Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

WEC 2017 : Présentation du nouveau prototype Alpine A470

La marque au A fléché poursuit son engagement en WEC en 2017 et présente sa nouvelle arme, l’Alpine A470 ! Engagée en Endurance depuis 2013 avec Signatech, Alpine a gagné le championnat WEC en 2016 en catégorie LMP2. Une consécration, que les duettistes aimeraient voir perdurer en 2017. Découvrons leur nouvelle arme et leurs nouveaux pilotes !

Nouveau prototype

Esthétiquement assez proche de l’A460, la nouvelle A470 est en réalité profondément remodelée. En son cœur, un V8 de 600 chevaux, fourni par Gibson Technology, le nouveau motoriste unique choisi par la FIA. Sur la base du châssis imposé lui-aussi par la FIA, Oreca a travaillé à l’intégration du moteur sous la nouvelle carrosserie.

L’aérodynamique est plus que jamais poussée à l’extrême : ailettes, rétroviseurs, pontons, tout est ciselé et façonné par le vent. L’Alpine A470 apparaît ainsi encore plus affûtée que sa devancière, l’A460, également présente au Studio Alpine (voir en fin d’article). Ainsi que l’a exposé Philippe Sinault, à la tête de l’équipe Signatech Alpine Matmut, les voitures vont de 4 à 5 secondes plus vite au tour sur les circuits, et de 8 à 10 secondes plus vite au Mans !

Nouveaux équipages

Mais que serait une voiture sans des pilotes qui matchent entre eux ? Les équipages 2017 rassemblent rookies et expérimentés pour une grande homogénéité. Et une surprise, l’absence de Nicolas Lapierre aux 6h de Spa et aux 24heures du Mans. Il y courra au volant d’une Toyota de LMP1. Qu’à cela ne tienne, Alpine a trouvé un autre pilote français pour le remplacer, et quel pilote ! Romain Dumas, qui fait le chemin inverse de Nicolas, puisqu’il passe du P1 au P2, la seule des trois catégories d’Endurance où il n’ait pas encore triomphé. Son ambition est claire : sur le prototype n°36, il est là pour gagner !

Au final, 2 A470 seront engagées : la 36, sur toutes les courses WEC ; la 35, qui arrivera à partir de Spa-Francorchamps. A leur volant, sur la 35, Nelson Panciatici et Pierre Ragues (présents dès le titre ELMS 2013) accompagnés d’André Negrão (nouveau) ; sur la 36, Nicolas Lapierre et Gustavo Menezes (déjà présents en 2016), Matt Rao (nouveau) et à Spa comme au Mans, Romain Dumas (première fois chez Alpine en P2).

Des ambitions identiques

L’Endurance est, comme l’a rappelé Bernard Ollivier dans son propos liminaire, au cœur de l’ADN Alpine, au même titre que le Rallye et la Formule 1. En effet, dès 1966, la marque Dieppoise concourait en Endurance, d’abord aux 12 heures de Reims puis aux 500 km de Nürburgring. Champion ELMS en 2013, Champion WEC en 2016, Alpine a tout gagné. L’an dernier, l’A460 a raflé le titre mondial, 2 poles, 3 podiums, et 4 victoires. Alors en 2017, les ambitions sont les mêmes : gagner, toujours et encore.

Romain Dumas d’abonder : « aujourd’hui en P2, on peut descendre sous les 3’30 » au tour au Mans, alors qu’en 2010 encore, en P1 avec Audi je me souviens, c’était dur… Porsche m’a libéré cette année pour Le Mans, je les en remercie et je rejoins Alpine car je sais que c’est l’équipe qui peut gagner en LMP2. Cette Alpine P2 va se conduire comme une P1, et avec 10 voitures dans la même catégorie, le spectacle va être de première qualité ». On ne demande plus qu’à voir !

Crédit photos : The Automobilist