Le Nouvel Automobiliste
Polestar 2

Live Genève 2019 : Polestar 2

Un an après avoir dévoilé son premier modèle, la Polestar 1, la marque haut de gamme électrique de Volvo revient avec son second modèle : la Polestar 2. Logique implacable. C’est l’occasion de la découvrir sur le stand sino-suédois du salon helvète.

Polestar 2 : le retour

Polestar est une sorte d’anti-Tesla de Volvo, une marque dédiée aux modèles 100% électriques. Après un premier modèle baptisé Polestar 1 que l’on peut assimiler à une sorte de Volvo S90 coupé électrique, la marque, propriété de Geely, revient avec une concurrente de la Tesla Model 3 : la Polestar 2. Esthétiquement, on est encore une fois clairement dans l’univers de Volvo : avec les bons logos, on la prendrait aisément pour une future S40, dérivé berline tricorps du SUV XC40. S40 ou V40, d’ailleurs car Polestar indique qu’elle a un hayon malgré son allure. On y retrouve de nombreux codes des Volvo actuelles, à commencer par les feux diurnes en forme de « marteau de Thor ».

Idem dans le traitement des arches de roue, du capot, de la ligne générale, de la malle ou des feux arrière : ôtez les double chevrons de contrefaçon, enfin, le logo de Polestar, mettez-y le viril emblème Volvo et vous obtenez une suédoise. La future compacte V40 sera, sans aucun doute, un dérivé du design que l’on a sous les yeux. Originalité, le montant A noir brillant est nouveau tandis que la voiture dispose d’un toit vitré non ouvrant qui ne plaira pas aux chinois. La Polestar 2 ne se détache finalement de Volvo que par son bouclier avant un peu plus agressif et sa calandre spécifique… s’inscrivant dans la trame de celle de la maison-mère ! Même topo à bord où l’on pourrait se croire dans une Volvo tant l’univers est identique avec l’écran vertical, les décors horizontaux ou le volant issu de la banque d’organe suédoise.

Polestar 2… moteurs

Abordons maintenant le principal : la motorisation ou plutôt les moteurs de la Polestar 2. Elle en a autant que son patronyme. Un à l’avant et un à l’arrière pour une puissance combinée de 408 chevaux. De quoi dépasser en toute sécurité; d’ailleurs, le 0 à 100 est annoncé en 4,7 secondes. L’autonomie annoncée en WLTP est de 500 km grâce à des batteries de 78 kWh.

Polestar parle d’un tarif d’entrée de gamme avoisinant les 40 000 €. Du côté des petits détails, on notera les ceintures de sécurité jaune, comme sur le coupé Polestar 1 mais aussi un habitacle « vegan » de série… que l’on peut remplacer par du cuir Nappa. On soupçonne Polestar de nous vendre une banale sellerie en tissu ou simili pour un truc hype et écolo ! En tous cas, découvrez-la en détail dans notre galerie avant sa commercialisation l’an prochain.