Le Nouvel Automobiliste

Citroën C4 SpaceTourer : cette fois, c’est fini !

Né en 2013 sous l’appellation Citroën C4 Picasso, le monospace aux Chevrons quitte discrètement la scène cet été, ne laissant que la version 7 places, Grand C4 SpaceTourer au catalogue, faute de substitut au sein de la gamme du constructeur français.

Citroën C4 SpaceTourer : Picasso période noire

7 ans de carrière, c’est un âge tout à fait normal pour prendre sa retraite au sein de la production automobile… à ceci près que le C4 SpaceTourer, né C4 Picasso, n’a pas de remplaçant direct : ses parts de marchés étant phagocytées par celles des SUV, c’est en quelque sorte le Citroën C5 Aircross qui a servi de successeur. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si ce dernier dispose de 3 sièges indépendants et coulissants au rang 2. On voit bien qu’il est là pour récupérer les clients de l’excellent monospace des Chevrons. Seules régressions par rapport à son prédécesseur ? Plus de fixation Isofix sur le siège central et plus de génial pare-brise en 3 parties supprimant l’angle mort.

Mais que les fans du C4 SpaceTourer se rassurent : le monospace a droit à du sursis en version longue. En effet, la carrière du Grand C4 SpaceTourer 7 places est prolongée. Pour combien de temps ? On ne sait pas exactement, mais tant que Citroën n’a pas d’offre en SUV 7 places à son catalogue, il y a fort à parier que la marque lui accorde un nouveau palier de dépollution pour le maintenir encore au moins une année. La gamme s’articule autour de 3 finitions (Feel, Shine et Shine Pack), d’une série spéciale C-Series et de 3 motorisations : PureTech 130 ch (BVM6 ou BVA8), BlueHDi 130 ch (BVM6 ou BVA8) et BlueHDi 160 ch (BVA8).

Le monospace produit à Vigo, qui a inauguré la plateforme EMP2 en 2013, n’a pas encore dit son dernier mot, seule sa version courte disparaît donc. Les Berlingo et C5 Aircross peuvent se charger de récupérer une partie de sa clientèle au sein du catalogue Citroën.