure vente européenne de BMW. Seulement, avec cette nouvelle Série 1 plus policée, la firme allemande pense qu’elle peut faire mieux !

Les prix de la BMW Série 1 2019 F40

Ne croyez pas malgré tout que BMW se montrera généreux sur les tarifs : le prix de base pour une BMW 118i de 140 ch essence est fixé à 27300 € ; 27150 € pour une 116d (116 ch diesel). Pour une Série 1 milieu de gamme diesel (118d 150 ch Lounge) il faudra compter 31300 €, ou même 33500 € si vous optez pour la boîte automatique à 8 rapports. Et si vous voulez profitez des 40 ch de plus de la 120d BVA8 (soit 190 ch) et de sa transmission intégrale xDrive, il faudra débourser 6000 € supplémentaires (39500 €). La palme du tarif le plus élevé revient naturellement à la version M135i, facturée 54500 € hors malus.

BMW Série 1 2019 F40

Des prix loin d’être donnés, mais similaires cependant à ceux de l’ancienne génération de BMW Série 1 et surtout, à ceux de la nouvelle Mercedes Classe A . La lutte promet d’être rude entre les deux compactes, d’autant que dans quelques mois, ce sera au tour de l’Audi A3 d’être renouvelée.