Le Nouvel Automobiliste

Nous vous parlions en fin de semaine dernière de l’EQC, premier modèle 100% électrique de série de Mercedes. Alors que celui-ci s’apprête à débarquer sur le marché, voici la Mercedes Vision EQS. Présentée au salon de Francfort, elle préfigure la Mercedes EQS, future rivale des Tesla Model S et Porsche Taycan.

Mercedes Vision EQS : conceptuelle

Futuriste : c’est sans doute le premier mot qui nous vient à l’esprit lorsqu’on découvre la Mercedes Vision EQS. Ses jantes énormes (dont l’impression de démesure est renforcée par l’empattement, très long), ses phares à « modules holographiques » et sa calandre rétro-éclairée par 188 LEDs contribuent au style novateur de cette berline électrique. Le tout est hyper-épuré, notamment à l’arrière avec ce bandeau lumineux constitué de 229 petites étoiles – référence, naturellement, au logo Mercedes.

L’intérieur joue dans le même registre. Des écrans viennent même se loger dans les contre-portes, au format vertical. A noter que les passagers arrière ont droit au même traitement.

L’empattement long de la Vision EQS lui permet d’embarquer sous son plancher, les batteries. Elles sont alimentées par deux moteurs électriques placés sur les essieux, développant une puissance cumulée de 350 kW (soit, environ, 476 ch). Côté perfs, Mercedes annonce un 0 à 100 km/h atteint en moins de 4,5 secondes, tandis que l’autonomie serait de 700 km. Espérons qu’en 2021, lorsque l’auto sera commercialisée en série, ces chiffres demeurent.

Galerie photos du concept Mercedes Vision EQS (Salon de Francfort 2019)