Le Nouvel Automobiliste
Essai Toyota RAV4 Trail

Essai Toyota RAV4 Trail : la finition tant attendue ?

Apparue en 2018, la cinquième génération de Toyota RAV4 a su s’implanter dans un marché fortement demandeur de SUV. Mais afin de continuer à se démarquer des autres, le constructeur vient proposer une version Trail qui n’était à la base prévue que pour le Japon et l’Amérique du Nord. Avec sa seule motorisation disponible en hybride non rechargeable, est-ce que cette finition saura se montrer convaincante ? Réponse dans notre article pour découvrir ce RAV4 avec son look baroudeur et son équipement plutôt chic.

Essai Toyota RAV4 Trail : t’as le look coco ?

Cette cinquième génération du Toyota RAV4 est un véritable best-seller puisque le constructeur japonais en écoule environ 400 000 exemplaires par an. Et afin de ne pas bousculer les codes stylistiques qui fonctionnent, le SUV japonais adopte des mises à jour régulières sans dénaturer le design de son chouchou. Ainsi, après avoir modifié ses optiques et son pare-chocs, il manquait une version ultime, à savoir la finition Trail. Exclusivement destinée pour son marché japonais et nord-américain, la marque a décidé de l’introduire en Europe vu l’engouement pour son SUV.

Plus orientée « baroudeuse », cette finition se distingue par une calandre noire agrandie et par des protections spécifiques, à savoir des skis avant et arrière de couleur aluminium et des passages de roue en plastique brut. Pour parfaire le tout, elle embarque également des jantes de 19 pouces en gris mat et d’une garde au sol réhaussée de 10 mm. Ajoutons à cela le coloris Vert Aventurine de notre modèle d’essai, qui lui donne un look très original.

Essai Toyota RAV4 Trail : un intérieur plus cossu

Quand on rentre dans l’habitacle, on découvre tout de suite des sièges en cuir matelassé avec des surpiqures orange. Sur cette finition Trail, on note également des logos sur les seuils de porte et un éclairage à LED. Et c’est sans compter sur la présence de connexions USB-C à l’arrière. Pour le reste, globalement, rien n’a changé et on ressent un sacré coup de vieux face à une concurrence de plus en plus acérée sur ce domaine, à savoir le Kia Sportage ou encore le Hyundai Tucson.

Essai Toyota RAV4 Trail

De plus, avec son graphisme un peu old school, ce Toyota RAV4 fait pâle figure. Mais ne vous inquiétez pas puisque la marque annonce une grosse révolution pour 2023 avec l’introduction d’une instrumentation totalement numérique et d’un écran tactile de dernière génération de 10,5 pouces. Des nouveautés que l’on retrouve notamment sur les dernières productions de Lexus, filiale luxe du groupe japonais.

Et côté qualité de fabrication ? Malheureusement, comme tout Toyota RAV4, cette finition Trail se montre un peu en décalage avec une partie basse en plastiques bas de gamme. On aurait aimé une version plus luxueuse et moins cheap. Cependant, ce Toyota RAV4 se rattrape en offrant un volume de chargement de très bonne facture avec 580 litres en configuration 5 places et un espace très confortable pour les passagers arrières. De plus, le hayon arrière est motorisé ce qui facilite l’ouverture de celui-ci lorsque l’on fait ses courses quotidiennes.

Essai Toyota RAV4 Trail : bien équipé comme il faut

Pour le rendre le plus exclusif possible, ce Toyota RAV4 Trail n’est proposé qu’en une seule finition et une seule motorisation (la version hybride rechargeable) que nous détaillerons un peu plus tard. Pour résumer, cette version (débutant à 51 450 euros) embarque quasiment tout ce qui est disponible sur le Toyota RAV4. On retrouve ainsi de série en terme d’équipements, le système de démarrage et ouverture/fermeture sans clé, l’avertisseur d’angles morts, le chargeur à induction pour smartphones, l’ouverture du coffre motorisée ou encore la climatisation automatique bizone.

Essai Toyota RAV4 Trail

Cependant, il est possible d’ajouter deux autres packs que notre modèle d’essai embarquait. Le premier, dénommé Techno Plus, ajoute des radars de stationnement avec freinage automatique, la caméra 360° et le système audio JBL avec 9 haut-parleurs. Pour le deuxième, il s’agit du pack toit ouvrant qui embarque comme son nom l’indique le toit panoramique ouvrant électriquement mais y rajoute également un kit anti-crevaison et un rangement sous le plancher. Avec cela, le prix grimpe à 53 750 euros tout compris soit 2 300 euros de packs.

