Le Nouvel Automobiliste

Singulato iC3 : Tiens, revoilà la Toyota iQ !

Au Salon de Shanghai, les nouveautés affluent au même titre que les anciennes gloires. Plus rares sont les modèles qui y relancent une nouvelle carrière mais, dans le genre, voici la Toyota iQ ! La mini-citadine japonaise s’apprête à y commencer une nouvelle vie.

La Toyota iQ devient la Singulato iC3

Le nom est différent, le design légèrement remanié mais pourtant, c’est bien une Toyota iQ. Regardez les optiques, les portières, les rétroviseurs… Oui, la micro-puce proposée de 2008 à 2014 en Europe par Toyota s’offre une seconde vie. Son design n’a d’ailleurs pas tant vieilli que ça. C’est à présent la marque Singulato, fondée en 2014 et installée à Pékin, qui en est responsable. Revendiquant une stratégie 100% électrique, Singulato présente cette année avec l’iC3 son tout premier modèle, avant un SUV compact (comme c’est étonnant !) qui sera présenté plus tard cette année sous le nom d’iS6.

A bord, l’habitacle est totalement nouveau et semble faire le deuil de l’originale disposition 3-places. Le volant prend des angles et est… à droite (alors que la Chine roule à gauche, mais qu’importe), et se dote d’une instrumentation digitale centrale façon Renault Espace de la grande époque. Côté format, l’iQ mesurait 2,99 m, cette Singulato passe à 3,17m pour 1,68 m de large et 1,48 m de hauteur. Côté technique, la chaîne de traction est inédite et signée Singulato. Comptez 300 km NEDC d’autonomie et une production qui débutera en 2021, pour un prix promis autour des 13.000 euros.

De la Toyota iQ à la Toyota eQ

La base n’est pas exactement la Toyota iQ mais la Toyota… eQ, une version tout-électrique méconnue proposée aussi, sous le nom de Scion iQ EV, aux Etats-Unis. Vous suivez ? Présentée en 2011 au Salon de Genève, elle fut commercialisée à partir de 2012 mais sa carrière fut confidentielle : 100 exemplaires au Japon, 90 exemplaires pour les Etats-Unis, pour des services d’auto-partage.

Le choix de l’eQ comme base de développement de Singulato n’est probablement pas sans rapport avec la décision de Toyota de mettre à disposition près de 25.000 de ses brevets notamment dans les voitures électriques récemment. Après avoir été une Aston Martin (Cygnet), voici l’iQ qui devient Singulato. Une carrière somme toute originale qui rappelle à certains égards la Citroën AX devenue Proton Tiara, ou encore plus proche de nous les multiples rebadgeages de la Peugeot 405.

Sources : Autocar et Autohome ; Photos Toyota eQ : Wikipedia