Le Nouvel Automobiliste
Tatra 603 X T603 X maquette Musée du Design Slovaque

Renaissance de la Tatra 603 X au Musée du Design Slovaque (SCD)

Pas facile de voyager en ce moment ? Impossible n’est pas français : on va vous faire voyager dans le temps et dans l’espace. Rendez-vous à Bratislava en Slovaquie… mais aussi en Tchécoslovaquie ! Pourquoi ? Pour aller à la rencontre d’une maquette de la Tatra 603 X. Mais pas seulement… Sortez vos vinyles de Plastic People of the Universe, servez-vous un Kofola bien frais (et en pression de préférence), branchez-vous sur Radio Free Europe, c’est parti !

Une Tatra au pays des Tatra

Le Musée du Design Slovaque (vous en trouverez une visite rapide ici pour les curieux) regroupe de nombreux objets hétéroclites dont le dénominateur commun est, vous l’aurez deviné, d’avoir été dessiné par des slovaques ou des tchécoslovaques de la partie slovaque, selon que l’objet soit antérieur ou postérieur au 1er janvier 1993. Situé à Bratislava à proximité du centre-ville et non loin du lieu de tournage du clip de Fero du groupe Elan [quoi, vous ne le saviez pas ?], le musée nous intéresse ici car il héberge plusieurs maquettes de voitures ainsi que deux scooters Jawa.

Avouez qu’on n’en croise pas à tous les coins de rue. De plus quelques autoradios Tesla viennent agrémenter la galerie… Oui, Tesla, ça n’est pas qu’une marque automobile de l’excentrique Elon Musk, c’est aussi une entreprise fondée en Tchécoslovaquie ! Avant de nous attarder en profondeur sur la vedette de cet article, la Tatra 603 X (ou T603 X), je vous propose d’aborder rapidement les autres maquettes.

La première est un coupé de 1980 signé par Andrej Chovtac, en clay et bois. Dénommé « voiture de sport » sans plus de précision, je suis bien en peine pour vous détailler plus en profondeur la chose ou vous parler de son designer.

Quant à la seconde maquette, c’est encore pire : elle n’était pas légendée… Et manquant trop d’imagination pour pouvoir vous mentir, je me contenterai de vous dire que je n’en sais rien. Mais à côté d’elle, se trouve la vraie raison de ma venue dans ce musée (outre le fait qu’il est gratuit) : la maquette de la Tatra 603 X. Un petit historique s’impose quant au programme T603 X.

Tatra 603 : symbole de la Tchécoslovaquie

Tout commence donc par la Tatra 603, une limousine hautement symbolique de Tchécoslovaquie. En effet, Tatra jouit d’une position assez spéciale dans le Bloc de l’Est. C’est ainsi l’un des rares constructeurs autorisés à construire des voitures de luxe bien que la production de poids lourds ait toujours pris le dessus pour d’évidentes raisons. Dans les faits, Moscou avait « gentiment suggéré » à Tatra de ne plus produire de limousines. Mais lassés de la médiocrité des produits russes et des délais de livraison difficilement acceptables, les dirigeants tchécoslovaques ont fini par autoriser Tatra à développer de nouvelles voitures de prestige.

Les ingénieurs n’attendaient que ça et ils se sont lâchés : c’est ainsi que naît la Tatra 603. Au printemps 68, les tchécoslovaques ont voulu prendre d’autres initiatives… Finalement, il valait mieux s’en tenir aux voitures pour ne pas gêner Moscou (et encore, le Comecon a instauré des quotas). Revenons à notre grande berline. Dès 1952, le développement d’une remplaçante de la T87 commence dans le secret, l’équipe travaillant officiellement sur un autobus. Le feu vert gouvernemental est donné l’année suivante et la voiture démarre sa carrière en 1956. La recette des grandes Tatra est une nouvelle fois appliquée avec succès :

  • une carrosserie aérodynamique,
  • un V8 refroidi par air en porte-à-faux arrière,
  • trois optiques regroupées sous une verrière
  • et un design délicieusement particulier issu de l’équipe de Bratislava.

La Tatra 603 en impose et son look est plus en phase avec l’architecture de Nový Most que de celle de Petržalka, pour prendre des références postérieures.

Sortie un an après la DS de Citroën, donc, la Tatra 603 subira deux restylages. Côté mécanique trône un V8 (sous le capot arrière) de 2 500 cm3 développant 95 ch et propulsant la voiture jusqu’à 160 km/h, bien aidé par un Cx de 0,36. Un bloc 105 ch lui succède dès le premier restylage en 1962 (apparition des 4 projecteurs), le dernier ayant lieu après les réformes de Dubček et la douche froide soviétique, à la rentrée 1968.

