Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Voyage au cœur de la caravane du Tour de France 2015

Le Tour de France, ce n’est pas que la plus grande course cycliste au monde. C’est aussi un événement festif, apprécié des français et proche des gens. Et la cheville ouvrière de cet apparat populaire est la caravane du Tour. Ses chars, ses voitures, ses animations et ses goodies font le charme de la course. Alors allons-y faire un tour à l’intérieur…

Partie 1 : La caravane, qu’est-ce que c’est ?
Partie 2 : Les chars de la caravane
Partie 3 : Autour de la caravane

La caravane, qu’est-ce que c’est ?

La caravane publicitaire a été créée officiellement en 1930 par le directeur-fondateur du Tour, Henri Desgrange. Y circulent 180 véhicules, qui distribuent des cadeaux et offrent un esprit festif et populaire, qui lie le public à l’épreuve. Cela permet aussi, au public, de supporter l’attente des coureurs qui peut durer plusieurs heures sur le bord des routes… Alors, la caravane ouvre le Tour, passant une heure environ avant les cyclistes. La caravane, qui débute avec moins d’une trentaine de marques, connaît une croissance constante de ses effectifs jusqu’à atteindre 211 véhicules en 1995, et même 219 en 2006. Cela devient trop difficile à gérer, notamment pour la sécurité, le public ayant tendance à se précipiter sur les cadeaux… Alors, depuis 2013, on a réduit le total à 180 véhicules.

Cela a-t-il nuit à la popularité de la caravane ? Que nenni, selon les organisateurs, qui ont commandé une étude révélant que 47 % des spectateurs du Tour viennent en priorité pour voir… la caravane ! Il est vrai que, pour avoir un cadeau des coureurs (bidon vide, musette…), c’est plus difficile… Et si le peloton passe en moins d’une minute devant les spectateurs sur les étapes de plat (ça peut être plus long en montagne), le passage de la caravane dure 45 minutes ! Elle s’étend sur 20 km, avec des voitures réparties de chaque côté de la route, en quinconce. Chaque marque (elles sont 37 au total) ont signé des contrats d’exclusivité pour être partenaire de la caravane, un partenariat qui impose aussi de voir validé le cahier des charges des chars, stipulant en premier lieu la sécurité des quelques 600 caravaniers. Ces derniers sont soit des professionnels (pilotes de char, acrobates), soit des jeunes pour qui la caravane est un job d’été.

Petit monde, la caravane vit en société durant les 3 semaines de l’épreuve. Et comme dans toute société, il y a des règles : pour dépasser un char en remontant la caravane, il faut attendre que celui-ci indique par son clignotant qu’il est préparé à se faire dépasser. Il faut respecter les limitations de vitesse : 50 km/h maxi en ville, un peu plus ailleurs. 12 gardes républicains, 4 motards régulateurs et un commissaire de course veillent au grain. Et dans la caravane, on retrouve -comme annonceur- la Gendarmerie !

Reste le but de l’opération : les cadeaux goodies ! Au total, 15 millions de cadeaux sont distribués durant l’épreuve ! Et cela va des magazines (Journal de Mickey) à la nourriture (les mini-saucissons), sans oublier les porte-clés (Bic, Kleber), les magnets (ERDF), les bobs (Skoda, Cochonou) ou casquettes (LCL) voire les sacs (Senseo, McCain). Des objets censés représenter l’esprit des marques, et valoriser leur image.

Allons maintenant voir les chars puis les à-côtés de la course.

Partie 2 : Les chars de la caravane
Partie 3 : Autour de la caravane