Le Nouvel Automobiliste
Nouveau Peugeot 2008

Nouveau Peugeot 2008 : Un nouveau SUV de taille !

Le co-leader du segment des petits SUV urbains avec le Renault Captur se renouvelle, après six ans d’une carrière débutée en 2013 et marquée par plus d’un million d’exemplaires produits en France, en Chine, au Brésil et en Iran. Si le 2008 que nous connaissons tenait plus du break surélevé que du SUV, la nouvelle génération a tous les attributs d’un 3008 en légèrement plus compact ! En plus de la découverte en studio photo qui vous est proposée à ce lien, découvrez tous les détails de ce nouveau 2008 dès maintenant !

Nouveau Peugeot 2008 : en forte croissance

4,30 m : c’est le chiffre à retenir sur le format de ce nouveau 2008 qui grandit donc de 14 cm par rapport à la première génération (4,16 m). Il prend aussi 3 cm en largeur (1,77 m contre 1,74). Une croissance au bénéfice de l’espace intérieur afin d’offrir une banquette arrière spacieuse (2,60 m d’empattement, +6 cm) et un coffre légèrement plus vaste (434 L contre 424 L précédemment).

La hauteur reste stable (1,54 m contre 1,56 m), mais l’espace à bord grandit : en effet, le nouveau 2008 abandonne le toit double étage et les barres de toit épaisses pour de plus élégants rails satinés. Cependant, le 2008 ne devient pas trop haut, afin de préserver l’aérodynamisme mais aussi de « suivre les demandes des clients », précise le chef de projet marque du 2008, Guillaume Clerc.

L’architecture CMP permet l’arrivée d’un Peugeot e-2008 électrique

L’autre nouveauté de taille, mais qui surprend moins à présent que les Peugeot 208 et DS 3 Crossback ont été révélés, c’est le diamètre des roues : 690 mm. Les jantes sont de taille 18 pouces pour remplir les passages de roues, et sont 4 kg plus légères par jante d’après Peugeot. Cette taille inhabituelle sur le marché s’explique par l’utilisation de la plateforme CMP, la nouvelle architecture des « petites » voitures de PSA ici dans son plus long empattement possible. C’est cette même base qui permet au 2008 d’embarquer des batteries pour sa version électrique, e-2008.

La gamme moteur proposera, comme la 208, plusieurs énergies :

  • Thermique essence :
    • PureTech 100 boîte manuelle 6
    • PureTech 130, boîte manuelle 6 ou boîte automatique EAT8
    • Pure Tech 155 boîte automatique EAT8 (même moteur 1,2 l que les 100 et 130 ch).
  • Thermique Diesel :
    • BlueHDi 100 boîte manuelle 6
    • BlueHDi 130 boîte automatique EAT8
  • Electrique :
    • 100 kW (136 ch) avec 260 Nm de couple dès 0 km/h
    • 310 km d’autonomie WLTP avec batterie 50 kWh rechargeable sur des bornes jusqu’à 100 kW (30 min pour 80 % de charge).
    • Les batteries sont sans incidence sur le volume de coffre.

Si ce SUV demeure 2 roues motrices, il proposera toujours le Grip Control et l’assistance en descente, en plus de modes de conduite pour piloter selon ses envies (Eco, Sport, et Normal). Un toit vitré ouvrant est disponible en option sans perte d’espace en garde-au-toit. Quatre niveaux de gamme sont prévus comme toujours : Active / Allure / GT Line / GT. Il sera fabriqué à Vigo pour l’Europe et Wuhan pour la Chine (pas de châssis long spécifique). Rien n’indique qu’il ne soit renouvelé au Brésil, où il vient d’être restylé dans l’inspiration du 3008, ni en Iran.

Des ADAS dernier cri

Qui dit nouvelle plateforme dit aussi technologies au meilleur niveau en matière d’aides à la conduite. C’est ainsi que le 2008 deviendra l’un des premiers SUV urbains à être doté du maintien actif dans la voie avec réglage du positionnement (centré ou au contraire collé à un bord pour laisser passer les cycles et motos, notamment en ville), et un régulateur adaptatif jusqu’à 0 km/h très pratique dans les embouteillages avec fonction de redémarrage automatique quand la circulation reprend (seulement avec la boîte automatique EAT8). C’est une descente en gamme impressionnante de ces aides, d’ordinaire présentes sur une 508 par exemple, mais qui pourrait être similaire à celle de son rival le Renault Captur II.

Outre ces équipements appelés « Drive Assist », le 2008 embarque la surveillance d’angle-mort, l’alerte de franchissement de ligne et l’alerte de concentration conducteur, la reconnaissance des panneaux, l’adaptation automatique des phares en trafic, le parking automatique (avec une précision de 60 cm d’écart par rapport aux autres véhicules) et enfin le freinage automatique (actif de jour comme de nuit de 5 à 140 km/h) avec détection piétons et cyclistes. En bref, des équipements parmi les plus modernes actuellement disponibles sur le marché !

