Le Nouvel Automobiliste

Live Genève 2019 : Golden Sahara II

Genève révèle toujours son lot de surprises. Salon en terrain neutre, les constructeurs sont presque à égalité dans les allées du Genève International Motor Show, ou GIMS. Parmi les constructeurs connus, les carrossiers se faufilent pour être sur le devant. Et si cette année, la surprise venait d’un fabricant de pneumatique ? En effet, Goodyear présente un vieux concept des années 50 : la Golden Sahara II.

Golden Sahara II ou une folie de George Barris

Qui est George Barris ? Cet homme de Chicago est un célèbre préparateur automobile. De France, sa voiture la plus connue est certainement la première vraie Batmobile de la série des années 69, basée sur la Lincoln Futura.

Mais le modèle qui nous intéresse ici est basé sur une Lincoln Capri Hardtop de 1953. La légende raconte que c’est suite à un accident que George Barris a commencé sa transformation. C’est en 1954, au salon « Petersen Motorama » que la Golden Sahara fut dévoilée. Véritable Ovni baroque, elle fit bien sûr sensation.

La Golden Sahara évoluera l’année suivant (avec des décors en or 24 carats). En 1956, elle deviendra Golden Sahara II, avec des innovations pour l’époque : radar de distance ou encore freinage automatique grâce à des détecteurs dans les pare-chocs.

Gloire et décadence

C’est en 1956 que la Golden Sahara connut son instant de gloire en apparaissant dans Cendrillon aux grands pieds (Cinderfella) de Jerry Lewis. Et pour briller dans le noir, quoi de mieux que des pneus éclairés ? Goodyear a relevé le défi à l’époque et les pneus sont encore fonctionnels aujourd’hui.

Elle fit quelques apparitions publiques ensuite lors de course automobile par exemple. Mais à la fin des années 1960, la Golden Sahara II disparaît. Ce n’est que début 2018 que cette curieuse voiture est sortie de sa caverne afin d’être vendue aux enchères.

Et pour 350 000 $, la Golden Sahara II a été rachetée par le Musée de Chicago : le Klairmont Kollections. Elle a été restaurée depuis et c’est sûrement la, ou l’une des premières fois, que la Golden Sahara franchit l’Atlantique pour le plaisir de nos yeux.

Golden Sahara II en photos :