Le Nouvel Automobiliste
2019 Opel Corsa-e

Opel Corsa-e : la première Corsa électrique est avancée

Après une « petite » fuite 24 heures à l’avance de sa levée de confidentialité, l’Opel Corsa sixième du nom (Corsa F) est officielle. Voici donc enfin notre premier topo à son sujet car tout change pour cette Corsa, de son style à sa plateforme en passant par son alimentation, pour la première électrique avec cette Corsa-e.

Opel Corsa-e : 330 km d’autonomie WLTP

La première révolution de cette Corsa n’est pas son style, quoique 100 % nouveau, mais sa motorisation : il s’agit de la nouvelle chaîne de traction du Groupe PSA, intronisée sur les DS 3 Crossback E-Tense et la Peugeot e208. Au programme, 100 kW (136 ch) de puissance pour cette Corsa électrique qui s’appelle Corsa-e, et 330 km d’autonomie WLTP. Une autonomie qui se récupère à 80 %, comme chez DS et Peugeot, en 30 minutes sur une borne de recharge rapide. La batterie est de 50 kWh, comme ses cousines PSA, et l’ensemble est bâti sur la plateforme eCMP. Les performances dynamiques sont prometteuses avec 260 Nm de couple dès 0 km/h et un 0 à 100 km/h en 8,1 secondes (2,8 secondes pour un 0 à 50 km/h). Trois modes de conduite (Eco, Normal et Sport) seront proposés afin de conduire selon son humeur.

Esthétiquement, la nouvelle Opel Corsa n’est pas exactement une révolution puisqu’elle emprunte nombre de ses gimmicks de style aux modèles existants : la calandre rappelle l’Insignia, l’aileron de requin fait écho au Grandland X, tandis que les signatures lumineuses sont dans la veine du style de Russelsheim de ses dernières années. L’innovation est davantage à chercher dans le détail et la présence d’optiques Matrix Led (IntelliLux) pour la première fois sur le segment B. Huit modules de LED offriront, pour le haut de gamme, un éclairage adaptatif (passage feux de route/croisement) ainsi qu’une intensité lumineuse supérieure en longue portée.

4,06 m de longueur

En termes de format, la Corsa grandit et atteint les mêmes cotes (ô surprise) qu’une Peugeot 208, sa matrice. Avec 4,06 m c’est une inflation de 4 cm par rapport à l’actuelle génération, dont les origines remontent à l’année 2006 et l’éphémère partenariat Fiat / General Motors. Plus basse de 48 mm (1,33 m environ de hauteur), elle se donne une allure de petit coupé et cela profite au conducteur, installé 28 mm plus bas qu’aujourd’hui. Sans oublier qu’une silhouette basse, c’est autant en grammage de CO2 économisé ainsi qu’en dynamisme du châssis avec un centre de gravité abaissé.

Les technologies les plus récentes ne sont pas en reste : outre les optiques LED matriciels, la nouvelle Opel Corsa peut compter sur la surveillance d’angle mort, le régulateur adaptatif, une caméra frontale pour la lecture des panneaux notamment, ou encore un écran tactile central de 7 à 10 pouces selon les niveaux. Côté production, la Corsa continuera de sortir des chaînes de l’usine de Saragosse en Espagne.

Plus d’informations devraient filtrer sur cette nouvelle Corsa dans les prochains mois, ne serait-ce que pour annoncer la gamme de moteurs thermiques ou le calendrier de lancement.

Source : Opel