Le Nouvel Automobiliste

Toyota et Suzuki : de nouvelles perspectives en Europe, en Afrique et en Asie

Après avoir annoncé le 6 février 2017 un protocole d’accord sur un partenariat commercial, Toyota Motor Corporation (Toyota) et Suzuki Motor Corporation (Suzuki) annoncent le développement de leur coopération pour produire et commercialiser des véhicules en commun. Les complémentarités des deux groupes (hybridation pour l’un, petites voitures pour l’autre) ouvrent la porte à cette collaboration.

De Toyota à Suzuki : des voitures et de l’hybridation

Chacun des deux groupes japonais dispose d’atouts sur le marché mondial. Vu d’Europe, le plus évident est la force de frappe du numéro 1 mondial, Toyota, dans le domaine des véhicules hybrides. 22 ans après la première Prius et fort d’une gamme mondiale largement hybridée voire majoritairement hybridée en Europe, Toyota va permettre à Suzuki de bénéficier de son savoir-faire et de sa technologie.

En effet, à l’échelle mondiale, Suzuki pourra disposer des chaines de traction HSD du géant japonais, tandis qu’en Inde, marché historique de Suzuki sur lequel la marque est leader, le petit japonais bénéficiera d’un sourcing local pour ses composants de moteurs et batteries hybrides grâce à Toyota. Enfin, en Europe et pour résister aux pressions de l’UE concernant le CO2, Suzuki commercialisera des véhicules badgés sur les Toyota RAV4 et Corolla Sports Tourer. Simples regadgeages ou facelifts, il est encore trop tôt pour le dire.

De Suzuki à Toyota : des petites voitures et des GMP

Dans l’autre sens, c’est également Toyota qui va bénéficier des produits de son rival nippon : sur le marché indien, ce sont des véhicules compacts qui seront commercialisés sous la marque Toyota : les Suzki Ciaz et Ertiga.

En Europe, c’est l’usine polonaise de Toyota (TMMP) qui industrialisera des moteurs Suzuki, également à destination de l’équipementier japonais Denso.

En Afrique, Toyota profitera également (par le biais de rebadgeages ou de facelifts ?) des Suzuki Baleno, Vitara, Brezza, Ciaz et Ertiga, toutes produites en Inde.

Deux coopérations à venir

C’est le dernier point clé de l’annonce faite par les deux groupes japonais : d’une part, le développement conjoint d’un MPV Toyota du segment C et fourniture OEM à Suzuki, d’autre part, la production du SUV compact Vitara Brezza développé par Suzuki à Toyota Kirloskar Motor Pvt. Ltd. (TKM) à partir de 2022.

Affaire à suivre pour les deux groupes qui devraient ainsi renforcer leur position et leur expertise dans l’hybridation « standard » comme dans l’hybridation « légère ». Des partenariats qui s’ajoutes à ceux avec BMW (Supra et Z4), et PSA (TPCA, Hordain et Vigo). En attendant, retrouvez nos essais des dernières Toyota RAV4 et Corolla ainsi que du Suzuki Vitara.

Couverture : FreeMalaysiaToday