Produite à Kopřivnice (actuelle République Tchèque) à 20 422 exemplaires jusqu’en 1975, la Tatra 603 a connu une carrière assez discrète vis-à-vis de la clientèle qui était du bon côté du Rideau de Fer : en dehors de quelques ambassades et d’un dictateur barbu, la voiture n’aura pas beaucoup été exportée. Quant au marché tchécoslovaque, les apparatchiks et la Štátna bezpečnosť (police d’état tchécoslovaque) furent ses meilleurs clients. Le peuple de Bohème et de Moravie, quant à lui, avait plus souvent le privilège de pouvoir rouler en Škoda… quand il n’était pas piéton. Au-delà, peu de succès : les dignitaires russes envisageant difficilement de rouler dans une voiture d’un de leurs satellites, ce qui limitait pour le moins les débouchés commerciaux.

Tatra 603 X : prélude à la T613

On a vu que la T603 a été lancée en 1956 et bien que sa carrière ait été longue (quoi que finalement comparable à celle d’une DS sur la durée, pas par les chiffres), dès le milieu des années 60 les équipes de Tatra planchent sur la remplaçante. C’est ainsi que naît le programme T603 X.

Flashback : nous sommes à l’aube des années 60 et Tatra inaugure une usine pour produire des pièces de camion en complément du site de Kopřivnice, dans l’actuelle République Tchèque. Le site de Bratislava dispose également d’un centre d’ingénierie : c’est ce centre qui prouve ses compétences en concevant divers dérivés de la T603 comme les versions MB, NP et T603 Ambulance. Grâce à ces succès et au fait que le site de Kopřivnice soit proche de la saturation, c’est l’équipe « slovaque » de Bratislava qui est chargée d’imaginer la remplaçante de la T603. Diverses maquettes sont présentées dans le cadre du programme T603 X et la maquette « X-5 » remporte les suffrages à l’été 1966.

C’est ainsi qu’un prototype roulant est réalisé par les équipes du chef de projet Ivan Mičíkvec en seulement 4 mois, en décembre 1966, en sus de la maquette à l’échelle 1:1. Ján Cina, son designer, crée également deux déclinaisons : un coupé et un break, en sus de la berline 4 portes, photographiée en plein air devant le Slavin à Bratislava pour les plus observateurs. Côté technique, la T603 X est également un beau challenge : la hauteur du compartiment moteur étant réduite de 270 mm par rapport à la T603, il a fallu repenser l’implantation de différents organes. Les carburateurs ont ainsi migré sur les côtés tandis que l’alimentation en air et l’échappement, ont également été revus. Le V8 refroidi par air en profite pour grimper à 122 ch.

La Tatra 603 X est présentée en mars 1967 et les responsables de Tatra invitent tout le gratin cairote de l’industrie automobile tchécoslovaque à cette occasion. Tandis que l’esthétique du modèle est appréciée, les reproches portent sur ses deux places à l’avant alors que le modèle précédent en comptait trois. De même, l’utilisation de plexiglas pour le vitrage ne joue pas en sa faveur ; c’est pourtant un élément qui permettait de tenir l’objectif de coût du projet. Enfin, sa suspension nécessite encore de la mise au point. Mais la vraie raison est peut-être ailleurs : la T603 X est un projet mené par l’antenne de Bratislava, côté slovaque, donc… et les susceptibilités tchèques risquent d’être froissées. Rappelons qu’Antonín Novotný, alors premier secrétaire du PC tchécoslovaque est plutôt du genre à mépriser l’identité slovaque : il faudra attendre l’année suivante et l’arrivée d’Alexander Dubček, brève bouffée d’air pour la Tchécoslovaquie, afin que la tendance change.

Le projet de remplacement de la Tatra 603 par le programme T603 X a alors eu du plomb dans l’aile. Deux mois après la présentation de la voiture, la direction de Tatra décide de faire intervenir une tierce partie : trois studios italiens sont alors consultés pour la future voiture, et le grand gagnant sera Vignale. C’est d’ailleurs la maquette présentée au Musée du Design Slovaque qui servira de point de départ pour l’étude de la Tatra 613 de série.

Tatra 603 X Coupé : une seconde chance

Comme nous l’avons vu, la maquette de la berline T603 X a été déclinée à l’échelle 1:1 puis à l’état de prototype roulant et fonctionnel. Mais le break et le coupé n’ont pas eu droit à un tel privilège. Pourtant, rangée parmi les souvenirs, la Tatra 603 X Coupé de Ján Cina refait parler d’elle en 2018 : c’est à cette date que le Musée du Design Slovaque (SCD) décide de s’occuper du passage à la postérité du coupé.

L’idée ? Réaliser le véhicule à l’échelle 1:1 en passant d’abord par une maquette à l’échelle 1:4. En collectant les documents relatifs à la Tatra 603 X Coupé (dessins techniques) et en numérisant la maquette en plâtre parfois exposée au SCD de Bratislava, le projet prend forme ! L’habitacle est numérisé à partir de dessins d’époque et en consultant Ján Cina, établi désormais au Canada.

C’est en novembre 2019 que la maquette détaillée au 1:4 est présentée à Bratislava, en présence de son designer originel. La suite ? En dehors des images de synthèse, l’objectif reste de réaliser une maquette à taille réelle. Affaire à suivre, ça sera peut-être une bonne occasion de retourner au musée !

Sources : WTSSG, Car Design Archives, Designmag.cz, SCD, Sovietauto.fr, Automagazin.sk