Essai Toyota RAV4 Trail : ça patine toujours mais ça reste frugal

Alors cette version Trail n’est proposée qu’en hybride non rechargeable avec 4 roues motrices. Pour expliquer, il s’agit du moteur 4 cylindres essence de 2,5 litre de cylindrée atmosphérique accouplé de deux moteurs électriques sur chaque essieu. Grâce à cette combinaison, cela permet au Toyota RAV4 Trail d’offrir une transmission intégrale tout en offrant une puissance cumulée de 222 chevaux. Largement suffisant pour mouvoir ce SUV japonais.

Essai Toyota RAV4 Trail

Globalement, cette mécanique est silencieuse dotée d’une souplesse d’utilisation au quotidien. Comme expliqué précédemment, la puissance fournie permet d’accélérer dans un confort de fonctionnement sans à-coups. Seul l’effet de patinage lorsque l’on monte fortement dans les tours et que l’on sollicite la transmission à variation continue (e-CVT) peut déconcerter les acheteurs. Mais il est à noter que le reste du temps, cette transmission restera muette et très efficace au quotidien.

De plus, le conducteur ne verra quasiment pas les transitions entre l’électrique et le thermique tant les sensations sont imperceptibles sur la pédale d’accélérateur. D’ailleurs sur les trajets urbains et péri-urbains, le Toyota RAV4 favorisera le mode 100% électrique ce qui permet de consommer peu puisque sur ce type de routes, nous avons pu relever une consommation d’à peine 5,3 litres aux 100 km. Un véritable tour de force pour un véhicule de ce type. Et il faudra compter une moyenne de 6,6 litres aux 100 km sur les grandes axes à vitesse stabilisée soit 130 km/h. Un vrai appétit d’oiseau pour ce Toyota RAV4 Trail.

Essai Toyota RAV4 Trail : sur un coussin d’air avec 4 roues motrices

Mis à part l’effet patinage dans les hauts régimes, ce Toyota RAV4 Trail s’apprécie par son silence de fonctionnement. En effet, l’insonorisation du moteur est idéale et c’est sans compter sur son amortissement très souple. Loin là de dire que le SUV japonais se montre peu dynamique mais le confort de suspension et le peu de bruit intérieur permet de le conduire sur un ton feutré. De plus, avec sa direction directe, les sensations de conduite sont précises sans avoir une impression de flou dans les virages.

Essai Toyota RAV4 Trail

Comme cette version Trail profite d’un second moteur électrique sur le train arrière, cela permet au Toyota RAV4 de profiter d’une transmission intégrale avec un regain de puissance sur l’essieu arrière. D’ailleurs, cette transmission adapte automatiquement le couple entre l’avant et l’arrière en fonction du terrain rencontré (neige, boue ou sol humide par exemple).

Essai Toyota RAV4 Trail

Et cette version du RAV4 propose également le mode Trail doté d’un différentiel à glissement limité électrique. Il permet de freiner la roue libre et envoie le couple à la roue au sol pour offrir davantage de motricité dans les conditions difficiles. Ce qui justifie par la même occasion son badge et look baroudeur.

Essai Toyota RAV4 Trail : toujours leader sur le marché

Étant donné que le Toyota RAV4 est leader sur le marché des SUV, cette version vient compléter le tableau de chasse du SUV japonais. Et ceci est dû en partie au fait que la marque est quasiment la seule à proposer une version hybride non rechargeable alors que la plupart de ses concurrents ont préféré se tourner soit vers l’hybride rechargeable (plus couteux à l’achat) ou vers le tout électrique.

Cependant, il existe quelques concurrents peuvent se confronter au Toyota RAV4. On pourra compter ainsi sur un adversaire du même pays, à savoir le Honda CR-V. En effet, ce SUV japonais est disponible en hybride non rechargeable mais ne propose malheureusement pas de transmission intégrale. Mais pour compenser, celui-ci peut embarquer jusqu’à 7 personnes. Autre possibilité de match, le Hyundai Tucson plutôt bien fini et avec un look plus avenant ou encore le Ford Kuga qui reprend la même motorisation que le Toyota RAV4.

Essai Toyota RAV4 Trail : un choix idéal mais attendez 2023

Le Toyota RAV est un véritable succès mondial et avec cette version Trail, la marque japonaise emmagasine son expérience en proposant une version à la fois luxueuse et baroudeuse. Comme détaillé dans l’article, le Toyota RAV4 Trail est bien équipé et conserve toutes les qualités du succès du SUV japonais. A savoir sa mécanique fiable, économe et son tarif attractif.

Essai Toyota RAV4 Trail

Et ne parlons pas des prestations familiales qui lui permettent d’être considéré comme l’un des meilleurs SUV du marché. Cependant, il y a une ombre au soleil, son système multimédia complétement à la ramasse. Mais pas d’inquiétude puisque la marque nous annonce une mise à jour important en 2023 avec l’introduction d’un tout nouveau système d’info-divertissement ainsi qu’une instrumentation totalement numérique.

Crédits photos : Christian Condé

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021