Le Nouvel Automobiliste

Essai Skoda Kodiaq 2.0 TDi 150 4×4 : A la conquête des SUV

Dans un monde automobile où les SUV sont rois, la firme tchèque s’apprête à lancer le Skoda Kodiaq : un gros bébé qui compte bien tenir la dragée haute aux Nissan X-Trail et Toyota RAV-4, tout en confirmant la bonne santé des ventes du constructeur. On vous en livre un essai complet.

Sommaire :
Page 1 – Contexte et design extérieur
Page 2 – Entrons à bord
Page 3 – Le Skoda Kodiaq sur la route
Page 4 – Gamme, équipements et conclusion

Contexte et design extérieur

Avec 1 055 500 véhicules livrés en 2015, Skoda se porte bien. Sur le marché français, le constructeur a même enregistré 19 336 ventes depuis le début de l’année au 31 octobre 2016, soit une progression de 7,2% par rapport à l’an passé. Et si le modèle le plus vendu sur le plan international reste l’Octavia (récemment restylée), il ne serait pas étonnant que le Skoda Kodiaq vienne la titiller. Il s’inscrit en tout cas dans le segment à succès des grands SUV familiaux, qui va compter ces prochains mois de nouveaux représentants, notamment français avec le Peugeot 5008 à 7 places, mais aussi le Renault Koleos et ses 5 places.

Skoda Kodiaq 2017 TDI 150 4x4

Long de 4,70 m pour 1,88 m de large et 1,68 m de haut, et proposé en version sept places, le Kodiaq possède, comme nous allons le voir, tous les gimmicks stylistiques qui font le succès des SUV.

Pas de doute, il tient de l’ours…

Sachez tout d’abord que le nom Kodiaq vient de « Kodiak », une race d’ours qui vit en Alaska, plus précisément sur l’île de Kodiak Island. On imagine volontiers toutes les « qualités » auxquelles peut renvoyer ce patronyme… et auxquelles Skoda souhaite faire adhérer son petit dernier ! Musculature, vitalité, grandeur… Marketing ou non, force est de constater que lorsqu’on l’a en face de soi, le Skoda Kodiaq en impose. Mais si ses mensurations le distinguent dans la circulation, son style extérieur en lui-même reste discret, comme l’ensemble des productions du Groupe Volkswagen, notamment les derniers SUV du groupe, Volkswagen Tiguan et Seat Ateca (à l’essai ici et ) en tête.

…mais de l’ours policé !

Le design est sobre, donc, mais de bon goût : les lignes sont agréables à l’œil, tout est bien placé, sans excentricité. Pour l’originalité, on notera tout de même une ceinture de caisse très marquée, et des projecteurs antibrouillard placés juste en-dessous des optiques. Les feux à l’aspect « creusé » à l’arrière flattent également le regard, tandis que le profil apparaît bien équilibré, même avec des « petites » jantes de 18 pouces comme nous avons eu sur nos modèles d’essai (le Kodiaq « monte » jusqu’à 20 pouces).

En plus du style, de vraies prédispositions telles que les protections en plastique noir, les sabots chromés à l’avant et à l’arrière, la garde-au-sol surélevée et les angles d’attaque de 19,1° à l’avant et 15,6° à l’arrière viennent rattacher définitivement le Skoda Kodiaq au monde des SUV.

Au final, ce Kodiaq fait dans le classique. Certains trouveront cela dommage, mais la plupart devrait apprécier. Une partition que le Tchèque joue également dans l’habitacle… à découvrir en page suivante.

Page 2 – Entrons à bord
Page 3 – Le Skoda Kodiaq sur la route
Page 4 – Gamme, équipements et conclusion