Le Nouvel Automobiliste

Live Genève 2019 : Seat Minimo Concept

La mobilité urbaine est une des préoccupations majeures des constructeurs lors de cette édition 2019 du Salon de Genève. Après Citroën et son Ami One, c’est au tour de Seat de révéler son Minimo Concept. Ce quadricycle lourd a pour ambition d’apporter des solutions nouvelles aux problèmes de congestion dans les villes, par l’adoption d’une carrosserie beaucoup plus compacte, et d’un agencement intérieur qui n’est pas sans évoquer celui d’un certain Renault Twizy…

Seat Minimo concept : un Twizy augmenté

Les ressemblances ne s’arrêtent pas là. Dès l’extérieur, et excepté les optiques avant et arrière – constituées de LED sur la Seat – nos deux protagonistes affichent des courbes très semblables. Les portes, qui s’ouvrent en élytre, laissent entrevoir un habitacle épuré. Derrière le volant – dont le conducteur n’aura pas trop à se servir puisque le Minimo Concept revendique une conduite autonome de niveau 4 – est implanté un écran numérique qui synthétise toutes les informations nécessaires au trajet. Les deux passagers qui peuvent prendre place à bord du véhicule sont situés l’un derrière l’autre.

La capacité de la batterie autorise un champ d’action de 120 km avant de devoir retourner à une borne de charge… ou simplement de changer de batterie. Accessible par une trappe, celle-ci peut facilement être remplacée par une autre, chargée, afin de réduire les temps d’arrêt de la voiture. Un mécanisme qui trouverait toute sa place dans un système de location courte durée en milieu urbain. Vous devrez toutefois attendre 2021 – date de commercialisation prévue – pour arpenter les rues d’une grande métropole au volant d’une Seat Minimo.

Le Seat Minimo au Salon de Genève 2019