Le Nouvel Automobiliste

Peugeot e-Expert : l’Expert passe aussi à l’électrique

Pour une surprise, ce n’en est pas vraiment une surtout après qu’ont été dévoilés les Opel e-Vivaro et e-Jumpy en début de semaine : voici leur troisième comparse PSA, le Peugeot e-Expert.

Peugeot e-Expert : de 200 à 300 km d’autonomie WLTP

Côté technique, partant de la même base technologique que ses cousins Citroën et Opel, l’e-Expert arrive avec deux propositions de batteries :

  • 50 kWh pour 200 km WLTP d’autonomie
  • 75 kWh pour 300 km WLTP d’autonomie

Des valeurs qui placent l’e-Expert en tête des utilitaires électriques du moment en autonomie, un Mercedes eVito se limitant à moins de 200 km et un e-NV200 Nissan plafonnant à 200 km seulement (avec 40 kWh de batterie toutefois). Il faudra à présent regarder côté tarifs et offres de financement ce que les départements commerciaux de Peugeot proposeront afin de rendre le surcoût à l’achat de l’électrique suffisamment attractif pour les professionnels.

On pourrait aussi ouvrir, comme l’ont fait certains commentateurs sur Facebook, la question suivante : « pourquoi pas plus de 300 km ? ». Le précédent de Tesla qui a dépassé les autonomies habituelles des VP électriques peut-il se transposer aux utilitaires ? Pas selon Peugeot, qui fait le constat dans son communiqué qu’« une majorité des professionnels font moins de 300 km par jour ».

Vers une gamme d’utilitaires PSA toujours plus électriques

L’e-Expert sera produit en France à Hordain dans l’usine Sevelnord, sur plateforme EMP2, et arrivera au second semestre 2020. Il rejoindra dans la gamme l’e-Boxer, construit lui à Sevel Sud avec Fiat, ainsi que l’e-Partner. Basé sur l’ancienne génération, celui-ci devrait à n’en pas douter être renouvelé sur la nouvelle d’ici 2021, date à laquelle Peugeot promet une offre 100 % électrique sur ses utilitaires aux côtés des traditionnels motorisations Diesel.

Vers des équivalents Toyota… et Fiat ?

L’e-Expert aura-t-il un équivalent électrique chez Toyota ? Oui, le ProAce électrique est annoncé pour un lancement en 2020, sa présentation ne devrait donc plus tarder. Maintenant, si l’on élargit la réflexion à la récente annonce de fusion entre PSA et FCA, vient une question : l’e-Expert deviendra-t-il prochainement un Fiat e-Talento ? En effet, lors du rachat d’Opel, le Vivaro n’a pas tardé à quitter ses oripeaux de clone du Renault Trafic pour prendre les habits du trio PSA/Toyota, tout en restant produit dans l’usine britannique de Luton. L’actuel Fiat Talento est lui produit chez Renault à Sandouville, mais pour combien de temps encore ? Fiat Professionnal aussi va avoir besoin d’électrifier sa gamme…

Contrairement au Toyota ProAce électrique, tout ici n’est qu’hypothèse, cependant les synergies du rapprochement FCA et PSA devront bien être trouvées quelque part et l’on voit mal la Business Unit Utilitaires de PSA, dont la direction a récemment été prise par Xavier Peugeot, se passer de l’opportunité de transposer son modèle phare à son nouveau partenaire. Ce serait une légère ironie de l’histoire lorsque l’on se souvient que la première génération d’Expert avait été conçue avec Fiat (alors appelé Scudo) et que c’est le constructeur italien qui, au mitan des années 2010, s’était finalement détourné de PSA pour finalement rebadger le Trafic III en Talento. Une forme de retour à la maison se profilerait-elle ? Gageons que l’on en saura plus d’ici l’arrivée sur nos routes, mi-2020, du Peugeot e-Expert.

Photo : Peugeot