Le Nouvel Automobiliste
Opel Vivaro-e

Opel Vivaro-e : chargé en colis et en électricité

Comme annoncé par Opel depuis l’automne, l’utilitaire Vivaro se met à l’électrique en complément des versions thermiques. L’Opel Vivaro-e est ainsi le premier VU (véhicule utilitaire) de son segment à opter pour une motorisation 100% électrique. Jusqu’ici, seul Ford avec le Transit Custom PHEV proposait une variante électrifiée de sa camionnette. Les cousins de PSA que sont les Peugeot Expert et Citroën Jumpy & Dispatch devraient suivre dans les jours qui viennent.

Opel Vivaro-e : pour les livraisons du « dernier kilomètre »

L’expression « dernier kilomètre » tend à se populariser pour désigner les zones où les véhicules thermiques sont progressivement (arbitrairement ?) bannis, aussi bien pour les particuliers que les professionnels. Or, il reste nécessaire d’alimenter les villes, en particulier lorsque leur densité de population impose de fréquents ravitaillements en bien et en services. Typiquement, la ville de Paris avec 21 700 habitants au km² et des restrictions de circulation pour le moins drastiques deviendra le terrain de jeu de ces utilitaires électriques, amenés à prendre le relai des moyens de transports non désirés à partir d’un certain périmètre.

C’est là que le nouvel Opel Vivaro-e devrait trouver sa clientèle : car avec 230 à 330 km d’autonomie (WLTP1) selon la batterie retenue par le client, le Vivaro-e est mécaniquement moins versatile qu’un Vivaro Turbo Diesel. Opel ouvrira les commandes en juin pour des livraisons prévues à la fin de l’été 2020. Il précèdera d’un an le futur Opel Combo-e qui viendra compléter l’offre électrique au sein de la gamme VU d’Opel.

Opel Vivaro-e : le premier VU électrique capable de tracter une remorque

Avec le Vivaro-e, Opel annonce une charge utile proche de celle des versions thermiques : 1275 kg, à comparer aux 1405 kg de CU maximum en version Diesel. La PTAC va de 2800 à 3100 kg selon la version du Vivaro-e et en outre, Opel se vante d’être le premier à proposer un VU électrique pouvant tracter une remorque, jusqu’à 1000 kg. Le Vivaro-e sera, à l’instar de son cousin thermique, disponible en 3 longueurs (4,60 m, 4,95 m et 5,30 m pour respectivement 5.1 m3, 5,8 m3 et 6,6 m3 de volume utile) et dans plusieurs versions de carrosserie (tôlé, vitré, semi vitré, avec ou sans portes coulissantes…). Sa hauteur maxi de 1,90 m lui autorise en outre l’accès à certains parkings en sous-sol.

Motorisé par un bloc électrique de 100 kW (136 ch) avec un couple de 260 Nm, l’Opel Vivaro-e est bridé à 130 km/h tandis que le client aura le choix entre deux batteries lithium-ion : une batterie de 75 kWh donnant une autonomie maximale de 330 km, ou une batterie de 50 kWh avec une autonomie atteignant 230 kilomètres, les deux en cycle WLTP1. Le freinage récupératif devrait aider à préserver l’autonomie au quotidien. Les batteries sont composées respectivement de 18 et 27 modules implantés sous la zone de chargement. L’Opel Vivaro-e a besoin de 30 minutes pour recharger la batterie de 50 kWh à 80% ou 45 minutes pour la batterie de 75 kWh sur une borne publique 100 kW CC. Deux types de chargeurs seront proposés à la clientèle : 7,4 kW monophasé, ou un chargeur embarqué triphasé de 11 kW proposé en option. Les deux chargeurs embarqués promettent une durée de vie identique à celle de la batterie (garantie 8 ans/160.000 kilomètres).

Enfin, via les services OpelConnect et Free2Move, le client pourra profiter de services spécifiques depuis son Smartphone, à l’image de Charge My Car, application de Free2Move permettant de se raccorder à 140 000 bornes en Europe. Rendez-vous à la rentrée pour voir la camionnette du « dernier kilomètre » arpenter les routes pour une clientèle contrainte et forcée d’abandonner le thermique.