Le Nouvel Automobiliste

Volkswagen Passat restylée : la conduite du changement

46 ans et près de 30 millions d’exemplaires après la toute première Passat, il est temps pour la huitième mouture de la berline de Wolfsburg de passer par la case restylage. Les constructeurs allemands sont friands de démarches de conduite du changement en douceur lors du rafraîchissement de mi-vie de leurs véhicules. Celle qui nous intéresse aujourd’hui ne déroge pas à la règle. Aucune révolution cosmétique n’est à chercher. C’est plutôt… un changement dans la conduite que l’on observe – la nouvelle venue apporte en effet de nouvelles fonctions de conduite autonome pour Volkswagen, regroupées sous la nouvelle bannière IQ.DRIVE.

Le diable est dans les détails…

… à l’extérieur

Autant le dire de suite : c’est d’un œil averti qu’il faut être doté pour remarquer les différences entre la Passat restylée et sa prédécesseure, si celle-ci n’est pas peinte de l’une des 3 nouvelles couleurs proposées en exclusivité (Lapiz Blue, Bottlegreen et Sandgold). Le pare-chocs avant – toujours décliné en plusieurs variantes selon que vous choisissiez pour une version standard ou une déclinaison R-Line – évolue, en augmentant la hauteur de la grille supérieure. Pareillement, la grille inférieure devient un peu plus proéminente.

Les optiques avant et arrière ont la bonne idée de se convertir, dès l’entrée de gamme, en 100 % LED. Moyennant finances, les phares avant peuvent se doter de la technologie Matrix LED prédictive, dont les lois de fonctionnement sont régies par les informations transmises par la nouvelle caméra du pare-brise ou bien par la cartographie du système de navigation. En dehors des 4 nouvelles jantes en alliage de 17, 18 ou 19 pouces, aucun élément n’est à noter sur le profil de la voiture : les panneaux de carrosserie sont restés strictement identiques.

S’attarder sur la poupe de la Volkswagen Passat permet de visualiser le nouveau pare-chocs arrière, plus anguleux, contribuant donc, autant qu’il le peut, à la réduction des émissions de CO2 par l’amélioration des flux aérodynamiques. De manière plus anecdotique, nous pouvons remarquer l’adopter d’une nouvelle typographie sur le hayon, en cohérence avec les derniers lancements de la marque.

En plus des traditionnelles versions berline et SW, la Volkswagen Passat n’oublie pas la variante Alltrack. Laquelle, en plus d’être rehaussée de 17 centimètres, se pare de protections d’ailes en plastique brut et d’une protection de bas de caisse.

… et à l’intérieur

Ce n’est pas à l’intérieur non plus que les différences paraissent flagrantes de prime abord. Nous retrouvons cette architecture assez horizontale, surplombée d’aérateurs amplifiant ce sentiment. Pour se distinguer de celle qu’elle remplace, la Passat restylée propose de nouveaux garnissages de sièges ou de contreportes ; un rétroéclairage du nom de la voiture se substitue à l’horloge analogique placée autrefois au centre de la planche de bord. La console centrale, quant à elle, voit son rangement s’agrandir pour accueillir une nouvelle station de recharge par induction. Si votre téléphone n’est pas compatible, il sera toujours possible d’utiliser une connexion filaire par l’intermédiaire des prises qui adoptent le nouveau standard USB-C. De nuit, l’éclairage d’ambiance peut maintenant se décliner selon 30 couleurs à choisir au niveau de l’écran tactile.

Le système d’infotainment, puisque nous y sommes, répond au petit nom de MIB3 et est une nouveauté pour Volkswagen. Les tailles d’écran sont de 6,5, 8 ou 9,2 pouces. Il offre, dans le désordre, les possibilités de se connecter à Apple CarPlay sans fil, d’écouter de la musique en streaming – y compris en l’absence de connexion avec smartphone par la présence d’une carte SIM intégrée – grâce à Apple Music ou Tidal, d’utiliser une reconnaissance vocale évoluée en faisant appel à la commande « Hello Volkswagen » …

En outre, la marque allemande profite du dévoilement de la Passat restylée pour présenter son nouvel écosystème de services connectés, regroupés sur la bannière « Volkswagen We ». Celui-ci est évolutif, mais permettra à plus ou moins brève échéance de déverrouiller les portes avec son téléphone, bénéficier d’informations sur l’état de la voiture à distance, ou bien de se faire livrer ses courses dans son coffre.

Enfin, un nouveau combiné de 11,7 pouces (meilleurs résolution et contraste) se niche devant un tout nouveau volant aux commandes capacitives qui permet d’interagir avec les fonctions d’assistance à la conduite.

Nouvelles technologies embarquées

En effet, la Volkswagen Passat profite de ce changement de millésime pour subir une belle cure de rajeunissement technologique. Réunies sur l’appellation « IQ.DRIVE », les aides à la conduite s’enrichissent d’une assistance à la manœuvre d’évitement d’urgence, ou bien du Travel Assist qui n’est rien d’autre qu’un système de conduite autonome de niveau 2 : de 0 à 210 km/h, la Passat est maintenant capable de rester toute seule dans sa ligne, tout en gérant la distance avec le véhicule précédent grâce au régulateur adaptatif qui, moyennant finances, peut devenir prédictif en s’adaptant à la limitation de vitesse et ralentissant à l’approche des intersections, villes ou rond-points.

L’amortissement piloté, de son côté, possède de nouveaux modes de réglage intermédiaires. Cela évite ainsi d’avoir des différences de ressenti trop caricaturales entre les modes Confort et Sport, sans pouvoir trouver de compromis optimal.

Évolution des motorisations

En termes de groupes motopropulseurs, la Volkswagen Passat restylée se déclinera en versions essence (TSI 150, 190 ou 272 ch) et diesel (TDI 120, 150, 190 et 240 ch). A cette gamme 100 % thermique se joindra une variante hybride rechargeable GTE, dont la définition évolue : à un moteur turbo essence 1.4 TSI 156 ch s’adjoint un bloc électrique 115 ch alimenté par des batteries dont la capacité est passée de 9,9 kWh à 13 kWh. La résultante est une puissance cumulée de 218 ch, alors que l’autonomie en 100 % électrique est annoncée à 55 km selon le nouveau protocole d’homologation WLTP.

Pour acheter une Volkswagen Passat restylée, il faudra tout de même attendre le mois de juin, date prévue de l’ouverture des carnets de commande en France.

Via Volkswagen