Le Nouvel Automobiliste

Essai Renault Kadjar : le poids des responsabilités

Kadjar, avec un «K» pour signifier la robustesse : après les Koléos et Captur, c’est la nouvelle proposition de Renault sur le segment des SUV. A-t-il pour autant de solides arguments à faire valoir ? Éléments de réponse.

Sommaire :

1 – Introduction

2 – Un look extérieur démonstratif…

3 – Un design intérieur plus conventionnel

4 – Des chiffres et des lettres

5 – ¡En marcha! et conclusion

Kadjar. Kad-jar. Le «Kad» renverrait au mot «quad», et exprimerait l’évasion tandis que «jar» viendrait du verbe «jaillir» d’après Renault. En voilà un nom compliqué ! Mais vous me direz, «Qashqai» n’est pas plus facile à prononcer et pourtant, il fait les beaux jours de Nissan. Et il va falloir vous y faire : le Kadjar arrive sur le marché à succès des SUV compacts et si l’on prend en compte la force du réseau Renault (le mieux implanté en France), ainsi que les nombreuses qualités dont dispose ce crossover, vous devriez en croiser beaucoup à l’avenir.

Pour autant, le petit dernier de la firme au losange ne naît pas avec une cuillère en argent dans la calandre. D’une part parce qu’on est en 2015 et que nombreux sont les constructeurs à avoir des représentants sur le segment. Peugeot 3008, Volkswagen Tiguan, Mazda CX-5, Kia Sportage ou bien sûr Nissan Qashqai font partie des concurrents bien installés et auxquels devra faire face le Kadjar. Et d’autre part car niveau SUV, le constructeur français a encore à faire ses preuves. On pense tous au Koléos (2008 – 2015), qui n’aura séduit que peu d’acheteurs par rapport à ses rivaux.

Cependant, le Captur, commercialisé depuis 2013, est un succès. Il est un peu comme la Clio IV le symbole d’un dynamisme retrouvé pour la marque au losange. Un dynamisme esthétique avant tout, après une période où Renault cherchait son style (Laguna III, Twingo II, Koléos…). Clio IV, Captur, nouvelle Twingo, nouvel Espace : tous ont été remarqués pour leur design, et tous peuvent se vanter de bons scores commerciaux. Au Kadjar ainsi de poursuivre cette dynamique, d’autant que cette année s’annonce chargée en terme de nouveautés : la remplaçante de la Laguna sortira en octobre, alors que la nouvelle génération de Mégane sera dévoilée en septembre, avant une arrivée en concession au tout début de l’année prochaine.

Mais le Kadjar est incontestablement le lancement le plus important pour Renault. Alors, afin d’aller chercher des noises au Peugeot 3008 et autres consorts, la marque s’est donnée les moyens, à commencer par le design.