Le Nouvel Automobiliste
Renault Design Shanghai

Un nouveau studio de design chinois pour Renault

Afin de mieux comprendre les tendances du marché chinois, et d’accompagner ses ambitions sur place, Renault ouvre son sixième centre de design local, en plus du Technocentre : Renault Design Shanghai.

Renault en Chine : bref rappel des épisodes précédents

Présent officiellement en Chine depuis 2013 avec comme partenaire Dongfeng, Renault a lancé en 2016 sa gamme avec les SUV Kadjar et Koleos fabriqués à Wuhan, ainsi que le Captur et l’Espace (dans une version spécifique 6-places) importés d’Europe. Pourquoi des SUV ? Parce que la licence de production automobile de la DRAC, DongFeng Renault Automotive Corporation, le stipule. Pourtant, avant 2013, le Losange a su être présent dans l’Empire du Milieu. Il était même, avec Peugeot, Citroën ou Volkswagen, parmi les premiers à s’aventurer sur place dès 1993 avec comme partenaire Sanjiang. De cette union sont nés des Trafic et des… Espace III (un monospace dans l’ex-pays de l’enfant unique, Citroën aussi a essayé avec le Xsara Picasso !). Faute de succès, la coentreprise fut abandonnée par Renault en 2004 avant d’être relancée, en s’adossant à l’ingénierie de l’Alliance avec Nissan.

Aujourd’hui, Renault compte plus que jamais s’implanter en Chine, grâce à l’électrique avec le City K-ZE, et sur le marché des utilitaires au moyen d’une seconde co-entreprise avec Jinbei. Et, afin de véritablement comprendre et s’adapter au marché chinois, quoi de mieux que d’y dessiner et d’y concevoir aussi ses modèles ?

Renault Design : un réseau mondial

Après le Technocentre de Guyancourt, Sao Paulo, Bucarest, Seoul, Mumbai et Chennai, Renault Design! ouvre donc une nouvelle antenne en Chine. Cette logique d’antennes locales avait par le passé vu Renault s’installer à Barcelone et dans le quartier de Bastille à Paris au début des années 2000, à l’époque où Patrick Le Quément était directeur du style industriel.

Renault Design

Placée sous la direction de Yafei Zhao, l’équipe concourra aux mêmes projets que les autres (concept-cars, modèles de série, etc.) et rassemblera tous les métiers du style, design d’interfaces compris. De quoi mieux s’implanter et mieux comprendre la clientèle chinoise pour le Losange, gage d’une meilleure adaptation de ses produits sur place… mais aussi mieux percevoir les tendances en matière de voitures connectés et autonomes, dont Shanghai est l’un des hubs mondiaux en matière de conception et de concentration de lieux de R&D aujourd’hui.

Source : Renault