Le Nouvel Automobiliste
Salon de Reims

En images : le Salon de Reims 2022

Après une édition 2021 en demi-teinte en raison des contraintes sanitaires, le Salon de Reims, pour être précis le salon champenois du véhicule de collection, se remet en selle ! Et c’est une édition 2022 complète qui attendait les visiteurs, avec l’ensemble des clubs et des vendeurs habituels, l’ambiance toujours bon enfant et familiale, mais aussi un exceptionnel plateau dédié à Matra !

Salon de Reims 2022 : Matra en vedette

Matra Salon de Reims 2022 LNA FM 19

La mythique marque française, disparue en 2003, était représentée comme rarement dans un salon d’anciennes. C’est le résultat des efforts de Romo Passion Automobiles, suivi de plusieurs autres clubs, qui ont porté haut les couleurs du constructeur de Romorantin et de son écurie au coq signé Goscinny.

Certains modèles, directement venus du musée Espace Automobiles Matra de Romorantin, illustrent l’épopée sportive initiée par Jean-Luc Lagardère. D’autres présentent l’originalité technique de ce constructeur atypique, passé maître dans les matériaux composites et l’analyse sociologique (sportive des copains, pré-SUV avec le Rancho, monospace pour l’Espace). Enfin, la présence des prototypes M25 et de la pré-série M72 montrent combien les projets étaient aboutis et auraient pu continuer, si la mise en liquidation n’avait pas eu lieu en 2003.

Outre le plateau de Romo Passion Automobiles, les Murena, Bagheera Rancho et 530 étaient comme chez elles sur d’autres stands. Quant à l’Avantime, dernière des Matra de série, il trônait chez nos confrères de Youngtimers.

Les clubs ne manquaient pas au Salon de Reims

Côté clubs et collectionneurs, on retiendra des mises en scènes originales autour de Panhard, de Peugeot, un duo de DS et CX mais aussi une Traction Avant. Des découvertes, comme la R12 Camargue, un kit d’autocollants d’époque, ou encore la Panhard Dyna Cabriolet 1954 carrossée par Ghia, seul modèle survivant d’une série de 2 fabriquée en Suisse à Aigle.

Les marchands toujours plus éclectiques

Désormais répartis sur 2 espaces extérieurs de parkings, les vendeurs et espaces marchands étaient comme toujours chargés de curiosités ! Plaques, miniatures, vélos, tricycles, motos, et même quelques voitures dont une Peugeot 190 de 1928 ou encore une rare Alba, sans oublier les voitures à pédales et les immanquables enseignes d’époque.

Un tour par le parking réservé aux modèles de collection

C’est un classique des salons d’anciennes, d’Epoqu’Auto à Automédon en passant par Auto Moto Rétro Rouen : une large place en extérieur est offerte aux anciennes, qui sont ainsi au cœur de l’événement. L’occasion de voir sous la lumière – ou la grisaille – des modèles à chromes mais aussi de nombreux youngtimers !