Le Nouvel Automobiliste
Reveal Renault Captur restyle facelift 2024.46

Tout comprendre au Renault Captur restylé : l’interview côté produit

Le restylage de mi-carrière de la seconde génération du Captur intervient après près de cinq ans de carrière, et se manifeste par un design profondément revu. Qu’en est-il à l’intérieur ? Côté moteurs ? et côté technologies ? C’est ce que nous sommes allés demander à sa cheffe de produit, Gabriela Argumedo.

Le Captur restylé change de façon visible dans son design

Le Nouvel Automobiliste : Bonjour ! Présentez-nous ce restylage en quelques mots !

Gabriela Argumedo : Alors, à l’extérieur, nous avons redessiné la face avant, les feux transparents et le ski à l’arrière, et choisi d’avoir un capot plus horizontal et une face avant plus verticale avec la nouvelle identité de marque, qu’on a désormais sur tous nos modèles notamment Scénic ou Rafale. Cette nouvelle identité, c’est aussi les DRL à l’avant qui rappellent le logo Renault sur les côtés, avec un habillage inédit, et l’arrivée de nouvelles jantes 18 pouces et 19 pouces en version Esprit Alpine.

LNA : Qu’en est-il côté teintes ? 

GA : On a le gris Rafale qui arrive comme nouvelle teinte de carrosserie, avec un total de 6 teintes de caisse avec notamment le Bleu Iron, et on intègre le beige perle pour le toit qui est l’une des trois teintes de pavillon avec le noir et le gris. C’est, parmi la concurrence, l’un des derniers modèles vraiment personnalisables avec 14 configurations différentes bi-ton, et 6 configurations mono-ton aussi.

LNA : Les joncs chromés deviennent noirs, comme sur la Clio. C’est propre à la version Esprit Alpine ?

GA : Oui et non : le noir brillant, c’est que pour la version Esprit Alpine, mais on enlève les chromes de toute la gamme car ce n’est plus à la mode, pour des détails noirs sur toutes les versions. Mais pour le reste, on garde tous les atouts de Captur, que ce soit le volume de coffre (422 à 536 dm3 NDLR) ou la banquette coulissante (sur 16 cm NDLR), avec toute la meilleure habitabilité aux jambes avec jusqu’à 22 cm d’espace aux genoux.

On a changé toute l’architecture électronique de la voiture ce qui permet de proposer openR Link.

LNA : Y a-t-il des changements qui ne se voient pas au premier abord ?

GA : C’est une chose qu’on ne fait pas normalement pour un restylage, mais on a changé toute l’architecture électronique de la voiture. Le client ne le voit pas, mais cela nous permet de proposer openR Link dans la voiture avec Google.

LNA : …contrairement à la Clio qui ne l’a pas, même si elle partage la même base CMF-B.

GA : Exactement. Du point de vue client, on intègre donc une instrumentation 10,4 pouces dans toutes les versions, et un écran central 10 pouces lorsqu’on choisit les services connectés Google. La voiture répond aussi à la nouvelle réglementation européenne GSR-2.3, mais pour la praticité des clients, la voiture démarre avec toutes les aides à la conduite activées mais nous avons intégré un bouton de désactivation à gauche du volant.

Des modifications d’architecture permettent d’intégrer Google et de nouvelles ADAS

Vous pouvez aussi choisir les ADAS que vous voulez avoir ou désactiver depuis l’écran. Au total, on a 5 profils de conducteur. Dans ses aides, on a intégré avec le GPS des modes de conduite prédictifs pour être en mesure de détecter ce qui se passe à 7 km autour de la voiture, imaginer les trajets les plus probables que vous allez prendre, et mieux gérer la sélection des modes de motorisation entre électricité, hybride et essence et optimiser la performance de conduite.

Toutes les aides à la conduite attendues sur le segment sont également présentes, du maintien en file au régulateur adaptatif en passant par l’éclairage des angles morts, l’alerte de trafic en marche arrière, l’e-call, la lecture des panneaux, le safety coach qui propose d’adapter la vitesse selon les limitations mais aussi de lever le pied pour économiser du carburant… Ces nouvelles fonctionnalités arrivent pour la première fois.

LNA : On remarque que Bose est remplacé par Harman Kardon…

GA : Oui, avec une puissance totale de 410 Watts sur 9 haut-parleurs, et cela s’accompagne de l’arrivée des nouvelles ambiances sonores signées Jean-Michel Jarre. On a aussi plus d’ambiances lumineuses avec jusqu’à 48 nuances dans les contreportes contre 8 couleurs dans la phase 1.

LNA : Comme la Clio ou le Scénic, le cuir animal quitte le Captur ?

GA : Oui, on a repris la même structure de sièges, qui était appréciée sur le Captur phase 1 pour leur confort, mais on a modifié toutes les selleries, et on s’intègre dans la politique globale de Renault de retirer les intérieurs cuir. Selon les combinaisons d’habitacle, on arrive aussi à 26 % de matériaux recyclés à bord.

On garde l’hybride rechargeable à partir du segment C et de Rafale car c’est plus adapté à nos clients.

LNA : Parlons motorisations : quelle sera la gamme ? Peut-on espérer un retour de l’hybride rechargeable ?

GA : On aura en France quatre niveaux de puissance : 90 ch avec le TCe essence, 100 ch avec le TCe GPL, 160 ch avec boîte automatique en bloc mild-hybrid, et 145 ch avec le bloc full-hybrid, qui a été améliorée puisqu’on a gagné 1 gramme de CO2 pour atteindre 105 g/km soit 4,6 l/100 km. L’hybride rechargeable ne revient pas, c’est une proposition que l’on aura sur Rafale car c’est plus adapté pour nos clients.

LNA : Le calendrier est serré : vous visez une commercialisation dès l’été ?

GA : Pour l’Europe, on va révéler les tarifs le 9 avril avec les équipements, avec ouverture des commandes dans la foulée. La date exacte de commercialisation, et des premières livraisons, sera dévoilée le 9 avril. On aura trois niveaux de finition, avec Techno, Evolution et Esprit Alpine.

LNA : Merci beaucoup !

Reveal Renault Captur restyle facelift 2024.45

Photos : Fabien Legrand – Le Nouvel Automobiliste

Nos réseaux sociaux

Alimenté avec passion par l’association Le Nouvel Automobiliste

Copyright © 2021