Le Nouvel Automobiliste
Mazda MX-30 Honda e Dumoulin LNA (2)

Mazda MX-30 vs Honda e : des nippones qui (d)étonnent

A part leur pays de provenance, vous ne voyez peut-être pas de similitude évidente nous permettant de mettre face à face un SUV coupé “3 + 2 portes” et une citadine, certes elle-même pas très conventionnelle. Pourtant, si ces voitures sont aussi différentes d’un point de vue stylistique, elles ont en commun une certain culte de la différence et des caractéristiques techniques les destinant à peu près au même usage. Tout cela, nous vous le détaillons dans notre comparatif à la sauce yakitori. Bienvenue à bord de deux nippones qui détonnent !

Mazda MX-30 vs Honda e : antagonisme et anticonformisme

Mazda MX-30 Honda e Dumoulin LNA (24)

La fonction et la forme se rejoignent parfois sous des interprétations différentes. Par exemple pour nos deux nippones : les deux constructeurs japonais ont imaginé deux véhicules à vocation plutôt citadine, devant séduire par leur style et proposer des aspects pratiques pour la vie quotidienne. Leurs mensurations diffèrent, comme vous pourrez le constater dans le tableau ci-dessous, mais leur fiche technique les destine toutes deux à un rôle citadin en majorité.

Honda eMazda MX-30
Longueur (mm)3 8944 395
Largeur (mm)1 7522 035
Hauteur (cm)1 5121 555
Poids (kg)1 5251 655

D’un côté, Honda a adopté une silhouette classique de citadine perchée sur des petites jantes de 16 pouces (17 possible sur la Advance), en l’agrémentant d’un style on ne peut plus personnel inventant des codes jamais vus. La face avant fait écho au bandeau de feux arrière, il n’y a pas d’arêtes mais que des courbes lisses, des poignées affleurantes renforçant la pureté des lignes, des petites caméras en guise de rétroviseurs. Avec tous ces éléments, même dans cette teinte gris foncé sobre voire ennuyeuse, la petite Honda e ne passe pas inaperçue !

Mazda MX-30 LNA Thibaut Dumoulin (1)

Du côté d’Hiroshima, Mazda a décidé de surfer sur la tendance des SUV…mais comme à son habitude, pas comme tout le monde ! Le pavillon adopte une ligne fuyante en faisant un vrai coupé, tandis que les ouvrants arrière -hommage au coupé RX-8 – intègrent le montant central, pour s’ouvrir dans le sens inverse de la normale et libérer un large accès à bord. Malgré cette sophistication, le MX-30 affirme aussi ses gènes de SUV avec de larges protections en plastique. Ce modèle se distingue donc de ce qui existe sur le marché, mais aussi des autres productions de la marque, avec une petite calandre entre deux petits phares, et des feux arrière très travaillés. Le Mazda MX-30 est bien plus long que la Honda e : avec 40 cm de plus en longueur, il a des dimensions de berline compacte, quand la Honda affiche des mensurations de vraie citadine. Plus facile à garer, mais est-elle aussi logeable ?

Notre préférence : ex-aeco
Tout est question de goût dans ce jugement, évidemment. Objectivement, Honda est allé un peu plus loin dans son concept en innovant à tout niveau. Mais le MX-30 bouscule lui aussi les codes et représente un concept unique. Chacun à leur manière, ces deux véhicules sont extra-ordinaires, au sens littéral.

Honda e vs Mazda MX-30 : des intérieurs feel-good

Sur ce chapitre également, la philosophie diffère et la Honda semble aller plus loin dans son concept. Ses sièges très larges (et donc sans maintien) et clairs évoquent plus des fauteuils de salon, surtout à l’arrière où ils se prolongent sur le montant de porte ! En revanche attention, la e est une stricte 4 places et l’accès à la banquette arrière aux places pas des plus accueillantes est compliqué par la hauteur réduite du pavillon.

Essai_Honda_e_acier_moderne_metallise_2020-38

Le tableau de bord de la Honda e, illuminé par un agréable toit vitré (malheureusement fixe) renforçant le côté zen à bord, impressionne par son étendue horizontale, tant par l’aspect boisé sur la planche de bord évoquant du mobilier de maison que par la largeur des dalles d’écran intercalées entre les écrans des caméras faisant office de rétroviseurs. C’est très joli, original et apaisant comme dans une Jazz, mais la qualité des matériaux ne semble pas transcendante et le plaquage de la planche de bord de notre modèle d’essai était déjà rayée profondément.