Un design (très) agressif

D’extérieur, le 2008 apparaît massif et carré, avec un capot imposant terminé par une calandre très verticale et des crocs « dentus » repris de la 208. La taille de calandre est identique quelle que soit la motorisation, la seule différence résidant dans l’habillage qui est du ton de la carrosserie pour l’e-2008 et noir pour le 2008 thermique. Elles embarquent des entrées d’air pilotées, afin d’améliorer le Cx et donc les consommations. On remarquera les phares, identiques à la 208, sont 100 % LED, tandis que la calandre est surplombée du monogramme 2008 comme la 508 l’est aussi. A noter qu’il n’y aura pas en France de projecteurs halogènes : il n’y aura que des phares à LED (même si ce ne sera pas le cas partout dans le monde).

L’aspect « petit 3008 » (ce dernier ne mesure « que » 15 cm de plus !) se poursuit de profil, avec des flancs travaillés avec des méplats. L’embouti est original, et traduit une intention présente depuis le concept-car Quartz (2015) et que l’on a depuis retrouvé en partie sur un Audi Q2 par exemple. Comme sur la 208, les passages de roues sont habillés de plastique, à la différence qu’il est mat sur le 2008.

Vient enfin le panneau de coffre, étonnamment pointu au pied de la lunette arrière. Cela oblige le pare-choc à être particulièrement protubérant (à moins que Peugeot ne prépare l’adaptation aux crash-tests américains ?). Les feux, haut-perchés, reprennent la signature lumineuse de la 508 avec des crocs allumés y compris de jour. Notez le pavillon bi-ton noir « Black Dimaond ». Regret toutefois pour la luminosité à bord : il n’y a pas de custode fumée comme sur un Citroën C3 Aircross mais un montant massif, qui peut être sérigraphié pour les degrés GT et GT Line.

Inspirations de style

Pour dessiner leur 2008, l’équipe de design de Peugeot est d’abord partie d’un dessin signé Sandeep Bambra, qui avait déjà signé le concept-car Onyx. Les univers qui ont conduit au choix, notamment des couleurs et des matières, relève du sportswear : sneakers, maille textile ou encore couleurs flashy à l’image des Orange Fusion (teinte gratuite) et Rouge Elixir sont au programme, même si de plus sages teintes sont prévues (Gris Artense, Blanc Banquise, Noir Onyx, Gris Platinium…) L’e-2008 est Bleu Vertigo, une teinte tri-couche partagée avec l’e-208 (de même que le Lion dichroïque, aux reflets bleu-vert).

Ces inspirations se retrouvent à bord avec une planche de bord colorée, avec des liserés lumineux (8 teintes) et bien sûr des personnalisations propres. Selon les versions, cela va des tampographies Orange (entrée de gamme Active) et Bleue (niveau 2 Allure) jusqu’aux matériaux nobles (Alcantara, cuir et maille technique pour les degrés GT). L’e-2008 a le privilège unique d’une ambiance dite Gris Greval, une sellerie propre aux modèles hybrides et électriques de Peugeot avec des surpiqûres bleues et vertes.

L’i-Cockpit 3D découvert sur la 208 est repris tel quel avec son grand écran à affichage holographique au-dessus du volant ainsi qu’un écran tactile d’une diagonale allant jusqu’à 10 pouces (compatible Mirror Link, CarPlay et Android Auto). Pour le dire, l’ensemble de cet habitacle est identique à la citadine, sauf les contre-portes qui sont spécifiques et qui élargissent l’espace à vivre.

Les aspects pratiques ne sont pas oubliés avec un rangement assez profond sous l’accoudoir, et une zone de recharge par induction devant le levier de vitesses. Si ça ne suffit pas, 4 USB (2 à l’avant, 2 à l’arrière) sont embarqués dont 1 USB-C (à l’avant). Focal, partenaire habituel désormais de Peugeot, signe la partition musicale avec jusqu’à 10 haut-parleurs, cette dernière n’étant pas présente sur la petite 208.

Peugeot 2008 : s’inscrire dans les pas du 3008

Depuis trois ans, le Peugeot 3008 domine de la tête et des épaules les ventes des SUV familiaux en France et fait partie du trio de tête avec les Qashqai et Tiguan. L’objectif du 2008 est, à la fin, le même : s’affirmer comme le SUV urbain (de grande taille toutefois) n°1 en France face au prochain Renault Captur, au Volkswagen T-Roc (ce dernier ayant servi d’étalon référence pour la qualité du 2008) ou encore à l’Opel Mokka X. Ce dernier, longtemps seul avec un format de 4,28 m, va devoir apprendre à partager.

L’autre enseignement de l’arrivée du 2008, outre l’ambition toujours poursuivie par Peugeot d’être le constructeur à l’aspect le plus « premium » des généralistes, c’est qu’il ouvre la porte à un prochain petit SUV Urbain autour des 4 mètres ou moins. Un potentiel 1008, pour aller ferrailler contre un VW T-Cross ou un Nissan Juke. En grandissant, le 2008 s’affirme aussi plus mondial que jamais, confirmant que le Lion est bien à la relance en Chine par exemple avec des silhouettes qui mettent en avant un long empattement par exemple.

D’ici là, les premières livraisons des 2008 et e-2008 débuteront en janvier 2020, après des arrivées en concession dès la fin 2019.

Nouveau Peugeot 2008

Source : Peugeot

Retrouvez tous nos articles sur le nouveau Peugeot 2008 à ce lien !