Honda eMazda MX-30
Empattement (mm)2 5302 655
Nombre de places45
Taille du coffre (5 places – litres)171341
Taille du coffre (2 places – litres)8571 146
Mazda MX-30 LNA Thibaut Dumoulin (60)

Dans la Mazda, c’est un peu plus sérieux et ça paraît même austère quand on compare avec l’ambiance de sa rivale. À noter toutefois, nous avons opté pour un intérieur Industrial Vintage pour avoir les 20% de matériaux recyclés, mais pour le même prix, le MX-30 est proposé en livrée Modern Confidence aux tons plus clairs et plus accueillante, qui aurait sans doute changé notre ressenti.

Malgré cette première impression faussée par la gaieté de l’habitacle que nous quittions, on relève, en tout cas en partie inférieure de la planche de bord, de l’originalité avec une console flottante arborant du liège (en hommage aux débuts de la marque il y a 100 ans dans la fabrication de bouchons de liège). L’écran de commandes de climatisation est joli et de bonne qualité. On ne peut pas dire autant des plastiques employés, pas très valorisants en partie inférieure. Le haut de la planche de bord est classique, très horizontal, à l’image des compteurs on ne peut plus traditionnels. Le reste est du typique Mazda, à l’image de la molette de contrôle du système multimédia, trônant avec son petit écran au sommet de la planche de bord.

La grande originalité, ce sont aussi ces portes arrière antagonistes (qui ne s’ouvrent que si la porte avant est ouverte, mais on peut tout faire depuis le siège conducteur), libérant un espace d’accès très intéressant. Les sièges arrière sont suffisamment spacieux mais on s’attendait à mieux copte-tenu de la longueur de l’auto. En revanche, le Mazda MX-30 dispose d’un vrai coffre, contrairement à la citadine Honda.

Notre préférence : ex-aeco
Le Mazda MX-30 profite évidemment de sa longueur supérieure, surtout au bénéfice du coffre. L’accès à bord est également facilité par ses ouvrants originaux. Mais l’espace à l’arrière n’est pas à la hauteur de son encombrement, et elle est face à une Honda e qui reçoit particulièrement bien, pas en termes d’espace, mais d’ambiance.

Comparatif Mazda MX-30 / Honda e sur la route : l’électrique ludique

Honda comme Mazda sont réputés pour offrir des voitures plaisantes à conduire et avec un bon toucher de route. Ces premiers modèles 100% électrique dans leur gamme respective ne dérogent pas à la règle. En revanche, l’offre mécanique est différente. Contrairement à la Mazda, la Honda est proposée dans deux versions, l’une de 136 ch et l’autre de 154 ch. Le MX-30 se contente d’un entre-deux de 145 ch. Ci-dessous, les caractéristiques techniques principales de nos deux modèles d’essai :

Honda e / e AdvanceMazda MX-30
Puissance (ch)154 / 136145
Couple (Nm)315271
Capacité batterie (kWh)35,535,5
Consommation relevée (kWh)17,517,5
0 – 100 km/h (secondes)8,3 / 9,09,7
Autonomie annoncée (km)220 (210 en 17 pouces)200

La Honda e Avance s’annonce plus puissante, plus véloce, mais la capacité de sa batterie est identique à celle du Mazda MX-30. Grâce à un écart de poids considérable en sa faveur (140 kg tout de même !), la citadine en profite pour gagner 20 kilomètres d’autonomie sur le SUV de chez Mazda. Derrière le volant, les chiffres et postulats de départ sont confirmés : le plaisir de conduite est réel ! Avec sa petite taille, sa répartition des masses parfaites, sa transmission aux roues arrière et son châssis affuté, la petite Honda est aussi excitante à conduire qu’agréable à regarder !

Le Mazda MX-30 propose une autre approche mais on retrouve immédiatement l’esprit de la marque à travers un sentiment de symbiose avec son véhicule. On s’y sent bien, comme dans un cocon et tout est fluidité, douceur, précision. À l’exception de la direction en conditions dynamiques et de la motricité sous la pluie. Le MX-30 est une traction et cela se ressent avec une conduite un peu moins ludique, mais suffisamment dynamique. Un cran en dessous de la Honda en termes de plaisir, elle propose toutefois un meilleur confort avec des suspensions plus prévenantes représentant un meilleur compromis sans nuire au dynamisme.

Côté consommation électrique et autonomie, c’est du pareil au-même. Ce qui n’est pas forcément très flatteur pour la Honda, 40 cm plus petite et 140 kg moins lourde que le SUV Mazda. De plus, la Honda e incite à avoir le pied lourd et à s’amuser, ce s’est souvent ressenti sur notre consommation moyenne…

Notre préférence : ex-aeco
Joueuse, la Honda e prouve qu’une voiture électrique n’a rien à envier à une thermique… si ce n’est son autonomie. Le MX-30 est dans la droite lignée des véhicules de la marque en proposant une expérience de conduite moins excitante mais homogène et plus confortable.

Prix / équipement : une Honda e exigeante, un Mazda MX-30 généreux

Mazda MX-30 Honda e Dumoulin LNA (30)

Il est temps de parler argent ! On le sait, les électriques, en tout cas sans prendre en compte le bonus écologique, ne sont pas les voitures les plus abordables du marché. Et en effet, la moins chère de nos protagonistes est proposée à partir de 33 900 €.

HONDA e
Base35 890 €
Advance38 890 €
MAZDA MX-30
Base33 900 €
Modern Confidence37 800 €
Industrial Vintage37 800 €

La Honda e accuse un ticket d’entrée 2 000 euros plus cher que celui du Mazda MX-30. La version la plus abordable frôle les 36 000 € et reçoit le “petit” moteur de 136 ch. Pour disposer de 154 ch, il faut ajouter 3 000 euros. Heureusement, entre ces deux versions, l’équipement s’enrichit du rétroviseur intérieur par caméra, de la prise 230V, du volant chauffant et du système de stationnement automatique Honda Parking Pilot. Le reste de la dotation, très complet (alerte de véhicule dans l’angle mort, sono 8 haut-parleurs…) est disponible dès la version de base.

Le Mazda MX-30 a une autre approche. Sa version de base coûte moins cher car son équipement est significativement plus réduit. Et cela se voit, avec de nombreux détails esthétiques (décoration satinée sur le montant arrière, vitres surteintées, signature LED…) qui passent à la trappe. Il faut opter pour une version Modern Confidence ou Industrial Vintage pour accéder aux lave-phares, à une sellerie spécifique à ton clair ou faux-cuir marron et tissu recyclé, au siège conducteur électrique à mémoire, aux sièges avant, aux rétros extérieurs et au volant chauffants, au rétroviseur intérieur anti-éblouissement sans cadre, à l’ouverture et fermeture intelligente des portes, à l’accoudoir central arrière, aux essuie-glaces avant dégivrants, la prise 150W, mais aussi à l’Aide au trafic, l’Alerte conducteur à caméra, la reconnaissance des obstacles en marche avant et la Sono Bose 12 haut-parleurs.

Dans cette version ultra-équipée, le Mazda MX-30 demeure 1 090 euros moins cher que la Honda e. Celle-ci propose le stationnement automatique, indisponible sur le MX-30, qui compense à peine le surcoût. Et au final, c’est donc bonnet-blanc et blanc-bonnet…

Notre préférence : ex-aeco
Si votre seule et unique considération est le budget, le MX-30 est le plus abordable. Mais à équipement équivalent, c’est à dire richement doté dans les deux cas, impossible de les départager sur le prix !


Honda e ou Mazda MX-30 ?

Vous pourrez toujours dire qu’on ne se mouille pas, mais il nous est impossible de départager ces deux japonaises littéralement hors-normes d’après une analyse factuelle de leurs atouts respectifs. Elles offrent (quasiment) autant d’équipements l’une que l’autre pour le même prix, ont toutes deux une esthétique et un intérieur originaux, sont plaisantes à mener, disposent d’une autonomie et d’une habitabilité moyenne… Bref, ces deux-là sont faites pour faire chavirer nos cœurs, et même si beaucoup leur reprocheront leur autonomie étonnamment basse pour des nouveautés électriques, nous sommes ravis de voir que les constructeurs arrivent à créer des électriques grand public qui suscitent l’émotion !

Retrouvez nos essais détaillés de ces deux véhicules dans les articles complets qui leur sont consacrés :
Mazda MX-30
Honda e

Galerie Photos Mazda MX-30 et Honda e

Crédit Photo : Thibaut Dumoulin et Romuald Terranova pour Le Nouvel Automobiliste

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.